Objets volants du troisième Reich (1922-1945)
Origines
Modèle JFM
Modèles RFZ
Modèles Haunebu
Modèles Vril
Opération Highjump
Les références
Opération Deepfreeze
by Pepe ©
Accueil Arborescence Page précédente

©Opération Deepfreeze (Antarctique, 1956)

La petite histoire Up Page
Les origines
Afin de nous remettre dans le contexte, il est important de nous situer dans l'histoire. Le parti Nazi a été fondé par la société occulte Thulé (1917) et la société Vril (1919), et d'autres groupes occultes comme le DHvSS (les hommes de la pierre noire) qui s'est étendu avec le vieil ordre allemand (a.k.a. Ordre des Teutons).

Le modèle JFM Up Page
JFM, Jenseitsflugmaschine (1922-1924)
Le premier engin volant n'était pas un avion mais ... un disque volant: nous sommes alors en 1922 ! Le JFM fut élaboré par les sociétés Thule-Vril.

La Jenseitsflugmaschine, ou "la machine volante de l'autre monde", doit son existence à une information rapportée auprès de deux médiums (Maria Orsitsch and Sigrun), qu'ils l'auraient reçu du système Aldebaran, dans la Constellation du Taureau, à 68 années-lumières (une année-lumière, distance parcourue par la lumière durant une année).

Ne pouvant traduire leur langue et les images mentales qu'elle recevaient, Maria fit appel à un autre médium, Sigrun, qui lui aida à transcrire ses communications dans une ancienne langue sumérienne.

Les images mentales représentaient une étrange machine circulaire volante, qui fut appelé secrètement la Jenseitsflugmaschine, ou "la machine volante de l'autre monde".

L'élément central était semblait-il une centrale électrique.

Les modèles RFZ Up Page
RFZ (RundFlugZeug)
Les programmes de développement commencèrent par le RFZ (RundFlugZeug), ou série "d'avion rond" qui ont utilisé des lévitators réalisés par W. O. Schumann de l'université de Munich.

Résonance Schumann
Notre planète se comporte comme un immense circuit électrique. Il existe une sorte de cavité électromagnétique située entre la Terre et la dernière couche de l'ionosphère, à environ 55 kilomètres de distance de sa surface. Les propriétés résonantes de cette cavité magnétique terrestre furent découvertes par le physicien allemand W.O. Schumann entre 1952 et 1957, et ce sont elles qui permettent de mesurer la fréquence ou taux vibratoire moyen de notre planète.

La Résonance Schumann est présentée par les géophysiciens actuels comme le battement de cœur de la Terre. Elle était de 7,8 Hz depuis des milliers d'années. Mais à partir de 1980, cette fréquence s'est accélérée, d'abord lentement, puis de plus en plus vite à partir de 1997, au point d'atteindre aujourd'hui le niveau de 12 Hz.

RFZ-1 (1923)

A son vol d'essai sur la piste d'Arado à Brandebourg, le RFZ 1 effectua sa première ascension verticale, à une hauteur de 60m. Toutefois le pilote Lothar Waiz eut des difficultés à prendre les commandes du RFZ 1 après quelques minutes, celui-ci telle une toupie chancelait dans tout les sens, contraignant le pilote à sauter de l'engin. Ce fut alors le début des appareils volants Vril.

RFZ-2 (1943)

Fin 1934, le RFZ 2 mettait en application la stimulation de Vril, "l'orientation d'impulsion d'aimant". Cela correspondait à 5 m dans le diamètre et avait les caractéristiques aériennes suivantes: les contours s'estompent au fur et à mesure que la vitesse augmente et cela pour des lumières d'UFOs typiques. Selon le degré de stimulation le rouge, l'orange, le jaune, vert, blanc, bleu ou violet.
1934 le groupe E-IV (Entwicklungsstelle 4) crée en 5 ans deux énormes avions, série RFZ, équipés de la technologie électromagnétique gravitationnelle. Hans Coler dote les commandes de navigation d'un convertiseur d'énegie libre, couplées à un générateur de van de Graaf et d'un vortex de Marconi (réservoir à mercure), capable de créer de gigantesques champs électromagnétiques affectant ainsi l'effet de la pesanteur.

En 1939 la technologie de l'aviation allemande était supérieure à celle de ses Alliés, équipés eux de moteurs à piston ou à réaction. Toutefois, les avions de chasse des Alliés (Me BF 109 ou le Fw 190) étaient plus maniables. De plus l'armement (canons à faisceaux lumineux MG et MK) déstabilisait les disques volants allemands et n'avait pas prouvé leur efficacité. Excepté sur le grand Donar, équipé d'un canon à forte réaction.

L'Allemagne contraint des chercheurs à travailler pour eux: Viktor Schauberger d'Autriche et Henri Coanda de Roumanie. Albert Speer, bien que ministre de l'armement allemande, n'avait pas connaissance des programmes de développement des disques SS, cet état dans un état.

A la fin de 1941, il fut photographié sur l'Atlantique de sud, par le croiseur Atlantis La raison pour laquelle il ne pouvait pas être employé comme avion de chasse (deux pilotes par avion), tient au fait que le RFZ 2 (monoplace au départ) ne pouvait accomplir que des changements de direction de 90 degrés, 45 degrés et 22,5 degrés à cause de sa conduite d'impulsion.
En 1941 , il devait être employé pendant la "bataille aérienne autour de l'Angleterre". Les chasseurs allemands ME 109 se révélaient inaptes pour les vols de reconnaissance transatlantiques à courte portée.

RFZ-3 (1943)


RFZ-4 (1935)



RFZ-5 (1939)
En août 1939 le premier RFZ 5 apparaissait, connu sous son nom étrange de Haunebu 1, d'une capacité de huit hommes, mesurant 25m de diamètre et atteignant une vitesse de 4 800km/h (voire même jusqu'à 17 000km/h). Equipé d'un KSK (canons à rayons électriques) dans les tours rotatives et de quatre MK 106 d'une capacité espace cosmique de 60%. Seulement deux exemplaires du Haunebu 1 virent le jour, effectuant en tout et pour tout 52 vols d'essai.

Il fut remplacé par le Haunebu I (1939).

RFZ 6 (1943)


RFZ 7 (1943)
Il fut remplacé par le Vril 1 Jager (1941).


RFZ 8


Modèles Haunebu Up Page
Haunebu
Haunebu I (1939)
En août 1939 le premier RFZ 5 apparaissait, connu sous son nom étrange de Haunebu 1, d'une capacité de huit hommes, mesurant 25m de diamètre et atteignant une vitesse de 4 800km/h (voire même jusqu'à 17 000km/h). Equipé d'un KSK (canons à rayons électriques) dans les tours rotatives et de quatre MK 106 d'une capacité espace cosmique de 60%. Seulement deux exemplaires du Haunebu 1 virent le jour, effectuant en tout et pour tout 52 vols d'essai.


Haunebu II (1942)
[Source Web] A la fin de 1942, le Haunebu 2 avait maintenant 26 à 32m de diamètre, 0,9 à 1m de haut, une capacité de 9 à 20 personnes, et pourvu d'un moteur Thule-Tachyonator pouvant lui permettre d'atteindre les 6 000km/h, pour une autonomie de vol de 55h. Il y eut sept exemplaires au total, couvrant ainsi ces 106 vols d'essai. La société d'aviation Dornier avait comme projet de construire le Haunebu en série, son l'appellation DO-STRA (avion de STRAtosphère DOrnier).

[Source Jan van Helsing] Dès la fin de l'année 1942, on avait fabriqué plusieurs exemplaires de l'avion circulaire RFZ 6, nommé "Haunebau II". Son diamètre était d'environ 32 mètres, sa hauteur au centre de 11 mètres et sa vitesse de 6 000 km/h à proximité de la Terre. Il avait une autonomie en vol de 55 heures, décollait à la verticale, il pouvait voler aussi bien à l'horizontale qu'à la verticale et surtout en angle droit (ce qui caractérise la façon de voler des OVNIs aperçus partout dans le monde).







Haunebu II-DoStra Do-Stra = DOrnier-STRAtosphärenflugzeug (1943)
[Source Web] Le Haunebu 3, d'une diamètre de 71m fut filmé, d'une capacité de 32 personnes, autonomie de vol de huit semaines pour une vitesse de 7 000km/h (40 000km/h d'après les archives secrètes SS). Il effectua 19 vols d'essai, dont le dernier eu lieu le 20 avril 1945.

[Source Jan van Helsing] Plus tard, les Vril furent encore plus performants puisqu'ils permirent, début 1945, de faire le tour de la Terre en quelques heures. Un Haunebau II construit, plus tard, en version grand modèle, avait un diamètre de 120 mètres, dortoirs intégrés ...







Haunebu III (1943)


Haunebu IV ()



Modèles Vril Up Page
Vril 1 Jager (1934 ou 1941)

Après le succès du petit RFZ 2 comme éclaireur lointain, la société de Vril recevait son terrain expérimental à Brandebourg. A la fin de 1942 volait le disque de vol facilement armé "Vril 1 Jaeger".

Il faisait 11,50 m de diamètre, un monoplace, avait un "Schumann Levitator comme stimulateur de commande et une "conduite d'Impulsor de champ magnétique".

Il atteignait des vitesses de 2,900 jusqu'à 12,000 km\h, pouvait exécuter des changements de vol à angle droit à une pleine vitesse sans que les pilotes soient perturbés, était indépendant de temps et avait une capacité d'univers de 100%.

17 pièces étaient construites par Vril 1 et il y avait aussi plusieurs à 2 places, avec une coupole de verre les variantes équipées.

Vril 5 (1934)


Vril 7 "Geist", fantôme (14 février 1944)
Le Vril 7, réalisé par Richard Miethe, lequel, équipé de douze turbopropulseurs BMW 028, a atteint lors d'un essai en vol le 14 février 1944 à Peenemünde, après un décollage vertical, la hauteur de 24 200 mètres et en vol horizontal la vitesse de 2 200 km/h.





Vril Odin (1945)





Vril 9 "Abjager" ()


Vril SS ()




Flügelrad (1945)


Son interprétation dans l'avenir Up Page
Opération Highjump (1946: 1500 morts)
Aux USA il sera difficile de justifier à l'opinion publique et au congrès la mort de millier d'hommes en antartique avec de nouvelles opérations. Aussi le sujet sera clos.

Cette opération est pourtant bien connue sous le nom de GUERRE DES PINGUINS, une fois que le gouvernement fédéral indiqua que dans ce territoire il n'y avait uniquement que des pingouins et qu'ils n'y avait aucun nazis.

Les références Up Page
Réseau Pepe
Dark Roasted Blend
Identified Flying Objects
Secrete base
Sociétés Secrètes et leur pouvoir au XXème siècle Jan van Helsing Editions Ewertverlag 1995

Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.

Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore … Up Page
Opération Deepfreeze (1956)
Mais le 8 janvier 1956, plusieurs scientifiques chiliens revenant d'une expédition sur le continent observèrent pendant plusieurs heures des objets volants en forme de cigare et de disque dans le ciel de la zone de la mer de Weeddell. La même année 1956, une nouvelle opération militaire sera essayée par les américains : l'Operation Deepfreeze. Le résultat sera encore plus dévastateur pour l'armée US quittera se contentera de missions géographiques et de reconnaissances simples au pôle sud.

Au début de l'année 1946, la situation mondiale semblait stabilisée après les horreurs et les morts de la seconde guerre mondiale. Cependant, il restait encore des Nazis en fuite de part le monde, mais aussi des bases secrètes du III Reich. La base de Neu-Schbenland, sur le territoire allemand du même nom, en antartique existait toujours et des Nazis l'occupait toujours après l'armistice.
Plus tard, l'Afrique du Sud détectera deux explosions nucléaires dans la zone de Neu-Schbenland, une explosion en surface et une autre sousterraine. Les USA ont-ils utilisé la bombe sur Neu-Schbenland ?

Point 103
Ce dernier carré de guerriers soutenus par des admirateurs canadiens et américains possèdent une base souterraine sophistiquée et très étendue aux frontières du cercle polaire Arctique, le "Point 103" ainsi qu'une technologie de loin supérieure à la technologie humaine.

Pour preuve, l'appareil qui permet de ravitailler la base 103 est un V7, un appareil à décollage vertical issu des Black Project de la SS, sorte de disque volant qui est constitué par une sphère entourée de lames rotatives et décorée, non des emblèmes habituels de la Luftwaffe mais de l'insigne du Soleil Noir (ce V7 aurait existé au moins dans les cartons à projets des SS en Tchécoslovaquie).

Tel est l'œuvre de Wilhelm Landig, "Götzen Gegen Thule" publiée en 1971 à Hanovre par Hans Pfeifer Verlag, un livre ouvertement révisionniste qui nie l'existence des atrocités des camps (ex: les cadavres trouvés dans les camps seraient des corps de civils allemands tués dans des bombardements américains et placés là pour la propagande).

Selon Jocelyn Godwyn, dans son livre peu connu, confidentiel et polémique "Arktos", la base point 103 se trouverait aux limites du Cercle Polaire Arctique, dans le territoire canadien et non en Antarctique. ""