Xéna
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
Une équipe d'astronomes américains découvre un corps céleste, plus gros que Pluton.
Mike Brown et ses collègues viennent de lui découvrir une petite lune. C'est en pointant l'un des télescopes hawaïens de 10 m, le Keck II, sur Xena (dont le nom officiel est encore 2003UB313) qu'ils otn réussi cet exploit. Car ce télescope possède un système d'optique adaptive doté d'un guide laser qui lui permet d'observer des objets célestes très peu lumineux.
Xena et son satellite Gabrielle forment une réplique du système Terre-Lune miniature: Xena est visiblement cinq fois plus petite que la Lune, et la distance qui les sépare est dix fois moindre que la distance Terre-Lune. Ainsi Gabrielle doit mettre environ deux semaines à faire le tour de Xena.

Comprendre simplement  Up Page
Gabrielle
Quelques mois après avoir débusqué, aux confins du Système Solaire, un objet plus grand que Pluton, candidat au titre de dixième planète, Michael Brown et ses collègues, de l'institut de technologie de Californie, ont découvert, à l'aide du télescope Keck à Hawaii, que cet objet, dit 2003 UB313 mais surnommé Xena, a une lune, provisoirement nommée Gabrielle. L'éclat de ce satellite, 60 fois plus faible que celui de Xena, suggère que son diamètre est près de huit fois plus petit, soit 330 kilomètres. Lorsque sa période de révolution, estimée à 14 jours, sera mieux connues, les astronomes pourront en déduire la masse de Xena, et donc les proportions respectives de roches et de glace qui la composent.
Cela ne résoudra pas pour autant le problème du statut de Xena: son orbite très elliptique, la plus large du Système solaire, la classerait plutôt parmi les objets de la ceinture de Kuiper.

Domaines de présence  Up Page
2003 UB313
TNO: Objets transnuptiens
Depuis 1995, les découvertes d'objets transneptuniens (TNO) se sont multipliés. On a pu ainsi mettre en évidence plusieurs familles. La plupart des TNO ont des orbites circulaires et proches de l'écliptique. D'autres, très inclinés et de forte excentricité, ont exactement la même distance moyenne au Soleil que Pluton. Leur période se situe, comme celle de Pluton, dans un rapport 3/2 avec celle de Neptune - ils sont en résonance avec Neptune -, ce qui constitue un système dynamique particulièrement stable. Preuve s'il en est besoin que Pluton est bien un TNO ! C'est la troisième famille, celle des objets diffusés, qui réserve le plus de surprises. Ce sont les TNO les plus lointains et les plus excentriques. Leur nombre et leur taille ne cessent d'augmenter. Ainsi, le dernier en date, 2003 UB313, découvert par Michael Brown en juillet 2005, a un diamètre probablement supérieur à celui de Pluton. Il devrait donc avoir lui aussi droit au titre de planète ... mais il ne serait pas longtemps le seul: des dizaines, voire des centaines d'autres objets semblables restent sans doute à découvrir.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur
Une dixième planète a été découverte dans notre Système Solaire à l'aide du télescope Samuel Oschin (du Palomar Observatory, près de San Diego, Californie, USA). Ce corps céleste fait partie de la ceinture de Kuiper. Avec une distance par rapport au Soleil de 97 unités astronomiques environ, soit 14,55 milliards de kilomètres ou plus de deux fois la distance moyenne Pluton - Soleil, il devient l'objet connu le plus lointain du Système Solaire.
Il est aussi intéressant de noter que la taille de la nouvelle planète (dont le nom ne nous est pas encore connu) est probablement supérieure à celle de Pluton.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Astrocosmos
Pour la Science novembre 2005 n337
Science & Avenir Hors-Série La dixième planète Décembre 2005 / janvier 2006 n145
Science & Vie novembre 2005 n1058
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir