Vision de Dieu
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Point de vue d'Albert Einstein
"Je n'arrive pas à me représenter un Dieu qui récompense et punisse Ses créatures, et qui possède une volonté analogue à celle que nous nous connaissons à nous-même. Je ne peux davantage ni ne veux imaginer un individu qui survive à sa mort corporelle; je laisse aux âmes faibles de telles pensées, dont elles se bercent par crainte ou par un égoïsme ridicule ..."
 
Dans une lettre écrite en 1954 au philosophe allemand Eric Gutkind, Einstein confiait:
"Le mot Dieu n'évoque, pour moi, rien d'autre que l'expression et le résultat de la faiblesse humaine; et la Bible, une collection de légendes honorables, mais primitives et assez naïves."

Comprendre simplement  Up Page
Opinion de Pierre-Gilles de Gennes
"D'où viennent les religions ? Comment ont-elles commencé ? Les hommes sont-ils passés par un stade de polythéisme spontané, où chaque phénomène inhabituel était attribué à un être anthropomorphe doté de capacités surhumaines ? Un tel polythéisme spontané aurait-il fourni une aide face aux situations angoissantes ? On peut penser qu'il y a eu des promoteurs de systèmes métaphysiques très tôt dans l'histoire de l'humanité.
Ces systèmes se seraient sophistiqués progressivement, jusqu'à la percée conceptuelle que représente l'idée du Dieu unique, qui fournit une synthèse d'ensemble, une signification  globale du monde. Cette évolution, qui concerne toutes les sociétés humaines, pose des questions sur le cerveau et son fonctionnement. Nos connaissances ne nous permettent plus de défendre un système religieux dans lequel l'homme jouerait un rôle totalement à part. Le langage, les capacités cognitives des singes présentent des différences qualitatives avec les nôtres, mais pas suffisantes pour affirmer que l'objectif de la création était l'homme.
Il y a une continuité entre nos ancêtres primitifs et nous. Le discours anthropocentrique qui met notre espèce sur un piédestal ne tient plus, vis-à-vis du passé comme du futur. C'est borner l'horizon que de vouloir arrêter l'évolution à l'homme que nous sommes. Aussi les attitudes religieuses nécessitent-elles plus de réflexion qu'autrefois, car nous sommes davantage conscients de la naïveté d'un système dont le but ultime serait l'homme."

Domaines de présence  Up Page
Prévision du Vatican
Le Vatican s'inquiète de la divulgation d'une hypothétique vie extraterrestre. Ils ont prié le gouvernement américain d'en retarder le processus afin qu'ils puissent mieux préparer leurs fidèles aux questions religieuses. Le Dr Wolf raconte que le Pape a modifié la vision de Dieu qu'entretient l'Église catholique romaine. "Leur nouvel apostolat sera de propager l'idée que nos corps n'ont pas été créés à l'image de Dieu, mais plutôt nos âmes."

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Entretien avec un E.T.
Le Dr Wolf avait conversé maintes fois avec les E.T. (extraterrestres) au sujet de Dieu et de la mort. "Nos corps ne sont que les conteneurs de nos âmes. Lorsque les gens meurent, leur conscience se transpose tout simplement dans une autre dimension." À propos de Dieu, le Dr Wolf a commenté: "Certains extraterrestres appellent Dieu l'Éternel, le créateur de tout ce qui vit dans l'univers." A propos de Jésus-Christ: "Il faisait partie du patrimoine E.T./humain, envoyé sur Terre dans l'espoir de mettre un terme à la violence humaine. Que nous soyons des Zétas, des Pléiadiens, des Altares ou des Humains, nous partageons le même Dieu. Nous sommes tous membres d'une grande famille universelle."

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Automates intelligents
Nouvel Observateur 23 décembre 2004 au 05 janvier 2005 N2094/2095
On nous cache tout
Recherche septembre 2008 n422
The Catchers of Heaven Michael Wolf
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Calmer l'angoisse
Aurélien Barrau montre que, depuis Anaximandre jusqu'aux penseurs des temps modernes, les thèmes de la pluralité des mondes, d'un renouvellement toujours recommencé, du caractère relatif de l'espace-temps tel que nous le percevons, ont toujours parcouru les sociétés humaines. Aux origines de celles-ci, le pressentiment qu'il y avait quelque chose au-delà des apparences du monde physique avait sans doute suscité de grandes angoisses. Croire en des divinités certes omnipotentes mais à l'image de l'homme permettait de calmer ces angoisses.
Lorsque le cerveau ne peut trouver d'explication rationnelle à certaines de ses intuitions, il invente une entité dont il fait la cause immédiate de ce qu'il ne comprend pas et il cesse de rechercher des causes plus profondes.
La réflexion menée par les deux auteurs qu'il a choisi de nous présenter, Nelson Goodman et David Lewis, dont la lecture est malheureusement assez difficile, le montre. Leurs travaux de déconstruction-construction appliqués aux mondes créés par le langage et les assertions logiques rejoint ce que la théorie de l'information et la physique, notamment la mécanique quantique et la relativité, avaient déjà affirmé pour leur compte depuis maintenant un siècle.