Venus
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
En principe on devait s'attendre à tout, sauf à une période de rotation supérieure à onze jours: on trouva 250 jours, alors que Vénus accomplit sa translation circumsolaire en 225 jours seulement ! Autrement dit, Vénus tournerait moins vite sur elle-même qu'autour du Soleil. Et par dessus le marché, la rotation serait rétrograde !
 
Lorsque les Américains lancèrent Mariner II, le 14 décembre 1962, ils eurent la stupeur de constater que le magnétomètre à bord ne détecta pas la moindre variation magnétique, supérieure ou égale à dix millième du champ magnétique terrestre. Aucune trace même minime d'un champ quelconque !
Or, cette question du champ magnétique est d'une importance capitale. L'étude des grandes planètes a pu montrer, en effet, qu'il semble exister une relation entre le champ et le temps de rotation: plus la rotation est rapide, et plus le champ est intense. Les planètes fonctionnent comme une magnéto. L'absence de champ magnétique sur Vénus confirmait donc les résultats obtenus dans le désert de Mojave par l'antenne du Pr. Goldstein: la planète tournerait peu ou pas du tout sur elle-même.
 
Rotation inverse
Une théorie tendrait à démontrer que la rotation en sens inverse pour Vénus serait due au couplage Terre-Vénus, qui ferait que Vénus présenterait toujours la même face vers la Terre, lors de chaque conjonction.

Comprendre simplement  Up Page
Etoile du Berger
L'étoile du Berger, que l'on peut observer dans le ciel, est en fait la planète Vénus.

Domaines de présence  Up Page
Passage devant le soleil
Le transit de Vénus est un événement rare. Ses 6 dernières occurrences ont eu lieu respectivement en 1631, 1639, 1761, 1769, 1874 et 1882. Depuis lors, il ne s'était pas reproduit.
Le prochain aura donc lieu le 8 juin 2004. Quant au suivant, il se produira le 6 juin 2012.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur



Les références  Up Page
Réseau Pepe
Cybersciences
Grandes énigmes de l'astronomie Jean Charon Encyclopédie Planète
Science & Avenir Hors-Série Seuls dans l'Univers ? Juillet / août 2007 n151
Science & Avenir août 2006 n714
Science & Vie novembre 1962 n542
Science & Vie mars 1963 n546
Science & Vie avril 2006 n1063
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir
Un texte hindou qui date de l'an mille de notre ère prétend que les seigneurs de Dzyan descendirent de Vénus pour apporter sur terre le feu, l'arc et le marteau. Ils ressemblaient à des hommes, mais il était difficile de discerner leurs traits, car ils portaient des scaphandres transparents qui réfléchissaient le soleil.
Les Sumériens lui donnaient, comme la lune, le nom d'Istar. Toutes deux étaient considérés comme les épouses du soleil, et présentaient le principe femelle de la nature. Pour les Egyptiens, elle était "Bonnou" ou l'Oiseau, pour les Chaldéens, "Delephat", la Messagère, ou Annonciatrice du jour, pour les Phéniciens, "Astart" qui vient d'Astroreth qui signifie "Abomination" dans le Livre des Rois. Pour les Israëlites, elle s'appelait "Helel", la Brillante, dont Isaïe dit qu'elle est tombée du ciel commele Roi des Anges.
Par analogie, elle fut  plus tard nommée "Lucifer", étoile du matin, et "Vesper", étoile du soir. En effet, abusés par son mouvement apparent, les Anciens croyaient voir deux étoiles, là où il n'y avait qu'une planète. En Perse, elle était Mithra, en Chine, Taï-Pé ou la Bien Blanche, et pour la Grèce Archaïque, Hespéros le soir, et Heos Phoros le matin. Puis elle devint Aphrodite, fille de Zeus, déesse de la Beauté et de l'Amour, principe de fécondation de la terre et de animaux. Les Grecs l'appelaient aussi la Cythérienne, la Cythérienne, celle qui est née de l'écume, et la représentait sortant de la mer.
Pline et Cicéron la nomment Vénus, et elle conserve chez les Romains les mêmes attributs et le même culte qu'Aphrodite. Enfin, chez les Germains, elle était "Fria", déesse du Plaisir et de la Victoire.
 
Pourquoi Vénus ne tourne pas rond
Vénus tourne dans le sens contraire de la plupart des planètes : une bizarrerie céleste qui pourrait s'expliquer de plus d'une façon.
Contrairement à presque toutes les planètes du système solaire, Vénus tourne sur elle-même dans le sens des aiguilles d'une montre. La même explication du phénomène est proposée depuis longtemps, mais elle serait loin d'être la seule possible.
Vénus, aussi surnommée la jumelle de la Terre. Les couleurs correspondent aux différentes élévations de cette planète.
La plupart des chercheurs croient que Vénus a acquis sa rotation inversée en basculant un jour de 180 degrés : elle tournerait donc encore dans le « bon sens » mais... la tête en bas. Or, les calculs d'Alexandre Correia et Jacques Laskar révèlent que cette brusque culbute aurait exigé que Vénus ait un axe de rotation très penché par rapport à son équateur. Or, écrivent-ils dans le Nature d'aujourd'hui, Vénus aurait très bien pu changer le sens de sa rotation sans l'aide de cette forte inclinaison, et sans chavirer. Les chercheurs français, en effet, montrent que l'épaisse atmosphère de Vénus aurait pu la ralentir dans sa course – traînant derrière alors que la planète tourne sur elle-même – et la « forcer » à tourner dans l'autre sens.
D'autres facteurs pourraient aussi expliquer la culbute de Vénus, en plus de son axe de rotation ou de son épaisse atmosphère. Les frictions entre la croûte rocheuse de cette planète et son manteau fondu, par exemple, ou la gravité qu'exerce le Soleil sur l'atmosphère vénusienne.
Après avoir éclairci le mystère giratoire de Vénus – ou du moins avoir montré ses multiples causes possibles –, le modèle informatique des scientifiques ne sera pas mis au chômage : il étudiera désormais les rotations des quelque soixante planètes extrasolaires découvertes jusqu'à maintenant. Un bel avenir en perspective !
 
Présence éventuelle d'atmosphère

Spectres infrarouges de la Terre (bleu), de Vénus (jaune) et de Mars (rouge). Le CO2 présent dans ces spectres signale une atmosphère. La Terre seule possède la signature de la valeur d'eau et de l'ozone (O3) indiquant la présence d'une biosphère.
 
Vortex double

Décrivant, en avril 2006, sa première orbite autour de l'étoile du Berger, la sonde européenne a réalisé des clichés étonnants, révélant un énorme double vortex au pôle sud de la planète. C'est la première fois que l'on saisit ces deux "yeux" du cyclone. Personne ne s'explique pourquoi les vents vénusiens donnent naissance à des structures doubles.