Vaudou
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
"Contrairement à l'animal, la suggestion et l'imagination sont essentielles chez l'homme qui va entrer en transe."
Prêtre Vaudou
 
"Il n'est pas nécessaire d'avoir le regard olympien et une volonté de fer pour hypnotiser; il faut d'abord l'accord du sujet."
Célébrant Vaudou
 
L'île Magique, de l'écrivain américain William B. Seabrook; c'est un ouvrage sur Haïti et les pratiques du culte vaudou auquel l'auteur fut le premier Blanc vraiment initié.

Comprendre simplement  Up Page
Dieux vaudou
Papa Legba
Gardien des portes du ciel, le plus bienveillant.
Damballa Ouedo
Le plus sage et le plus puissant, symbolisé par un serpent.
Loco
Le dieu des forêts.
Agoué
Le dieu de la mer.
Maîtresse Ezilée
L'équivalent de la Vierge Marie.
Ogoun Badagris
Le diable terrifiant dont la voix était le tonnerre.
 
Lexique haïtien
Açon Espèce de hochet formé d'une gourde enguirlandée de vertèbres de serpent.
Bocor Sorcier pratiquant le culte des morts.
Hougan Grand prêtre vaudou.
Houmfort Maison des mystères.
Mamaloi Sorcière vaudou.
Ouanga Amulette haïtienne de bonne ou mauvaise augure (ouanga d'amour, ouanga de haine, ouanga protecteur, ouanga mortel ...).
Papaloi Sorcier vaudou.

Domaines de présence  Up Page
Les magiciens du Vanuatu
Au Vanuatu, un archipel de la Mélanésie dans le Pacifique Sud, la magie vaudoue est une institution.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Les mystères du vaudou
Il existe un peuple invisible, un monde de merveilles, de miracles et de magie, un monde dans lequel les morts se levaient du tombeau pour marcher parmi les vivants, un monde dans lequel les arbres et les bêtes parlent pour ceux qui savent les écouter, et où les dieux surgissent de buissons ardents comme sur le Sinaï, et apparaissent comme dans le jardin d'Eden.
 
Cérémonie vaudou
Procession d'hommes et de femmes vêtus de blanc qui plasmodient des cantiques en conduisant à l'autel un bœuf noir sacré recouvert d'une cape bordée et d'ornements, coiffé de bougies allumés fixées à ses cornes, pour un sacrifice rituel (généralement le vendredi Saint, signifiant la résurrection, c'est-à-dire pour Pâques).
Sacrifice d'animaux (poulet, coq, dindon, colombe, chêvre, chevreau, bouc, bœuf) au cours duquel un hougan (grand prêtre vaudou) accomplit son office de purification, aspergeant les femmes avec le sang, les inondant jusqu'à ce que les turbans et les robes blanches deviennent rouges.
Les adorateurs, venus assistés à la cérémonie, acceptent goulument la bénédiction des dieux.
 
L'extase
De temps en temps, au cours de cette tourbillonnante cérémonie de purification, des silhouettes bondissaient en hurlant  ; çà et là, un cri plus aigu montait de la foule, un hurlement d'un autre monde annonçant la nouvelle pentecôte, la descente des esprits des dieux, des lois, et des mystères, pénétrant comme des flammes dans le corps des danseurs.
 
"Ce dernier phénomène d'extase religieuse ultime ne devint jamais général, comme j'ai pu l'observer bien souvent lors d'autres cérémonies et rites vaudou; ce n'était pas une hallucination collective, ni une frénésie contagieuse. Oui, sans doute, la foule entière était en transe, mais chacun demeurait lui-même dans son extase.
Cette autre force, qui frappait comme la foudre certains individus isolés (aidés peut-être par le rhum blanc), anéantissaient toute la personnalité, si bien que ceux-là devenaient, dans le sens technique et religieux du terme, des possédés."

 
Nos saturnales
Les fidèles du vaudou parvenaient à l'extase collective par un sentier qui n'étaient pas essentiellement particuliers à leurs ancêtres des jungles africaines (lien avec le Congo, pas impossible) dont certains hautement civilisés, depuis la nuit des temps et qui seront suivis jusqu'à la fin du monde, ou jusqu'à ce que nous devenions tous des robots mécaniques et sans âme.
Point n'est besoin de remonter jusqu'aux orgies dionysiaques, aux bacchanales, aux rites d'Adonis ou à la danse frénétique de David devant l'Arche d'alliance.
Que faisons-nous, après tout, dans nos boîtes de nuit à la mode qui diffère tant de ce que ces Noirs faisaient là, après les sacrifices rituels, sinon qu'ils se livraient à leur joie avec la bénédiction de leurs dieux, et avec bien plus d'entrain ?
 
Les rythmes sauvages, l'alcool, l'excitation sexuelle, nous connaissons tout cela, mais la différence intrinsèque, c'était un élément surnaturel, impondérable. La lascivité (plaisirs de l'amour) devenait du désir, ce qui est plus sain, et l'excitation nerveuse une extase authentique, la "divine frénésie".
 
Les mots, des étiquettes
La Dame de Shalott contemplait dans son miroir de cristal des scènes lointaines, et c'était de la sorcellerie. Aujourd'hui nous faisons de même grâce à la tévévision, et c'est de la science.
Nicolas Flamel faisait de l'alchimie en tentant de transformer le plomb en or; aujourd'hui les Allemands s'y essayent de même (fission et fusion nucléaire), mais c'est de la chimie moderne.
Le grand Alexis Carrel, après un séjour à Lourdes, en est revenu persuadé qu'il existe des puissances invisibles inconnues de la science et que le pouvoir qu'on certaines émanations immatérielles (incantations et transes) de provoquer des changements dans la matière, par exemple dans le corps humain, était bien mieux connu des saints que des savants.
Lorsque de telles transformations se produisent dans un sanctuaire, on les appelle des miracles; quand cela se passe dans la jungle de Haïti, c'est de la magie vaudou. Des hommes blancs sont morts à Londres _ et ces cas figurent dans les dossiers de Scoltland Yard _ parce qu'un certain moine, dans les montagnes du Tibet, avait décidé leur mort et marmonnait des incantations dans sa cellule perchée dans l'Himalaya.
 
Force de conviction
Pour que ce genre de magie opère, il faut que la victime (dans le cas de la magie noire) ou l'intéressé (dans le cas de la magie blanche) le sache, et qu'elle y croie.
 
Culte vaudou
Contre le mur, il y avait une espèce d'autel sur lequel étaient disposés deux sacs vaudou ouanga couronnés de plumes, un serpent de bois grossièrement taillé, un crucifix, une pierre-tonnerre, une image d'Epinal de la Vierge Marie, une calebasse pleine de millet vert et, sur le côté, une moitié de noix de coco pleine d'huile avec une petite mêche allumée.
 
Culte des morts
Dans la culture créole, les nécromants utilisent des cadavres pour la magie.
Dans une pièce rectangulaire meublée simplement d'une table couverte d'une nappe à carreaux rouges et blancs sur laquelle étaient disposés des crânes, des os, une pelle, une pioche et une croix de bois couronnée d'une boa de plumes. Une rangée de petits cierges étaient allumée.
 
Divinités du culte des morts
Papa Nebo L'oracle hermaphrodyte des morts.
Baron Samedi Le gardien et l'esprit des cimetières.
 
Utilisation des cadavres
Chaque partie du corps a son utilisation précise. Les femmes frottent des débris de cervelle sur le tranchant des machettes ou de divers outils afin qu'ils soient intelligents et coupent mieux, sur le marteau pour qu'il sache où frapper, sur la mire d'un fusil pour que la balle atteigne son but.
Elles font sécher le cœur et l'emploient pour donner du courage aux timorés, qui en mangent un peu ou en portent un petit morceau dans un sac pendu au cou. Ave d'autres parties du corps, elles fabriquent des ouangas, des caprelatas, des philtres, des fétiches bons au mauvais. Les os et le crâne ornent les autels.
 
Code Pénal
Article 249 _ Est aussi qualifié attentat à la vie d'une personne, l'emploi qui sera fait contre elle de substances qui, sans donner la mort, produisent un effet léthargique plus ou moins prolongé, quelles qu'en aient été les suites. Si par suite de cet état léthargique la personne a été inhumée, l'attentat sera qualifié d'assassinat.
 
Danse Congo
D'origine africaine mais sans équivalent chez les Noirs des Etats-Unis, elle se déroule au son des tam-tam, des grelots, des hochets ou chapas et des chants. Pour les paysans des montagnes et de la plaine, c'est la distraction traditionnelle du samedi soir.
Ces danses ne sont pas clandestines, elles n'ont aucun rapport avec le vaudou et n'ont rien de secret. Elles sont naturellement des danses sexuelles mais les coupes ne s'enlacent pas. Les danseurs bougent à peine les pieds et c'est le corps seul qui suit le rythme de la musique. Cela rappelle vaguement les danses orientales, mais avec un cachet particulier. Toutes les phases de l'acte sexuel, y compris l'orgasme, sont représentées.
 
Le cr&e´ole haïtien
C'est une langue dérivée du français, simplifiée, corrompue, élidée _ et parfois enrichie _ comportant des mots venus de l'africain, de l'espagnol et de l'anglais.
Le créole n'est pas une langue écrite et n'a pas d'orthographe propre. Certains écrivains et poètes haïtiens comme Georges Sylvaine, Oswald Durand et Frédéric Doret, ont essayé d'inventer une sorte d'orthographe phonétique qui devait faire l'affaire, tant bien que mal.
 
Le vaudou
Il désigne les génies, bons ou mauvais, et par extension la statue d'un de ces génies ou tout objet symbolisant leur culte ou leur pouvoir (bienveillant ou maléfique).
 
Mirage
Un ingénieur des Travaux publics nommé Smythe me dit avoir vu un bocor (sorcier voué au culte des morts), lors d'une cérémonie près du Bassin-Général, saisir une barre de fer rougie à blanc entre ses dents et gambader devant l'assistance médusée.
Smythe avait ensuite voulu saisir la barre et s'était cruellement brûlé la main. Il soupçonnait un truc, mais il était incapable de l'expliquer.
 
Action thérapeuthique
Il est courant de découvrir sous les pansements de fortune des Noirs qui viennent se faire soigner dans un dispensaire américain de la limaille de cuivre généralement raclée à la machette sur un vieux moteur, couverte de vert-de-gris et placée là sur les conseils d'un sorcier.
Les indigènes sont persuadés que leur soulagement est dû à la magie, mais je me suis laissé dire que le sulfate de cuivre a réellement une valeur thérapeuthique.
Pour les feuilles et les herbes employées par les remèdes de la jungle, on trouve l'immortelle, le bois lait, le médecinier béni, la feuille patience, la racine séguine, le gayac, les feuilles corailles et le manioc.
 
Ouanga
Amulette qui se présente sous la forme d'un petit sac contenant divers objets et ingrédients choisis avec soin selon les lois du vaudou. Les recettes sont innombrables.
 
Sacrifices humains (ou de "cabri sans cornes")
Le sacrifice sanglant, de bêtes, d'hommes et parfois de dieux, a toujours été partie intégrante de toutes les puissantes religions primitives, sans dictinction de race, qu'is s'agissent des Egyptiens, des Grecs et des Romains de l'Antiquité, des Druides, des Hébreux et des Chrétiens.
Dans les rites vaudou les sacrifices sont extrêmement rares et pratiqués uniquement en cas de nécessité absolue. Le public, la police et les tribunaux n'en entendent jamais parler car dans le véritable vaudou la victime n'est pas enlevée mais s'offre toujours volontairement au groupe religieux qui en a besoin.
Naturellement, dans certains cas où cette pratique devient un abus criminel, il y a dénonciation et inculpation, comme ce fut le cas pour Cadeus Bellegarde en 1920. C'était un papaloi (sorcier vaudou) devenu criminel, un monstre pathologique que l'on peut comparer d'un point de vue religieux à Gilles de Rais, du point de vue criminel à Landru ou au "Boucher de Hambourg".
 
Culte du Serpent
A Haïti, il est exact que presque tous les autels Petro portent un serpent symbolique, parfois peint sur le mur, parfois taillé dans du bois et monté sur un bâton comme un caducée.
Il est vrai aussi que les serpents vivants sont considérés comme des reptiles sacrés, que l'on ne doit ni tuer ni blesser.
Mais le serpent est adoré en tant que symbole, et non parce que les fidèles du vaudou lui confère une puissance propre.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Ile magique William B. Seabrook 1928
Pouvoirs de l'hypnose Jean Dauvet Encyclopédie Planète
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir