Transfert à des pierres et à des bâtons
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Dans la partie occidentale de l'île de Timor, lorsque des hommes et des femmes accomplissent de longs et fatigants voyages, ils s'éventent avec des branches couvertes de feuillage, qu'ils jettent ensuite sur des emplacements particuliers, comme l'on fait avant eux leurs ancêtres. La fatigue qu'ils ressentaient est ainsi passée, croient-ils, dans les feuilles, et ils l'ont abandonnée derrière eux.
D'autres emploient des pierres au lieu de feuilles. De même dans l'archipel Babar, les gens fatigués se frappent avec des pierres; ils s'imaginent qu'en agissant ainsi ils transfèrent dans les pierres la fatigue qu'ils éprouvaient en eux-même. Puis ils jettent les pierres dans des endroits spécialement réservés à cet usage.

Comprendre simplement  Up Page
Les cairns
Ce sont une croyance et une pratique analogue, qui, dans maintes parties éloignées du globe, ont donné naissance à ces "cairns" ou amas de bâtons et de feuilles que les voyageurs remarquent souvent sur le bord du sentier, et auxquels chaque indigène qui passe ajoute son tribut, sous forme de pierre, d'un bâton, d'une feuille.
Ainsi, dans les îles de Salomon et les îles Banks, les indigènes ont coutume de jeter des bâtons, des pierres ou des feuilles sur de tels tertres avant d'aborder une pente raide ou un sentier difficile, en s'écriant: "Voilà ma fatigue partie !" Cet acte n'est pas un rite religieux, car l'objet que l'on jette sur le tas ne constitue pas une offrande à des puissances spirituelles, et les paroles qui l'accompagnent ne forment pas une prière. Ce n'est pas autre chose qu'une cérémonie magique pour se débarrasser de la fatigue que le sauvage, dans sa simplicité, s'imagine pouvoir incorporer à un nouveau morceau de bois, une feuille, une pierre, et pouvoir rejeter ainsi bien plus loin.

Domaines de présence  Up Page
Au Mexique
Au pays des Tarahumares et des tépehuanes, au Mexique, on rencontre des tas de pierres et des bâtons dans les endroits culminants, là où une sente franchit une crête réunissant deux ou plusieurs vallées. "Tout Indien qui passe devant un de ces tas y ajoute une pierre ou un bâton, de façon à obtenir la force d'accomplir son voyage".
 
Sur les bords du Zambèze
Dans certains régions de l'Afrique Australe, notamment sur les bords du Zambèze, des tas de bâtons remplacent les tas de pierre. "Quelquefois les indigènes se frictionnent la jambe avec un bâton qu'ils jettent ensuite sur le tas, pour se débarrasser de la fatigue", confesse-t-ils. D'autres déclarent qu'ajouter une pierre au tas redonne une vigueur nouvelle pour le voyage.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Les pays du nord de l'Europe
En Norvège, dans le canton de Tellenmarken, on édifie un tumulus partout où s'est déroulé quelque terrible événement; chaque passant doit y jeter une nouvelle pierre, faute de quoi, il lui arrivera malheur. En Suède, et dans l'île d'Œsel en Esthonie, on observe la même coutume sur le théâtre d'amours clandestines ou illicites.
 
Bornéo
Dans les forêts de Bornéo, les Dayaks de Batang Lupar observent une pratique du même genre. Au bord de leurs sentiers on peut voir des tas de bâtons ou de pierres qu'on appelle: "tas de mensonges". Cahque tas est élevé en souvenir d'un homme qui a prononcé un mensonge énorme, ou qui a honteusement failli à la parole donnée.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Bouc émissaire James George Frazer Paul Geuthner
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir