Théorie relativité complexe
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Relativité restreinte
En 1905, avec sa Relativté restreinte, Albert Einstein crée la première remise en question de l'espace et du temps: contrairement à la croyance millénaire, il montre que l'espace et le temps ne constituent pas un cadre absolu dans lequel se déroulent les phénomènes; ainsi, la distance qui nous sépare d'une planète lointaine dépend du temps que nous mettons pour nous y rendre, c'est-à-dire de notre vitesse.
Les physiciens vont, à partir de cette date, non plus parler indépendamment de l'espace et du temps, mais d'un espace-temps à quatre dimensions, espace et temps se distinguant l'un de l'autre par le fait que, si le premier possède trois dimensions "réelles", le second possède une dimension "imaginaire" (au sens mathématique).
 
Relativité générale
Dix ans après, en 1915, Einstein déclenche, avec sa Relativité générale, la seconde remise en question de l'espace et du temps: il montre que la façon "la plus simple, la plus naturelle et la plus précise" de décrire le mouvement des astres, et plus généralement tous les phénomènes gravitationnels, est non pas de dire que les astres s'attirent au moyen de "forces" (comme l'avait proposé Newton), mais de considérer ces astres comme suivant le "plus court chemin" (géodésique) dans un espace-temps "courbé", représenté en géométrie riemannienne.
 
Relativité complexe
Jean E. Charon nous propose sa Théorie de la relativité complexe. Il s'agit d'une véritable troisième remise en question des notions d'espace et de temps: alors que la Relativité générale postulait un espace "imaginaire" et un temps "réel" (ou vice versa); Jean E. Charon "symétrise" la représentation et montre qu'il convient d'utiliser, pour aller vers une description unitaire, un espace-temps complexe (au sens mathématique), espace et temps étant ici à la fois réels et imaginaires.
Jean E. Charon montre alors comment la quantification, les quatre interactions (fortes, faibles, électromagnétiques et gravitationnelles), les structures particulaires (leptons, hadrons et photons) et le modèle cosmologique peuvent être complètement représentés dans ce formalisme de la Relativité complexe.

Comprendre simplement  Up Page
Choix fondamentaux
Le formalisme édifié par la théorie de la relativité complexe repose sur un certain nombre de choix fondamentaux. Ces choix cherchent à répondre aux trois questions de nbase suivantes:
_ Quelle structure géométrique d'espace doit-on adopter pour prolonger la Relativité générale vers les postulats fondamentaux acceptés à l'échelle quantique, tels qu'ils s'expriment notamment dans la Théorie quantique des champs ?
_ Comment les champs de tenseurs du formalisme géométrique de la Relativité générale peuvent-ils constituer une description possible des états de spin demi-entier, irréductibles à une représentation  tensorielle ?
_ Les deux postulats fondamentaux:
a) conservation du tenseur physique Tαβ (axiome de base de la Relatvité générale), d'une part,
b) action stationnaire (axiome de base des théories quantiques), d'autre part,
traduisent-ils tous deux un principe physique unique, à savoir la conservation de l'impulsion-énergie ?
 
Structure géométrique de l'espace
Dans l'espace à quatre dimensions de la Relativité générale, on ne peut associer à un point mathématique d'espace-temps (qui enferme un volume nul d'espace-temps, par définition) une quantité physique telle que l'action associée à un spin. Il serait nécessaire, pour y parvenir, de considérer l'espace à quatre dimensions comme "plongé" lui-même dans un espace possédant un nombre plus grand de dimensions, et donc capable de doter cette fois chaque point de l'espace quadridimensionnel d'un certain "contenu" physique.
Les tentatives riemanniennes à plus de quatre dimensions, telles que celles bien connues de Kaluza (1921), Jordan (1947), Thiry (1950), se ramènent finalement toutes à postuler le temps à une seule dimension: les dimensions supplémentaires sont postulées du type "espace" seulement. Or un spin, c'est-à-dire une action, ne peut pas être "logé" dans un seul instant du temps, quel que soit le nombre de dimensions d'espace, puisqu'une action est le produit d'une énergie non nulle (contenue dans l'espace) par une durée (laps de temps non nul).
Jean Charon utilise le fait que les trois dimensions d'espace aussi bien que la dimension temps sont complexes, alors que, comme on s'en souviendra, Einstein avait été conduit à admettre un espace purement réel et un temps purement imaginaire (ou vice versa).
 
Représentation des spins demi-entiers

Seul un champ de spin entier peut être décrit de manière équivalente soit par des spineurs soit par des tenseurs. Il est possible d'introduire dans une espace géométrique riemannien des spineurs décrivant un spin demi-entier: mais alors c'est un apport "de l'extérieur" qui vient se rajouter à la description fournie par l'équation de la relativite complexe ci-dessus, et dont le caractère "ad hoc" est très criticable (comme c'est d'ailleurs déjà le cas de l'introduction du tenseur électromagnétique Fμν en Relativité générale.
 
Conservation de Tαβ et action stationnaire

Il est  généralement admis que le tenseur matériel Tμν de l'équation de la Relativité générale est un tenseur impulsion-énergie, dont la divergence nulle traduit la conservation de l'impulsion-énergie.

Domaines de présence  Up Page
Monde présent

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Les Energies vibratoires et le mystère de la vie Dr Hervé Straub
Esprit, cet inconnu Jean Charon Albin Michel
Théorie de la relativité complexe Jean Charon
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir
Pour décrire correctement les phénomènes physiques, il sera nécessaire, dorénavant, de faire intervenir conjointement la matière et l'esprit, unifiés dans un espace-temps complexe. C'est la démarche empruntée par Jean Charon.