The Mind Control
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Satanisme
Culte antichrétien fondé sur le blasphème qui serait une religion imaginaire inventée au Moyen-Age par l'église catholique. Selon l'Ancien Testament, le dieu unique Yahvé se montre parfois redoutable, et comme ses équivalents du Moyen-Orient, il dispose d'agents, Malak Yahvé, anges chargés des basses besognes. Parmi eux se trouve un type d'ange, un satan, de la racine hébraïque stn signifiant "l'opposant", "celui qui met un obstacle". Le terme "satan" est un titre et non pas un nom personnel, ce type d'ange faisant partie de la cour de Dieu comme bene'elohim ( "fils de dieu").
 
Pour comprendre l'évolution de Satan en ange rebelle, il faut se replonger dans la littérature apocryphe [NdR: texte  non reconnu] apocalyptique d'avant l'ère chrétienne. Les livres d'Enoch décrivent la révolte des anges qui enfreignent la séparation entre le divin et l'humain en s'accouplant aux femmes. En outre, ils apprennent à l'humanité la métallurgie, l'art des bijoux et des cosmétiques.
 
Ici naît l'existence du mal, indépendant de la volonté de Dieu. Un lien est établi entre le sexe, la maîtrise de la technique par l'homme et le mal. L'ange prométhéen [NDR: celui qui apporte le feu, enseigne les techniques de métallurgie], Lucifer, est puni pour sa désobéissance, pour avoir transmis la connaissance charnelle et intellectuelle contre la volonté de Dieu.

Comprendre simplement  Up Page
Une origine reptilienne
Selon David Icke, le monde est dirigé par une Fraternité satanique d'origine reptilienne. Ce sont des reptiliens, c'est-à-dire des êtres humains possédant encore un patrimoine génétique le plus proche possible de celui des "anciens" dirigeants babyloniens qui seraient les détenteurs du vrai pouvoir. D'où, d'après Icke, l'obsession de la pureté du sang (le sang bleu) de la noblesse et des élites au sein de la classe sociale la plus supérieure.
 

La symbolique reptilienne - dragon, serpent, lézard - a toujours été une constante dans l'histoire de la civilisation humaine. Le concept de royauté était rattaché à cette symbolique du dragon, une thèse mise en évidence par d'autres auteurs comme Sir Laurance Gardner ou Rene Boulay. Certains auteurs comme Anton Parks (ou dans une autre mesure Zecharia Sitchin) pensent sur base de certains artefacts et bas-relief antiques ainsi que par le biais d'un décryptage minutieux des tablettes sumériennes que les rois sumériens ou égyptiens étaient des êtres hybrides mi animaux mi humains descendant des "Dieux", c'est-à-dire d'entités extraterrestres. Notre cerveau "reptilien" serait une séquelle de ces lointaines époques.

Domaines de présence  Up Page
Pourquoi tant de doutes ?
La première question qui saute au visage, celle qui déchire tous les intervenants et spécialistes sur les abus rituels et le Mind Control est de savoir si les victimes disent la vérité. Ou encore, si le contenu de leur mémoire est fiable. A la lecture des témoignages de la plupart des victimes d'abus rituels et sataniques et de Mind Control, il y a matière à mettre en doute le contenu de ces récits. D'abord parce qu'ils dépassent en sadisme, en violence et en horreur ce qu'une imagination même prolifique est en droit d'appréhender. Ensuite parce que des éléments de ces récits semblent absurdes, impossibles, illogiques voire contradictoires.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Des souvenirs implantés
Des gens comme le Dr Colin Ross pensent que des psychiatres travaillant pour la CIA ont découvert les moyens (par le trauma, l'usage des drogues, l'hypnose, etc.) de créer des personnalités multiples et d'insérer dans ces personnalités des souvenirs qui ne sont pas les leurs. Bref, touts ces personnes, enfants comme adultes ont été victimes d'abus mais pas comme elles le pensent. Quels genre de souvenirs la CIA se donnera-t-elle la peine d'insérer ? Par exemple,  des souvenirs, créés de toute pièce relatifs à des messes noires, des abus rituels et sataniques, des cérémonies sacrificielles qui ne seront parfois que des mises en scène fictive ou des séquences filmées projetées sur un écran. Ou encore, des souvenirs contenant des images où la victime se souvient avoir été enlevée par des extraterrestres et des militaires. De tel "souvenirs" qui seront réprimés puis qui ressurgiront à l'issue d'une thérapie auront pour avantage de noyer le poisson, de rendre les plaintes de la victimes totalement incroyables; bref de créer un bel écran de fumée pour camoufler les vrais auteurs qui ne sont autres ques des scientifiques et des militaires en train de mettre au point des outils de contrôle drastique du comportement.
 
Abductions, abus rituels et Mind Control
Ces dernières années, un nombre croissant d'auteurs et de chercheurs américains comme Helmut Lammer, Karla Turner ou Walter Bowart ont dressé des parallélisme entre les victimes d'abus rituels, celles qui rapportent avoir été enlevées par des entités extraterrestres et les cobayes d'expériences de contrôle du comportement perpétrés par des psychiatres dans un contexte militarisé.
 
Viols ritualisés
Autres point commun entre ces trois types d'enlèvements: les victimes sont presque toujours touchées dans leur sexualité. C'est une évidence pour les abus rituels puisqu'il s'agit souvent du but même des pratiques: la soumission obtenue par des viols ritualisés. Dans le cas des enlèvements extraterrestres, les victimes évoquent presque toujours le fait que les expériences auxquelles les entités extraterrestres les soumettaient avaient  pour cible leurs parties génitales: prélèvements d'ovules ou de spermes, pénétrations des parties intimes par des sondes, stimulations artificielles de l'activités sexuelle par le biais d'une technologie inconnue. Quant aux expériences de Mind Control, certaines victimes parlent également d'abus sexuels, de viols, etc.
Il y a encore un point commun entre ces trois phénomènes: la façon dont les souvenirs reviennent à la conscience. Dans la plupart des cas, les victimes d'abus rituels, d'abductions extraterrestres et de Mind Control ne se souviennent de leurs expériences traumatisantes que dans le cadre d'une thérapie.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Nexus septembre / octobre 2007 n52
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Le phénomène Milabs
Le phénomène des enlèvements extraterrestres entretient des liens bien plus profonds qu'on pourrait le croire avec le Mind Control et les abus rituels et sataniques. Tous ces péhnomènes "travaillent" sur la conscience, la mémoire et la perception de la réalité. Alors, que faut-il en penser ? Ces interventions d'entités extraterrestres se livrant à des expériences médicales ayant parfois une forte connotation sexuelle sont-elles un rideau de fumée pour camoufler des interventions humaines ? S'agit-il de souvenirs trafiqués, imposés à la conscience par le biais d'une simulation de réalité virtuelle.
Dans son livre Saucer of the Illuminati, Jim Keith, un auteur spécialisé dans le phénomène des abductions, du Mind Control et des ovnis, arrive à la conclusion que la médiatisation des affaires d'enlèvements extraterrestres et des ovnis aux Etats-Unis ne sert qu'à camoufler des opérations portant sur le contrôle du comportement et sur le développement d'armenents exotiques.
Un autre chercheur d'origine autrichienne, Helmut Lammer, défend la même thèse: une large partie des personnes qui se disent enlevées par des entités extraterrestres seraient en réalité l'objet de programmes militaires de Mind Control. Lammer a donné un nom spécifique à ce phénomène: le Milabs ou "Military Mind Control and Alien Abduction". Ces thèses ne remettent nullement en cause l'existence du phénomène extraterrestre ni même le fait que des extraterrestres puissent avoir enlevé les êtres humains. Mais que penser de l'expérience lorsque le témoin affirme avoir été enlevé par une équipe mixte d'extraterrestres et de militaires pour être emmené dans une base militaire, soumis à un traitement violent, à des appareils ou des drogues altérant la conscience ?
Est-ce qu'il y a un intérêt militaire dans le développement des implants, de projections d'images holographiques, d'implants de réalité virtuelle, des armes altérant la conscience et de la manipulation génétique ... ?
 
Il est impossible de cerner les implications de ces trois phénomènes dans la mesure où ils chevauchent à la fois le monde des opérations clandestines des services de renseignements, des officines militaires, des sociétés secrètes mais aussi l'univers encore plus impalpable des croyances, des rituels, des religions et de l'ésotérisme. Mais il convient de prendre ces gens et ces phénomènes très au sérieux avant d'être dépassé par la situation, et ce, quel que soient le sens de nos croyances et de notre perception du monde.
Les trois phénomènes ont en commun quelque chose d'autre, de plus "subjectif", de plus impalpable et par conséquent, de moins défendable: de nombreux témoignages des victimes, tant d'abductions que d'abus rituels sont tellement chargés de détails insignifiants qu'ils tissent une toile qui rend vraisemblable et émotionnellement crédibles ces récits qui, objectivement, ne sont pas sensés l'être...