Sport
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
Bougez régulièrement
Inutile de s'entraîner comme un athlète. La bonne dose de sport: trente minutes de marche rapide par jour et quarante-cinq minutes d'effort physique deux fois par semaine.
 
Préparez votre corps
Combien de fois avez-vous fait l'impasse sur l'échauffement ? Pourtant, il réduit les risques de blessures. Pour une séance d'un heure, comptez dix minutes de mise en route. Commencez par marcher rapidement en levant les genoux afin de préparer vos muscles. Puis concentrez-vous sur chacune de vos articulations pour que le liquide synovial les lubrifie.
 
Apprenez à respirer
Inspirez par le nez en gonflant votre ventre, et non la poitrine. Expirez par la bouche en serrant le ventre.
 
Alimentez votre effort
Nourrissez-vous avant l'effort, en consommant notamment des sucres lents. Durant la séance, c'est l'hydratation dont vous avez besoin. Buvez beaucoup dans les vingt-quatre heures avant l'effort, puis prenez des gorges d'eau au cours de la séance. En cas de coup de fatigue, mangez des abricots secs. Ils sont riches en glucides et en minéraux utiles au maintien de l'effort.
 
Terminez en beauté
Pour ne pas être fourbu le lendemain, pensez aux étirements. Cinq minutes suffisent pour détendre chacun des muscles sollicités. En cas de contraction ou de fatigue, prenez une douche chaude, puis massez la zone douloureuse avec une crème à l'arnica.

Comprendre simplement  Up Page
Rentrée des enfants
Quel sport lui convient ?
"Le caractère de votre enfant peut vous aider dans votre choix", explique le docteur Michel Bourgat, pédopsychiatrique et auteur de Tout savoir pour bien choisir le sport de votre enfant (Edition Favre).
Un corps sain dans esprit sain. Pour le Dr Bourgat, "la pratique du sport est indispensable à la construction physique et psychologique de l'enfant. Dès 5 ou 6 ans, les enfants peuvent se consacrer à une activité extra-scolaire. Avant de la choisir, il faut d'abord lui donner envie de troquer sa console de jeux pour une séance de sport. N'hésitez pas à l'emmener voir des compétitions. Parlez-lui de vos expériences et, pourquoi pas, faites du sport ensemble pendant les vacances.
Motivés ou non, les enfants n'ont pas tous les mêmes aptitudes ni, surtout, le même caractère."

Domaines de présence  Up Page
Les timides
Entre un enfant légèrement réservé et un autre terrorisé à l'idée d'aborder un camarade de classe, il y a une grande différence.
"Un timide peut s'intégrer sans trop de difficultés, un enfant introverti (renfermé sur lui-même) ne supporte pas les regards et se sent dévalorisé en permanence. Le premier peut très bien s'épanouir dans un sport collectif. Une fois la première appréhension dépassée, il pourra se sociabiliser. Le rugby, le volley-ball ou le football lui permettront de développer un contact avec les autres enfants de son âge. Pour un enfant très introverti, le sport peut être le moyen de surmonter ses blocages et de s'épanouir. L'idéal est d'opter pour une discipline individuelle: ski, boxe, tennis, ou équitation. Elle l'aidera à surmonter ses complexes."
 
Les énergétiques
Agité, impulsif, brouillon, incapable de tenir en place: votre enfant a sans aucun doute besoin de se défouler.
"Les sports de combat sont une bonne façon de canaliser son énergie. Ils exigent à la fois concentration, rigueur et travail. Non seulement il pourra se défouler lors des compétitions, mais, en plus, il devra se plier à l'arbitrage et surtout respecter les règles du combat.
Les arts martiaux sont aussi l'occasion de bénéficier d'un apprentissage avec un maître, qui lui apportera son enseignement, lui inculquera des valeurs et sera pour lui un modèle à respecter."

 
Les artistes
Votre enfant ne semble pas très sportif et préfère la lecture et les activités manuelles aux efforts physiques.
Cependant, "rien n'empêche un musicien ou un intellectuel de s'épanouir à travers un sport.
En effet, les grands musiciens ou les grands écrivains sont, pour la plupart, des êtres tourmentés et d'une certaine violence sous-estimée.
Le sport, tout comme la musique, peut être un moyen d'affronter leurs démons.
Le vélo ou le canoë-kayak sont des sports adaptés, puisque l'enfant affronte non pas un adversaire en chair et en os, mais avant tout la nature et ses éléments."

 
 
 
Les casse-cou
Une vraie tête brûlée ! Il aime se faire peur, ce qui n'est pas forcément sans risque.
"Si votre enfant manifeste le goût du défi et qu'il aime se mettre en danger, rien ne sert d'essayer de freiner ses ardeurs. Au contraire ! Orientez-le vers un sport avec lequel il pourra ressentir un certain frisson, donc se faire plaisir.
Par ailleurs, l'acquisition d'une technique pourra canaliser son énergie. Par exemple, une activité comme l'escalade pourra lui permettre, d'une part, d'avoir sa dose d'adrénaline, d'autre part, d'assimiler une technique individuelle indispensable pour s'améliorer. C'est cette progression qui  lui offrira la possibilité de repousser, jour après jour, ses propres limites."

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Les autres activités
La musique et le théâtre développe la créativité
 
Musique
Laissez votre enfant choisir son instrument. Le bon âge pour commencer: 6-7 ans, sauf pour la trompette ou le saxophone, qui requièrent du souffle. Il n'existe pas d'instrument plus facile qu'un autre. Le piano et la guitare donnent cependant plus rapidement de satisfaction que le violon.
Vous pouvez lire, à ce sujet, Quel instrument pour quel enfant ? de Laurence Beauvillard-Lesgourgues (Edition Marabout).
Ou également sur le site Internet www.cite-musique.fr
 
Théâtre
Dès 6 ans. C'est un bon moyen d'apprendre à parler en public, de s'intégrer à un groupe ou d'exprimer ses angoisses.
Des informations sont accessibles sur le site Internet: www.theatre-enfants.com
 
Conflit avec son enfant
"Pour éviter un conflit pendant les courses de la rentrée, parlez avec votre enfant avant de partir. Ne lui dites pas: "C'est moi qui décide !" Trouvez un deal (arrangement): par exemple, acceptez de lui offrir un article de marque ... Il est important de lui expliquer qu'on  ne peut pas acheter tout ce qu'on ne peut pas acheter tout ce qu'il veut et que vous avez un budget à respecter.
Si une crise éclate dans le magasin, ne cédez pas ! Souvent les parents capitulent car ils ont peur du regard des autres. En revanche, ne laissez pas votre enfant à la maison. Pour l'intéresser, proposez-lui de gérer les dépenses avec sa liste de fournitures et une calculatrice. C'est un bon exercice pour lui apprendre la valeur de l'argent et passer un moment complice de lui."

Les références  Up Page
Réseau Pepe
@ Flash
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Cerveau: fonctionnent par anticipation
Le cerveau humain préfère prédire plutôt que réagir aux mouvements d’autrui » explique Angela Sirigu, neuroscientifique au CNRS. Elle a dirigé avec des chercheurs anglais une expérience sur 22 sujets, en 2003, à l’Institut des sciences cognitives de Lyon. Les résultats sont publiés dans la revue Nature Neuroscience de décembre 2004. Dans cette expérience, le sujet visionne deux vidéos. Dans l’une, il voit une main posée près d’un objet vert et sait que la main va saisir l’objet. Dans l’autre, la main est près d’un objet rouge et ne bougera pas. L’activité cérébrale (par électroencéphalogramme) et l’activité musculaire du sujet sont enregistrées simultanément. Durant la première partie de la séquence vidéo, le sujet voit strictement la même chose sur les deux films : une main immobile. Mais il est préparé à observer ensuite un mouvement ou non.
 
Quand l’objet est vert et que le sujet s’attend à un mouvement, son système moteur est activé, sans qu’il en ait conscience. Les chercheurs ont mesuré une onde cérébrale spécifique: le ""potentiel de préparation". Ce pic d’activité cérébrale motrice se déclenche habituellement quand un mouvement volontaire est réalisé ou même, dans certaines conditions, quand un mouvement est seulement observé. Dans l’expérience, ce pic est enregistré avant même que le mouvement soit observé, sur la base d’indices préalables (la couleur de l’objet dans ce cas). Une ""condition de contrôle" vérifie que l’expérience mesure bien une activité du cerveau liée à l’attente d’un mouvement et non à celle d’un événement quelconque. Sur la vidéo, un objet passe du bleu au violet et le sujet anticipe ces changements de couleur. Mais aucune zone motrice cérébrale n’est enregistrée. Pour Angela Sirigu, "si nous savions déjà grâce à différents travaux antérieurs que l’observation et la réalisation des mouvements empruntent le même système neuronal, nous observons grâce à cette étude qu’il s’agit d’un système essentiellement prédictif ".
 
Ainsi, se préparer à observer une action active les mêmes circuits cérébraux que se préparer à exécuter cette action. Les chercheurs font l’hypothèse que les sportifs auraient surdéveloppé ce mécanisme. En effet une telle anticipation des mouvements de quelqu’un d’autre paraît particulièrement bien adaptée pour prédire les intentions d’un adversaire. Ce système pourrait aussi être utilisé pour prédire les conséquences de ses propres mouvements avant même de les avoir initiés. C’est ce qu’on appelle communément l’imagerie motrice, une technique de simulation mentale que bon nombre de sportifs de haut niveau utilisent durant leur entraînement. On peut également supposer qu’en entraînant un sportif à observer des mouvements, il pourrait ainsi mieux les anticiper. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’un téléspectateur pourrait améliorer sa pratique sportive devant sa télé ! Les prochaines études vérifieront si ce même système moteur s’active chez les bébés et si leur système neuronal est "pré câblé". Cette étude a été financée par la National Science Fondation (USA), dans le cadre des travaux sur la motricité et la plasticité liée aux greffes des mains menés par Angela Sirigu. Elle est responsable de l’équipe "Neuropsychologie de l’action" à l’Institut des sciences cognitives, et de l’université Claude Bernard Lyon 1.
CNRS
 
Billard
Le mot billard viendrait du prénom de son inventeur, Bill. Ce tailleur anglai aimait jouer avec son mètre de couturier et les trois billes qui composaient son enseigne. Billard serait la contraction de Bill's yard, "le mètre de Bill".