Secretum Omega
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Pie XII et Jean XXIII était en relation avec les frères de l'espace
En 2001, Cristoforo Barbato rencontre à deuxd reprises à Rome le père jésuite qui lui révèle alors la genèse des services secrets du Vatican, les contacts de Pie XII et Jean XXIII avec une certaine race d'aliénigènes, et la scission au sein du SIV (Agence Vaticane de Renseignements) entre les partisans du secret et ceux qui, comme lui, estiment urgent de divulguer l'information à l'humanité tout entière.

Comprendre simplement  Up Page
Rencontre à Rome
"En 2001, je travaillais à Rome au Magazine Stargate et j'avais écrit plusieurs articles sur les apparitions de Fatima, au Portugal, en 1917 et sur le fameux "troisième secret" et autres mystères du Vatican. A la suite de ces articles, j'ai reçu une série d'e-mails d'un individu se prétendant bien introduit au Vatican et intéressé par mer recherches sur Fatima. C'est au cours de ces échanges que j'ai appris l'existence d'une énigmatique Agence Vaticane de Renseignements nommée SIV (Servizio Informazioni del Vaticano). Un jour mon mystérieux interlocuteur, toujours anonyme, m'a annoncé qu'il m'envoyait une vidéo sur une supposée "dixième planète" qui s'approchait du système solaire. Les images sont censées avoir été prises depuis une sonde spatiale dans le cadre d'un programme baptisé Siloe, lancé au dabut des années 1990.
Vu la richesse des détails fournis, j'ai commencé à réaliser que l'auteur en savait beaucoup plus qu'il ne le disait. Nous avons continué à correspondre pendant environ un an, et j'en ai appris un peu plus sur lui: jésuite, membre du SIV, il travaillait à Rome pour un certain département du Saint Siège, ce que j'ai eu l'occasion de vérifier, à son insu. Non sans mal, j'ai fini par obtenir une première rencontre dans un lieu public de la capitale, et cet échange direct a dissipé tous mes doutes, car tous les détails qu'il m'a fourni ce jour-là correspondaient à ce que j'avais moi-même découvert ..."
.
Cristoforo Barbato

Domaines de présence  Up Page
La création du SIV (Servizio Informazioni del Vaticano)
"Les membres sont secrètement évalués, dirigés et formés et selon des critères précis en vue de certaines fonctions.
La création du SIV (Servizio Informazioni del Vaticano) fut déclenché en février 1954, à la suite de la rencontre à Muroc Airfield (future Edwards Air Force Base), en Californie, d'une délégation d'aliénigènes avec le président Dwight D. Eisenhower, en présence de l'évêque de Los Angeles, Monseigneur James Francis McIntyre. La rencontre fut filmé par des militaires utilisant trois caméras 16 mm placés en des endroits différents et chargées de pellicule couleur. Les opérateurs devaient changer de bobine toutes les trois minutes et les caméras avaient des moteurs à ressorts parce que, en présence des aliénigènes, les moteurs électriques ne fonctionnaient pas. Au total, ils ont filmé vingt minutes de film en sept bobines de trente mètres chacune.
A la fin de la réunion, chaque membre de la délégation terrienne prêta serment de ne jamais révéler à quiconque ce qu'il avait vu et entendu. Quelques jours plus tard, regrettant probablement de s'être engagé dans le secret, Mgr McIntyre partit d'urgence avec l'intention de rencontrer le Pape Pie XII et de l'informer de cet événement incroyable. Deux jours plus tard - après une tentative dissuasive lors d'une brève escale à Sky Haven Airport à Las Vegas Nevada, et de sa rencontre forcée avec un colonel de la US Air Force - Mgr McIntyre fut reçu par Pie XII. Après une profonde méditation sur les implications possibles d'une relation exclusivement militaire avec les aliénigènes, le Pape décida de créer un service secret d'information organisé de façon analogue aux renseignements fascistes, que l'on nommerait SIV, et qui aurait pour mission de glaner toutes les informations possibles concernant les aliénigènes et les données déjà recueillies par les Américains.
Le SIV fut donc conçu pour acquérir et gérer, en coordination avec les services de renseignements d'autres pays, toute information secrète concernant les aliénigènes et traiter particulièrement des aspects moraux, philosophiques et religieux de la question.

Jésuite

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Réticence du Pape Jean XXIII
Le Padre Pio de Pietrelcina a parlé de l'existence d'autres êtres dans d'autres mondes, qui avaient atteint un niveau élevé d'évolution. Cependant ces êtres vivent sur un plan dimensionnel différent et ne sont pas, stricto sensu, des anges. Par ailleurs, d'autres aliénigènes, de type "nordique" (prétendant venir des Pléiades), sont en chair et en os; ils sont plus évolués que nous tant spirituellement qu'au plan technologique. Par la suite, le Pape Jean XXIII bénéficia du même soutien, ne faisant allusion qu'à des "interventions angéliques". Cet accord secret fut maintenu tout au long du pontificat d'Angelo Giuseppe Roncalli qui, cependant, exprima souvent aux cadres du SIV ses réserves quant à la confiance qu'il fallait accorder à ces êtres.
 
Une intervention ou "méditation céleste" eut lieu, en 1963, entre le contacté américain George Adamski et le Pape. Jean XXIII refusait que cette relation soit révélée à la population chrétienne. Adamski se présenta alors comme chargé de mission par les aliénigènes pour tenter d'obtenir du Pape, qui était mourant, un accord définitif. Il apportait en outre un don pour le saint père: une substance liquide qui devait le délivrer de la gastro-entérite dont il souffrait et qui, évoluait en péritonite aiguë. Le Pape ne prit pas cette potion et avant de mourir, tenant le crucifix, déclara:
 
"Les bras ouverts de Christ furent l'objet de mon pontificat. Ainsi que vous le voyez, un pontificat simple et humble dont j'assume toute la responsabilité. Je suis satisfait de ce que j'ai fait et de la manière dont je l'ai fait."
Ce geste de la part des aliénigènes convainquit le Pape mourant, dans le peu d'énergie et de lucidité qui lui restait, que même si les "frères de l'espace" se comportaient avec bienfaisance envers l'humanité, il convenait qu'ils agissent de façon autonome, séparément de l'Eglise et des activités humaines en général, par la prière et des actes conformes à la loi de Dieu et particulièrement sous la direction du Saint-Esprit. La tentative d'Adamski mit fin au contact direct entre ces êtres et le pape ainsi que ses successeurs qui, faisant confiance à la claivoyance de Jean XXIII, comprirent qu'il ne fallait pas que l'Eglise entretienne ces contacts.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Nexus juillet / août 2007 n51
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir
Il importait que l'humanité se rallie entièrement au message de salut et de rédemption du Christ, que Saint-Paul a appelé kerigma, un message que Jean-Paul II essaya de répandre dans toutes les nations. A ce sujet, deux groupes s'opposent au sein du Vatican: l'un d'eux préconise la divulgation et est soutenu sans réserve par Wojtila [Jean-Paul II]; l'autre tente de bloquer par n'importe quels moyens toute information.
Une tentative de divulgation eut lieu, l'affaire "Gardian" [Canada, 1989-1991], spectaculaire mais peu concluante, du groupe ufologique CUFORN [Canadian UFO Research Network]. Toutefois certains membres de factions qui font partie de groupes de pouvoir occultes, contrôlent le marché du pétrole et influencent de nombreux secteurs de l'économie internationale dans le seul but d'étouffer l'information sur le développement des sources alternatives d'énergie, dites "énergie libre".