Pyramides de Napata (Soudan)
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

© Pyramide de Napata, au pied du Djebel Barkal

La petite histoire  Up Page
Le royaume de Napata
Plus de huit siècles après la construction de la dernière pyramide royale en Egypte, des tombeaux du type de Napata firent soudain leur apparition
au Soudan. Ils étaient l'oeuvre d'une lignée de souverains dont la capitale _ appelée Napata par les Anciens _ se trouvait sur les bords du Nil, dans la province de Dongola, à peu de distance de la quatrième cataracte.

Comprendre simplement  Up Page
Vulgarisation, de 7 à 77 ans
De nombreux temples bâtis en l'honneur des dieux égyptiens entre la première cataracte et la quatrième cataracte; le plus important se trouvait à Napata, où une haute montagne tabulaire, appelée aujourd'hui Djebel Barkal, avait acquis la réputation d'être la demeure du dieu Amon. A la fin de la XXe dynastie, (vers 1080 av. J.-C.) son affaiblissement interne contraignit l'Egypte à relâcher l'étreinte qu'elle faisait peser sur le Soudan septentrional et guère plus d'un siècle après, les ancêtres des rois qui allaient bâtir les pyramides prirent possession du pays, sans toutefois exiger des populations qu'elles rejettent leur ancienne religion, ni abandonnent le savoir-faire appris des Egyptiens.

Domaines de présence  Up Page
Monde présent
Des pyramides inclinées de 68° environ sur la verticale. Au-dessous de la superstructure, une fosse voûtée en encorbellement servait de chambre funéraire. Pour y accéder une fois la pyramide construite, un escalier à ciel ouvert avait été taillé depuis un point à l'est de la superstructure jusqu'à une porte dans le mur est de la chambre, puis comblé de blocaille après les funéraires et une chapelle (une seule chambre ornée de bas-reliefs) élevée sur lui.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur
Vers 661 av. J.-C., Assurbanipal mit un terme à toute une série de rencontres indécises entre l'Assyrie et les rois de la XXVe dynastie en battant Tanoutamoun et en conquérant toute l'Egypte jusqu'à Thèbes. Tanoutamoun se retira à Napata où lui-même et ses successeurs continuèrent à régner sans subir d'intrusions sérieuses pendant 350 ans. Leur royaume était borné au nord par la première cataracte et au sud par les marécages du  Nil Blanc.
A deux exceptions près seulement, les vingt et un souverains furent ensevelis à Nouri dans des pyramides de grandeur et de forme normale; les deux exceptions furent Tanoutamoun lui-même et un roi plus tardif qui firent élever leur pyramide à Kourou. En plus de celles des rois, la nécropole de Nouri contenait cinquante-trois pyramides plus petites, appartenant à des reines et des princesses.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Pyramides et tours de Babel Guy Rachet
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Sacrifices humains
Depuis environ 300 av. J.-C., jusqu'à 350 de notre ère, date à laquelle le royaume fut définitivement écrasé par les Abyssins, sa capitale resta à Meroë, à quelque 195 kilomètres dans le nord de Kartoum. Pendant cette période, des prétendants au trône essayèrent par deux fois de rétablir la capitale à Napata, mais ils finirent toujours par succomber et l'autorité de Meroë demeura incontestée. Aussi bien les rois de Meroë que leurs rivaux de Napata continuèrent à se faire ensevelir dans des pyramides _ près de 50 dans la première ville et 18 dans la seconde. Tous ces monuments étaient en pierre, sauf ceux construits à Meroë après l'an 200 pour lesquels on employa la brique recouverte de plâtre.
 
Une coutume barbare déjà pratiquée dans le Soudan septentrional sous le Moyen Empire fut remise en vigueur à Meroë: l'inhumation des serviteurs avec le roi dans sa tombe, pour que leur esprit pût continuer à le servir dans l'au-delà. On ne sait encore s'ils étaient vraiment ensevelis vivants, ou s'ils étaient tués auparavant.
Les reines, qui n'étaient pas soumises à ce traitement, avaient leur pyramide dans une nécropole séparée à l'ouest de la ville. A ce sujet, Strabon écrit: "C'est encore la coutume en Lybie, quand le roi a perdu l'usage d'un membre ou ce membre lui-même du fait d'un accident ou autrement, que tous ses satellites habituels (ceux qui sont destinés à mourir en même temps que lui) s'infligent la même mutilation et cela explique le soin extrême avec lequel ils veillent sur la personne du roi."
Le géographe a pu faire des erreurs de détail de Reisner à Meroë donnent à penser que dans son ensemble la véracité de son assertion ne doit pas être mise en doute.