Prions
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
Les prions, protéines normalement saines dans le corps, peuvent changer de structure, se répliquer et s'agglutiner dans les cellules du cerveau jusqu'à les faire éclater, induisant la démence, puis la mort. Ces maladies neurodégénératives portent des noms comme "maladie de la vache folle"; (ESB) chez la vache ou "maladie de Creutzfeldt-Jakob"; (MCJ) chez l'homme.

Comprendre simplement  Up Page
Vulgarisation, de 7 à 77 ans
"Nous ne savons pas encore quelle est la composition du prion, ni la fonction des prions sains, ou comment ceux qui sont pathogènes endommagent les neurones", explique Adriano Aguzzi. Les recherches continuent, entre autres pour enrayer le processus de réplication des prions pathologiques. Les pathologistes tentent également de mettre au point des "marqueurs" pour déceler les prions pathogènes avant la mort et l'autopsie, ouvrant ainsi la voie à des méthodes de diagnostic.
Le professeur en neuropathologies Adriano Aguzzi a été désigné lauréat du Prix Marcel-Benoist 2004. De nationalité italienne, Adriano Aguzzi a fait ses études de médecine aux Universités de Fribourg-en-Brisgau, New York, Zurich et Vienne. Depuis 1995, il dirige le Centre national suisse de référence pour les maladies à prions.

Domaines de présence  Up Page
Tango ou la production plus efficace de protéines
Des chercheurs de l'Institut interuniversitaire de biologie (VIB) de Flandre viennent de mettre au point un nouvel outil statistique baptisé Tango. Fruit d'une collaboration belgo-allemande, cet outil est capable de prédire la susceptibilité de protéines au processus d'agglomération et laisse présager de nouvelles techniques de diagnostic des maladies neurologiques. Il pourrait également permettre une production plus efficace des protéines à usage médical.
Un grand nombre des maladies les plus graves (Parkinson, Alzheimer, Creutzfeldt-Jakob...), touchant actuellement la société, sont issues d'un pliage incorrect de protéines, qui provoque à son tour leur agglomération et les rend toxiques. Jusqu'à présent, ce phénomène était observable mais très difficilement prévisible. L'outil Tango, répond à cette difficulté. Il a permis également de montrer que le processus à l'origine de l'agglomération des protéines, que l'on pensait arbitraire, est en fait un mécanisme universel. En effet, certaines caractéristiques structurelles des protéines déterminent la probabilité de leur pliage incorrect et de leur agglomération. Les chercheurs se sont donc appuyés sur ces caractéristiques pour développer un algorithme mathématique prenant en compte une grande quantité de données dont celles concernant les modifications apparaissant à l'intérieur de la protéine et certains facteurs environnementaux. Cet algorithme permet de prédire la probabilité d'une agglomération de certaines protéines et confère à Tango une approche nouvelle en termes de diagnostic de maladies. L'outil mis en place par la VIB ne se résume pas uniquement à de nouvelles techniques de diagnostic, puisqu'il pourrait également donner lieu à une production plus efficace de protéines à usage medical. En effet, le processus de production de protéines est souvent limité par le nombre trop important de protéines qui s'agglomèrent et dont la purification s'avère très difficile. Dans ce cadre, Tango pourra déterminer les conditions optimales permettant une solubilité des protéines à usage thérapeutique suffisamment élevée pour permettre une purification aisée.
 
Prionics, une entreprise zurichoise
Prionics, start-up zurichoise et spin-off de l'Université de Zurich, a remporté en 2004 le très prisé"European Biotech Award" (prix européen de biotechnologie), dote de 20.000 euros. Prionics est le numéro un mondial dans le domaine des tests de la maladie de la vache folle (ESB), dont il contrôle la moitié du marché. L'entreprise occupe une position de quasi-monopôle en Suisse avec plus de 90% des parts de marché. En Europe, elle ne détient que 50% du marché, le reste étant partagé entre Bio-Rad (40%) et Enfer (10%). Chaque année, environ huit millions de tests ESB sont vendus en Europe contre 150.000 en Suisse. La société, qui emploie plus de 100 personnes, vient de s'ouvrir les portes du très lucratif marché nord-americain.
Le prix a été décerné par le ministre allemand de l'Economie Wolfgang Clement, lors du Biotechnica Business Forum à Berlin.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur

Les références  Up Page
Réseau Pepe
BE Belgique
BE Suisse
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir