Principe cosmologique
Vide quantique
Rayonnement fossile
Homogénéité selon Copernic
Faiblesse de la théorie de la relativité générale
Les références
Réponses exotiques à ses anomalies
by Pepe ©
 
Accueil Arborescence Page précédente


La petite histoire Up Page
Vide quantique
Le milieu original dont serait issu notre univers, composé de particules et de photons, serait ce que l'on nomme le vide quantique. Il s'agirait de particules virtuelles dites quantiques car, selon les hypothèses de la physique quantique, elles n'obéiraient pas aux lois de la physique einsteinienne, autrement dit elles ne seraient pas caractérisées par des dimensions d'espace et de temps déterminées.

Comprendre simplement Up Page
Rayonnement fossile
Concernant l'origine et l'histoire de notre univers, C'est l'observation du rayonnement dit fonds diffus cosmologique ou rayonnement fossile cosmologique (dit aussi CMB ou Cosmic Micro-ondes Background) par les satellites, tel que le satellite européen Planck, qui fournit des éléments permettant la modélisation des évènements.

Domaines de présence Up Page
Homogénéité selon Copernic
Selon un principe proposé par Copernic, dit principe cosmologique, et généralement admis par tous, l'univers devrait être homogène à grande échelle.

La grande variété de formes matérielles, amas de galaxies, galaxies, étoiles, filaments de poussière, sans mentionner l'hypothétique matière noire non observable directement, figure parmi les irrégularités (les non homogénéités observées à moindre échelle).

Son interprétation dans l'avenir Up Page
Faiblesse de la théorie de la relativité générale
Cependant des observations faites très récemment semblent faire apparaître des structures spécifiques dans le réseau de galaxies constituant le cosmos. Elles se présentent aujourd'hui sous forme de trois phénomènes différents.

Le premier phénomène est un espace géant vide de galaxies, ou ne comportant qu'un très petit nombre de celles-ci. Il s'agit du supervide géant découvert dans la constellation Eridanus par le cosmologiste András Kovács de l'Institut de la physique des hautes énergies à Barcelone. Il s'étendrait sur 2 milliards d'années-lumière. Il s'agit de distances considérables.
Ainsi, il faudrait deux milliards d'années avant qu'un rayon lumineux le parcourre dans son entier, soit à peu près la moitié du temps de la vie sur Terre.

Le second phénomène est constitué d'ensemble de quasars s'étendant sur la distance de plusieurs milliards d'années lumière. Le quasar (source de rayonnement quasi-stellaire ou presqu'étoile) est une galaxie très lumineuse du fait d'un noyau galactique fortement énergétique en termes de rayonnement.
Ainsi le quasar SDSS J0100+2802 est considéré comme un trou noir supermassif, ayant absorbé l'équivalent de 12 milliards de masses solaires. Or récemment, ce fut le Huge Large Quasar Group observé par Roger Clowes de l'University of Central Lancashire, UK qui a retenu l'attention. Il s'étend sur 4 milliards d'années-lumière.

Le troisième phénomène consiste en une explosion de radiations très énergétiques s'étendant sur 6% de l'univers visible et dont la cause reste inconnue. Il s'agit du Gamma Ray Burst étudié par Lajos Balázs de l'observatoire de Konkoly à Budapest.

Les références Up Page
Réseau Pepe
Automates Intelligents n°134 - janvier 2016

Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.

Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore Up Page
Réponses exotiques à ses anomalies
Comme les modèles cosmologiques actuels ne permettent pas d'expliquer de telles anomalies, présentant de telles dimensions, l'explication la plus simple serait que ces phénomènes seraient, soit une simple erreur d'interprétation (peu plausible), soit intervenant dans une autre dimension (les multivers). Cette dernière suggère que nous vivons dans un espace de 11 dimensions dont 7 sont trop petites pour être observables. La Théorie des Cordes (notamment la Théorie M) ou la Gravitation Quantique, en sont leur digne représentant.

Une explication plus audacieuse, et beaucoup plus observable, serait que ces phénomènes pourraient résulter d'intrusions passées (ou même actuelles) d'autres univers dans le nôtre (d'autres univers en collision avec le nôtre, comme notamment la galaxie M31 ?). Un article du NewScientist donne des précisions à cet égard.