Planète bleue
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Terre primitive froide
Cette idée provocante d'une "Terre primitive froide" a d'abord surgi des calculs thermodynamiques: bien que la température des océans primitifs de magma ait dépassé 1 000°C, une croute a pu se former par refroidissement en dix millions d'années seulement. En s'épaississant, la première croute terrestre formée aurait progressivement isolé la surface des hautes températures régnant à l'intérieur de la Terre. Si l'on suppose en outre que la croûte nouvellement formée est resté stable, que des périodes de calme se sont produites entre deux impacts majeurs et que l'atmosphère de la "serre primitive" ne piégeait pas trop la chaleur, alors la surface s'est peut-être rapidement refroidie et sa température est passée au-dessous de celle de l'ébullition de l'eau. Ce scénario est d'autant plus plausible que le Soleil primitif brillait moins intensément qu'aujourd'hui.

Comprendre simplement  Up Page
Précession
Périphélie
Le 02 janvier, à 1h35, le jour de l'année où la Terre est au plus près du Soleil, soit 147 099 111 kilomètres.
La Terre
Le point conique très lent qu'effectue l'axe de rotation de la Terre autour d'une position moyenne, et qui est dû à l'attraction gravitationnelle du Soleil et de la Lune.
 
Grand Cycle
Le point où le Soleil se lève au moment de l'équinoxe de printemps (ou automne) semble se déplacer d'année en année en sens inverse sur le cercle zodiacal. Ce mouvement apparent du Soleil par rapport aux étoiles fixes est appelé précession, et il détermine le long cycle mis en évidence dans les calculs astrologiques effectués à diverses époques donnent des durées différentes à ce Grand Cycle. D'après le Dr Davidson et H. Aldersemith, le chiffre fourni par la Grande Pyramide est de 25 826,54 ans.

Domaines de présence  Up Page
Influence des astres
Le Dr  Frank-A. Brown, professeur de biologie à Northwestern University (U.S.A.) a légèrement scandalisé ses collègues en affirmant que tous les êtres vivants, depuis les bactéries jusqu'à l'homme, subissent l'influence de la Terre, de la Lune et du Soleil. Brown fit pousser un fragment de pomme de terre dans une enceinte scellée, hermétique, à température, pression, humidité et éclairage constants.  Le pomme de terre "savait" cependant ce que serait la pression atmosphérique ... deux jours à l'avance. Son taux de croissance variait exactement avec les fluctuations du baromètre, mais 48 heures avant qu'elles ne se produisent. Des cycles mensuels et annuels ont également été observés chez la pomme de terre. "Dans tous les organismes qu'il a étudiés", ajoute Brown, il a noté des cycles quotidiens, mensuels et annuels très nets. Des cycles, selon lui, doivent correspondre à des variations de force actuellement inconnues dépendant "d'événements géophysiques".
 
Preuves physiques
Les huîtres ouvrent et ferment leurs coquilles selon le rythme des marées. Pour vérifier si ce phénomène était dû à l'action de la marée elle-même ou à la Lune, le Dr Frank O. Brown de la Northwestern University préleva des huîtres dans l'Atlantique et les transporta dans des bassins de l'Illinois qu'on avait occultés. En l'espace d'une quinzaine, les huîtres avaient  adapté le rythme de leurs bâillements à celui de la marée si celle-ci avait existé en Illinois, prouvant ainsi que c'était la lune, en exerçant une influence que ne pouvaient déceler les instruments scientifiques, qui provoquait l'ouverture et la fermeture des coquilles et non la marée elle-même.
 
Au cours d'une longue série d'expériences minutieuses, Brown montra également que les rythmes lunaires et solaires jouaient dans une grande diversité de circonstances et sur les organismes les plus divers. Un rat, enfermé dans une cage obscure, avait deux fois plus d'activités quand la lune - qu'il ne voyait pas - était au-dessus de l'horizon que lorsqu'elle était au-dessous. Le taux de croissance des haricots et des pommes de terre varie selon des rythmes extra-terrestres. Des expériences de chimie inorganique ont conduit à des conclusions similaires. Le Dr Giorgio Picardi, de l'université de Florence, a découvert que la vitesse à laquelle se forment les précipités chimiques est fonction de conditions extra-terrestres.
 
Travaillant sur des malades souffrant de troubles émotifs, le Dr Léonard J. Ravitz, de l'université Duke, établit que le potentiel d'énergie électrique de leurs corps se modifiait avec les phases de la lune et, en outre, que cette modification était plus importante chez les malades les plus atteints - ceci venant corroborer l'ancien rapport entre la lune et l'humeur de l'individu.
 

 

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur
Le diamètre équatorial est de 12 756, 776 km, alors que le diamètre polaire n'est que de 12 713,824 km. Il y a de sérieuses raisons de penser que le monde ralentit sa marche. Des études de l'astronome Fotheringham, sur des documents astronomiques de Babylone, suggèrent que la Terre a perdu 4h1/2 depuis 3 000 ans.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
BE Canada
Encyclopédie de l'Inexpliqué Richard Cavendish / J. B. Rhine / Jacques Bergier
Géants venus du ciel Brinsley Le Poer Trench
Grandes énigmes de l'astronomie Jean Charon Encyclopédie Planète
Pour la Science novembre 2005 n337
Recherche janvier 2005 n382
Science & Vie juillet 1959 n502
Science & Vie février 1961 n521
Science & Vie octobre 1961 n529
Science & Vie avril 1963 n547
Science & Vie mai 1965 n573
Science & Vie février 1999 n977
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
La Terre grossit
Selon le géophysicien Dicke, la circonférence du Globe augmenterait régulièrement d'un demi-millimètre par an. La cause du phénomène, des plus mystérieux, relèverait soit d'une diminution de la gravité, (qui varierait en fonction inverse de l'âge de l'Univers), soit d'une altération de l'équilibre physique existant entre le manteau et le noyau (et donc d'un changement d'état à l'intérieur de la planète). Cette expansion qui permettrait de rendre compte de certaines caractéristiques de la surface terrestre et notamment des fissures constatées au fond des océans, correspondrait, depuis le début du Globe, c'est-à-dire 3 milliards et demi d'années, à un accroissement de 4,5 %.
 
La Terre a grossi
Certains géophysiciens commencent à prendre au sérieux le théorie selon laquelle la Terre n'aurait eu, à une certaine époque géologique, que la moitié de ses dimensions actuelles. Première constatation: si l'on découpe les masses continentales sur un globe terrestre, on voit qu'elles se laissent presque parfaitement recomposer, comme les pièces d'un puzzle pour former un globe moitié moins grand à peu près que l'original. Les pièces "collent" d'une façon encore plus saisissante si l'on découpe les terres avec leur plateau continental. Les indices géologiques d'une dérive des continents, renforcent encore l'hypothèse d'un "petit" monde composé, il y a 3 milliards d'années, d'un "supercontinent" unique le recouvrant tout entier. La Terre serait alors entrée en expansion, faisant craquer sa coquille, ouvrant la place aux océans. L'expansion se serait faite au rythme de 5 cm par siècle et se serait arrêtée il y a 500 millions d'années.
 
Deux satellites supplémentaires
La Terre possède deux satellites supplémentaires outre la Lune; ils sont "naturels" et gazeux, et orbitent à la même distance que la Lune. Telle est la nouvelle que vient de communiquer l'Observatoire de Cracovie, en Pologne, en octobre 1961.
A peine lumineux, sans doute constitués de particules minuscules, et peut-être de météores infinitésimaux, ces satellites demeurés inconnus jusqu'ici sont à peu près invisibles. Leur "découvreur", le Dr Kordylewski, qui les cherchait depuis dix ans à la pointe de son télescope les déclare très faiblement lumineux dans les meilleures circonstances, c'est-à-dire quand ils ne se trouvent ni contre la Voie Lactée, déjà lumineuse, ni contre la zone de lumière zodiacale, mais presque au zénith, afin que les couches d'atmosphère que traversent leurs rayons soit le plus mince possible. Il se trouve cependant, étant donné que ces satellites se trouvent à 60 ° en arrière de la Lune, sur la même orbite, qu'ils ne sont le mieux éclairés que lorsqu'ils se trouvent en face du Soleil; dont ils reflètent alors les rayons; mais quand ils sont dans cette situation, la Lune est presque pleine et cache leur faible éclat par son propre éclat, beaucoup plus fort. Il est donc nécessaire pour apercevoir ces satellites mystérieux qu'une condition supplémentaire soit réalisée: c'est que la Lune se trouve au-dessous de l'horizon.
 
Faible rotation de la Terre
La Terre tourne sur elle-même en 23h 56mn 4,1s. Il faut préciser "tourne actuellement", car l'effet des marées freine cette rotation par dissipation de l'énergie cinétique rotative. Les jours étaient bien plus courts naguère. Mais si le moment angulaire terrestre diminue, le moment orbital de la Lune augmente d'autant, et ceci n'est possible que par un accroissement de la distance Terre-Lune.
 
Il y a cinq milliards d'années
Les effets sont très petits, cet éloignement est chiffré à un mètre par an ! La Terre doit exister avec une croûte solidifiée depuis près de cinq milliards d'années: c'est  la décroissance de l'uranium et le dosage des isotopes du plomb qui donnent cette valeur, laquelle trouve sa confirmation dans les recoupements entre méthodes différentes d'estimation. Selon les calculs, la Tere tournait sur elle-même en moins d'une douzaine d'heures à cette époque immensément reculée. La confirmation de ces considérations vient d'être trouvée dans l'étude des coraux fossiles. Ces formations marines contiennent des anneaux de croissance analogues à ceux des arbres annuels, des anneaux quotidiens et, du fait des fréquences variables du niveau des eaux entraînées par les marées, des anneaux correspondant à un mois lunaire! Les coraux appartenant au milieu du dévonien, soit 350 000 000 d'années, contiennent quatre cent stries quotidiennes entre deux anneaux annuels. Et le mois sidéral lunaire englobait trente de ces jours d'alors. Le fait de pouvoir dire aujourd'hui les relations entre la durée de la rotation de la Terre et celle de la rotation de la Lune autour de la Terre (donc de sa distance) tient du miracle.
 
Mystère il y a deux milliards d'années
La Lune devait être terriblement proche de la Terre, non pas il y a cinq milliards d'années _ lors de leur formation probablement commune _ mais il y a deux milliards d'années. Il y a là un point mystérieux que nulle théorie n'a pu encore élucider. Sinon, peut-être, que la rotation de la Lune autour du globe se faisait naguère en sens inverse, qu'il y a eu rapprochement, puis inversion mécanique du sens, par un effet de torsion entraîné par des marées très importantes et éloignement subséquent qui continue encore.
 
Vents de haute atmosphère
Les vents qui soufflent à très haute altitude, dans la stratosphère terrestre, ont une incidence majeure sur le climat et les conditions m&t&orologiques. A partir de 2007, SWIFT, le principal instrument du satellite Chinook de l'Agence spatiale canadienne, pourra caractériser ces vents. Son lancement est prévu vers la fin de 2010, date à partir de laquelle il produira les toutes premières cartes tridimensionnelles des vents qui soufflent entre 20 et 55 km d'altitude, dans la stratosphère terrestre. Plus particulièrement, la mission Chinook permettra de suivre comment l'ozone est transporté vers les pôles Nord et Sud.
 
Cartographie

 
Cycles de la Terre
Excentricité: Avec une période de 100 000 ans, l'orbite terrestre passe d'une forme quasi circulaire à une forme plus elliptique. D'où une variation de la distance Terre-Soleil.
Obliquité: L'inclinaison de l'axe de rotation terrestre varie entre 22,1° et 24,5° au cours d'un cycle de 41 000 ans. Plus la Terre est inclinée, plus les pôles reçoivent le rayonnement solaire en été et moins ils le reçoivent en hiver.
Précession des équinoxes: L'axe de rotation de la Terre décrit un cercle sur le ciel en 26 000 ans environ. C'est la précession des équinoxes. Couplé au léger déplacement de l'orbite du duo Terre-Lune autour d'une durée de 21 000 ans environ. Il faut ce laps de temps pour que solstices et équinoxes se produisent de nouveau aux mêmes points de l'orbite terrestre autour du Soleil. Ces changements renforcent ou adoucissent les contrastes entre les saisons.