Panamá
Informations générales
Représentants
Economie
Passe de la Culebra
Dates clefs
Ile de Nalunega, archipel de San Blás
Aromes & Saveurs
Références
Agriculture
Energies
Matières premières
by Pepe ©
Accueil Arborescence Page précédente


Les couleurs symbolisent les partis, le blanc la paix.

Informations générales  Up Page
Aperçu
Population: 3 454 300 habitants.
Superficie: 75 520 km2.
Point culminant: 3 475 m (Chiriqui).
Capitale: Panama city.


Institution  Up Page
Représentants
L'assemblée des "sahilas", les sages, à la fois hommes politiques et chefs spirituels élus au suffrage universel, président à l'avenir des quarante-neuf communautés cunas. Eux-mêmes élisent six caciques qui dirigent la nation. De son côté, le gouvernement panaméen est représenté par un "intendant" basé à El Porvenir, un bourg insulaire accessible uniquement par de petits avions.

Economie  Up Page
Sujet


Géographie  Up Page
Passe de la Culebra

La passage dit de la Culebra (de la couleuvre), est une portion de canal de 13,7 kilomètres creusée dans la chaîne continentale panaméenne. Percé entre 1882 et 1914, d'abord par le français Ferdinand de Lesseps puis achevé par les Américains, cet ouvrage stratégique fait environ 80 kilomètres de long, et relie l'océan Pacifique à l'Atlantique.
Propriété de l'Etat américain jusqu'au 31 décembre 1999, le canal a été restitué aux Panaméens qui en gèrent depuis le trafic. Entre treize mille et quatorze mille bateaux empruntent chaque année cette voie d'eau, rapportant près de 1 milliard de dollars. Mais le canal sera engorgé d'ici 2010 si des travaux considérables ne sont pas entrepris.

Les dimensions du canal ont toujours dicté leurs normes aux constructeurs de bateaux. La norme Panamax imposait un maximum de 291,1 mètres de long, 32,3 mètres de large, 12 mètres de tirant d'eau et une jauge de 75 000 tonneaux. Or, pèrs de cent-quarante bâtiment dépassant ces mesures sont en construction, un marché risquant d'échapper aux Panaméens s'ils n'agrandissent par leurs écluses d'ici 2010, date à laquelle ils atteindront leur capacité maximale.

Histoire  Up Page
Dates clefs
1821: le Panama est rattraché à la Grande-Colombie.
1882: creusement du canal.
1903: les Etats-Unis provoquent l'"indépendance" pour avoir la mainmise sur le canal.
1914: ouverture du canal.
1999: les Américains restituent le canal aux Panaméens.

Culture  Up Page
Ile de Nalunega, archipel de San Blás
Les Cunas sont des gens de caractère. D'abord, ils sont une minorité (62 000 sur 3,17 millions d'habitants) à vivre sur une quarantaine d'îlots parmi les 365 de l'archipel de San Blás qui s'éparpille sur 200 kilomètres de long dans la mer des Caraïbes. Ensuite, si leurs puits, leurs jardins, leurs cimetières demeurent sur le continent, ils préfèrent habiter leurs petits territoires surpeuplés au milieu de labyrinthes de cabanes contiguës.
Enfin, ils restent farouchement accrochés à la maîtrise de leur destin: en 1925, vingt et un ans à peine après l'indépendance du Panama, les Cunas se sont révoltés contre la police coloniale, ont proclamé l'éphémère république de Tule, puis on fait la paix avec les Panaméens sous les auspices des Etats-Unis. Avec la garantie de vivre comme ils l'entendaient. Depuis 1953, ils bénéficient d'une large autonomie.

Objectif biodiversité
Afin de mieux estimer la diversité des arthropodes et de mieux comprendre les communautés qu'ils constituent entresol et canopée, une trentaine de chercheurs, pour la plupart entomologistes, utilisant une grue et d'autres dispositifs a priori démesurés au regard de leurs sujets d'études favoris se sont retrouvés à plusieus reprises dans une forêt du Panama.

Installée depuis 1997 à San Lorenzo, la présence d'une grue motive les scientifiques pour étudier la "canopée", cette strate supérieure de la forêt. Les chercheurs qui perturbent le calme des lieux sont pour la plupart des entomologistes, impliqués dans un projet de recherche internationale appelé IBISCA (pour Inventaire de la Biodiversité des Insectes du Sol et de la CAnopée) ayant pour objet l'étude de la répartition et la diversité des insectes (plus généralement des arthropodes) dans la forêt de San Lorenzo.

Les singes hurleurs (Allouata palliata), dont la présence passe difficilement inaperçue, sont très fréquents sur la zone. Ils se nourrissent essentiellement de jeunes feuilles, faiblement caloriques mais présentes partout. Dans un peit pays comme le Panama, dénombre-t-on 900 espèces d'oiseaux, soit bien plus que dans toute l'Europe.La zone protégée de San Lorenzo fait partie du corridor biologique méso-américain: elle joue le rôle de lien entre la partie occidentale et orientale du pays et, par là, entre les deux Amériques. La forêt y est étonnamment riche: en dépit de sa surperficie réduite, elle héberge des animaux menacés comme le jaguar et le tapir, et près de 400 espèces d'oiseaux y ont été resencés. En un seul jour de décembre 1999, près de l'embouchure du Rio Chagres, des membres de l'Audubon Society du Panama y ont dénombré 357 espèces d'oiseaux: un record à l'échelle mondiale !

Tous les inventaires d'insectes entrepris sous les tropiques montrent que de très nombreuses espèces restent à découvrir. Combien ? En toute logique, impossible de le savoir. A la suite d'une fumigation aux insecticides, réalisée sur des arbres d'une forêt panaméenne, un chercheur états-unien, Terry Erwin, constata que les espèces trouvées en canopée différaient de celles accessibles à hauteur d'homme et qu'elles y étaient fort variées. Le chercheur du Smithsonian en tira comme conclusion que le nombre total d'insectes était sous-estimé d'un facteur 10.

Si quelques années plus tard, certains entomologistes évoquèrent 50 millions d'espèces, les chiffres avancés actuellement, tout aussi hypothétiques, sont plus "raisonnables" et tablent sur 8 à 9 millions. Erwin avait réalisé ses fumigations sur une seule espèce d'arbre. Mais est-il plus réaliste de vouloir estimer le nombre d'espèces d'une aire géographique limitée, d'une forêt par exemple ?

Il existe de part le monde, une dizaine de grue installées en forêt pour l'étude des canopées. Parmi celles-ci, quatre sont installées en zone tropicale; deux d'entre elle, dont celle de San Lorenzo, étant localisées en Panama et exploitées par le Smithsonian Tropical Research Institute (STRI).

Données
Langues: espagnol en majorité, créole à base d'anglais, langues amérindiennes, hakka.
Revenu par habitant: 4 250 $ (Etats-Unis: 37 610 $)

Arômes et Saveurs  Up Page
Sujet


Les références  Up Page
Réseau Pepe
ChallengeS
Le courrier de la Nature novembre / décembre 2004 n°216
Energies dans le monde Ouvrage numérique
Géo avril 2005 n°314
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).
AGRICULTURE Up Page 1990 1995 2000 2005 2010 2015 2020
Blé
(millions de tonnes)
Bois
(millions de mètres cube)
1,337 1,36
(2008)
Cacao
(millions de tonnes)
Café
(millions de tonnes)
0,011 0,013
(2008)
Canne à sucre
(millions de tonnes)
1,601 1,766
(2008)
Coton
(millions de tonnes)
Maïs
(millions de tonnes)
0,072 0,089
(2008)
Millet
(millions de tonnes)
Oranges
(millions de tonnes)
0,038 0,042
(2008)
Orge
(millions de tonnes)
Pomme de terre
(millions de tonnes)
0,026 0,025
(2008)
Riz
(millions de tonnes)
0,295 0,235
(2008)
Thé
(millions de tonnes)
Vin
(millions de tonnes)
Bovins
(millions de têtes)
1,533 1,565
(2008)
Ovins
(millions de têtes)
Porcins
(millions de têtes)
0,303 0,286
(2008)
Production halieutique
(millions de tonnes)
0,24 0,228
(2008)
ENERGIES Up Page 1990 1995 2000 2005 2010 2015 2020
Production totale d'énergie
(millions de tonnes équivalent pétrole)
0,738 0,735
(2008)
Consommation totale d'énergie
(millions de tonnes équivalent pétrole)
2,569 2,614
(2008)
Consommation d'énergie par habitant
(tonnes équivalent pétrole)
0,839 0,809
(2008)
Production d'électricité
(milliards de kWh)
5,293 5,827
(2008)
_ dont énergie biomasse (résidus forestiers & déchets agricoles) (MWh)
_ dont énergie éolienne (vent, courant aérien) (MWh)
_ dont énergie de déchets non renouvelables (industriels & municipaux) (MWh)
_ dont énergie fossile (combustible naturel: charbon, pétrole, gaz naturel...) (MWh)
_ dont énergie géothermique (chaleur du sous-sol) (MWh)
_ dont énergie hydraulique (barrage, pompage-turbinage) (MWh) 64,25% 63,91%
(2008)
_ dont énergie marine (marée, vague, courant, hydrothermale) (MWh)
_ dont énergie nucléaire (fission ou fusion de l'atome d'uranium) (MWh)
_ dont énergie solaire (centrales photovoltaïques et centrales solaires thermiques) (MWh)
Consommation d'électricité par habitant
(milliers de kWh)
1,338 1,500
(2008)
Consommation totale d'électricité
(milliards de kWh)
4,099 4,846
(2008)
MATIERES PREMIERES Up Page 1990 1995 2000 2005 2010 2015 2020
Argent
(tonnes)
2,0
Bauxite
(millions de tonnes)
Charbon
(million de tonnes)
Charbon & lignite
(million de tonnes)
Cuivre
(millions de tonnes)
Diamant
(milliers de carats)
Etain
(tonnes)
Fer
(millions de tonne)
Gaz naturel
(millions de mètres cube)
Lignite
(millions de tonnes)
Nickel
(millions de tonnes)
Or
(tonnes)
1,6 0,2
(2007)
Pétrole
(millions de tonnes)
Phosphates
(millions de tonnes)
Plomb
(millions de tonnes)
Potasse
(millions de tonnes)
Uranium
(tonnes)
Zinc
(millions de tonnes)
Réserves de gaz
(milliards de mètres cube)
Réserves de pétrole
(millions de tonnes)