L'ordre des Templiers
Origine des Templiers
Lambeaux de fragments d'écrits hébraïques
Nouveaux Templiers
Moines chevaliers ... et banquiers
L'énigme de La Rochelle
Caches et secrets
Les références
La chute du Temple
by Pepe ©

Accueil Arborescence Page précédente

La petite histoire Up Page
1117: Origine des Templiers
Deux hommes profondément croyants ont fondé l'ordre des Templiers: Hugues de Payns (ou Hugues de Pavens) et Geoffroy et Saint-Omer, un Franc et un Normand. Un petit cercle d'amis se forma autour d'eux, animé par une grande foi propre au Moyen-Age et que l'homme actuel peut à peine imaginer. Ce petit cercle décida, à Noël de l'an 1117, à Jérusalem, de former un petit groupe pour protéger les pèlerins. Leur seul souhait était d'être au service du Seigneur Jésus-Christ et de leur foi. Ce groupe comptant désormais neuf chevaliers se retrouvaient pratiquement seul, sans protection ni grands moyens financiers.

Le groupe se présenta, au printemps 1117, au roi Baudouin Ier de Jérusalem et au patriarche. On les loua pour leurs intentions. Peu après, les chevaliers, dont le logis s'était trouvé, jusque là, à la "maison allemande", hôpital dirigé par des Allemands, obtinrent la permission de s'installer sur l'emplacement de l'ancien Temple. De ce fait, on les appela les Templiers. Néanmoins, eux-mêmes se considéraient toujours comme les "Frères du vrai temple du Christ", ce qui voulait dire le "Temple intérieur de l'âme".
La petite histoire Up Page
Lambeaux de fragments d'écrits hébraïques
Dans les ruines du Temple, une découverte remarquable, dont les chevaliers ne surent trop que faire au début: Il s'agissait de lambeaux de fragments d'écrits hébraïques dont contenu devint très vite d'une importance décisive pour les chevaliers et pour toute l'histoire de l'ordre. Ces fragments furnt remis à l'érudit Etienne Harding qui en fit la traduction.

Les lambeaux se trouvaient être les fragments de rapports d'"eschaimins" juifs (espions) qui, mandatés par le clergé, relatèrent les agissements du "maudit Mamzer (fils de putain) Jésus" et de "ses blasphèmes contre le Dieu d'Israël". Ce qu'on pouvait y lire était en complète contradiction avec l'enseignement prêché par l'Eglise. Jésus-Christ avait traité le Dieu hébraïque "Jahwe" du nom de Satan et reproché aux Juifs d'avoir fait du diable leur Dieu unique.

De nettes traces se trouvent, entre autres, encore aujourd'hui dans l'Evangile de saint Jean du Nouveau Testament où Jésus dit aux Juifs: "Vous avez pour Père le diable" (Jean 8,44). Quelle énorme falscification du véritable enseignement du Christ !
La petite histoire Up Page
Nouveaux Templiers
En 1139, une bulle du pape Innocent II favorise le développement de l'ordre. Les templiers s'établissent à travers l'Europe et la Palestine, affirmant une double vocation monastique et militaire. Un siècle après sa création, l'ordre est à la tête de 3 468 châteaux, forteresses et maisons indépendantes.

Les templiers ont un grand maître, mais il doit pour toute décision importante obtenir la majorité des voix du chapitre _ le Conseil des grands commandeurs. Dans chaque province, un commandeur régional supervise des baillis gérant chacun plusieurs maisons.

Les chevaliers, avec leur manteau blanc et leur croix rouge, sont "présents dans toutes les grandes batailles contre les Infidèlesé", en Espagne et en Palestine. A la fin du XIIIe siècle, la désagrégation de l'Empire byzantin provoque l'arrivée massive des musulmans en Terre sainte: vaincus, les templiers rentrent en Europe.
Comprendre simplement Up Page
Moines chevaliers ... et banquiers
Les templiers deviennent les premiers grands banquiers. Ils développent le commerce et donnent aux échanges la plus grande sécurité possible. Les routes templières du Moyen-Orient puis d'Europe sont gardées par des chevaliers, les brigands mis en échec. Face à l'incommodité de l'argent métal, ils développent le système de lettre de change, déjà utilisé par les banquiers italiens _ les Lombards: les nombreuses commanderies en France et en Europe forment un réseau serré de succursales bancaires.

Les riches prennent l'habitude de déposer leurs biens à la garde des templiers: le roi lui-même leur confie son trésor et son comptable est celui du Temple. Dans certaines régions, comme en Champagne, les commandeurs deviennent receveurs des impôts royaux. Des sommes considérables leur passent entre les mains. On estime qu'au sommet de leur puissance, les templiers possèdent plus de deux millions d'hectares de terres cultivées. L'ordre est propriétaire de la moitié des maisons de Paris et perçoit les loyers.
Domaines de présence Up Page
L'énigme de La Rochelle
L'immense fortune des templiers ne provient peut-être pas uniquement de ces revenus connus. En effet, un mystère entoure l'activité de la flotte templière dans le port de La Rochelle. Le village de pêcheurs devient une double ceinture de commanderies secondaires. Sept routes templières importantes en partent pour rayonner vers les provinces. Une flotte importante à La Rochelle ne s'explique pas: les relations avec l'Angleterre s'effectue depuis les Flandres. Un érudit du XIXe siècle, Jean de La Varende, avance, dans son ouvrage les "Gentilshommes", une hypothèse hardie: les templiers iraient en Amérique où ils exploiteraient des mines d'argent.

Comment connaîtraient-ils le Nouveau Monde, bien avant sa "découverte" par Christophe Colomb ? Par des Normands qui auraient gardé le souvenir du "Vinland" des Vikings. Deux arguments pourraient appuyer cette thèse. On sait que Colomb a étudié d'anciennes cartes conservées chez les successeurs des templiers qui subsistent en Espagne. D'autre part, au Moyen-Age, l'argent est un métal rare. On frappe surtout des monnaies d'or et de bronze. Or, alors qu'aucune mine nouvelle n'est signalée, subitement, au XVIe siècle; les sources littéraires et artistiques évoquent souvent l'existence et la circulation de pièces d'argent.
Son interprétation dans l'avenir Up Page
Caches et secrets
La plus grosse part de la fortune du Temple n'est pas en métal précieux: il remet en circulation l'argent qu'il possède, en achetant terres et biens. Cependant, il y a dans chaque commanderie assez de numéraire pour assurer les dépenses et rembourser les lettres de change. De petits trésors.
Les caches devaient être préparées de longue date: chaque commanderie est bâtie sur un réseau de souterrains où pouvaient aisément s'aménager des endroits secrets. Les réseaux d'étangs artificiels souvent installés près des bâtiments ont suggéré une idée: les trésors seraient-ils enfouis sous le fond d'un étang susceptible d'être vidé à volonté ? Pourquoi pas. Les chasseurs de trésors n'en sont cependant guère plus avancés: la forêt d'Orient par exemple, haut lieu templier en Champagne, ne compte pas moins de cinquante-cinq étangs artificiels, en partie comblés depuis et envahis par les broussailles ...

Sans doute quelques trésors ont-ils été trouvés _ ainsi par l'abbé Saunières peut-être, à Rennes-le-Château. Mais, pour certains, le secret des caches importantes se trouve au château de Chinon. Des dignitaires templiers ont gravé des symboles mystérieux dans la pierre de la salle où ils ont été détenus jusqu'à leur exécution: cœurs flamboyants, croix, triple enceinte, marelle, escarboucles. Peut-on lire dans ces signes des indications codées ? Les ésotéristes affirment que ce rébus permettra un jour à des initiés de retrouver la cache du plus grand des trésors que l'on prête aux templiers: le Graal.

Les références Up Page
Réseau Pepe
Grandes énigmes France loisirs
Les Sociétés Secrètes et leur pouvoir au XXème siècle - Jan van Helsing Editions Ewertverlag 1995

Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.

Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).
Mais encore Up Page
La chute du Temple
Le vendredi 13 octobre 1307, le roi français Philippe IV (Philippe le Bel) ordonne le Vatican d'arrêter tous les templiers du royaume. Leur vrai crime: avoir prêté de l'argent au roi. Assuré de la complicité du pape, celui-ci préfère les exterminer que les rembourser. Ce dernier, décide que "les biens de l'ordre seront, à perpétuité, unis à l'Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem".

Par cette bulle Ad providam de 1312, le pape Clément décide de l'attribution de la fortune des templiers. Mais, dans les commanderies, les hommes du roi ne trouvent ni or, ni argent, ni archives. Ils ne peuvent se saisir que des terres et des bâtiments. Où sont les trésors du Temple ?

Ceux qui purent échapper à l'arrestation et à la torture imposées par les inquisiteurs se réfugièrent surtout au Portugal, en Angleterre et en Ecosse. Là-bas, ils travaillèrent pendant des siècles en secret pour apporter la justice au monde et pour faire avancer les droits de l'homme.

Après les Chevaliers de Rhodes, et plus tard les Chevaliers de Malte, (d'où la croix de Malte), une autre partie des "Templiers" s'installe à nouveau au Portugal, sous le nom de Chevaliers du Christ, où ils furent réhabilités par le pape Clément V. Leur grand maître, Jacques Molay, fut brûlé sur le bûcher sur l'ordre de Philippe, le 11 mars 1314, devant la cathédrale Notre-Dame de Paris.