Œil de Lynx
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

© Lettre écrite aux Auteurs du Mercure
A Paris, ce 27 août 1725

La petite histoire  Up Page
Au Portugal
En 1725, vécut à Lisbonne une femme dont les yeux étaient si persants, qu'elle voyait l'eau dans la terre à quelque profondeur que ce soit, qu'elle apercevait les différentex couleurs de la terre depuis la surface, qu'elle voyait aussi à travers les habits et la peau les parties qui sont sous le corps, le coeur, le foie, l'estomac, la digestion se faire, le chyle se former, enfin toutes les différentes parties qui composent et qui entretiennent la machine.
 
Son histoire
Il y a une jeune femme à Lisbonne qui a de vrais yeux de Lynx, ce n'est pas une exagération. Elle a la vue si perçante, qu'elle découvre l'eau dans la terre, à quelque profondeur que se soit. Elle en a fait et en fait encore tous les jours des expériences utiles à ses amis et beaucoup d'autres particuliers. Cela lui attire une infinité de présents, mais ce qui lui fait le plus d'honneur, et ce qui en même temps autorise le fait, c'est que le Roi du Portugal ayant besoin d'eau pour un nouvel difice, et en ayant fait chercher inutilement, cette femme en a découvert plusieurs sources en sa présence, sans autre secours que celui de ses yeux.
Sa Majesté Portugaise lui a donné une pension, et l'a honorée de la Robe et de la Croix du Christ pour celui qu'elle épousera, avec le titre de Dona. L'eau est la seule chose qu'elle peut voir à travers la terre; mais aussi on ne saurait douter qu'elle ne la voit en effet.
 
Arguments
Elle dit à peu près, et autant qu'on peut mesurer à l'oeil, à quelle profondeur est l'eau qu'elle découvre.
Elle dit les différentes couleurs de la terre, depuis sa surface jusqu'à l'eau qu'elle a trouvée.
En marquant sur la terre les différents endroits où l'on doit creuser: ici, dit-elle, vous trouverez une veine d'eau à telle profondeur, d'une telle grosseur; là, voue en trouverez une autre plus petite: auprès de celle-là il y en a une plus grosse; auprès de celle-ci, il y en a une plus grosse que les autres: enfin tout ce qu'elle sit se trouve vrai. Elle ne se sert point de baguette pour chercher l'eau: encore une fois, c'est en la voyant qu'elle la découvre; mais il faut qu'elle soit à jeun pour cela.
Cette propriété qui lui est particulière, et qui tient du prodige, lui est aussi naturelle: ce n'est ni par la science, ni par l'étude qu'elle l'a acquise. C'est dommage qu'elle ne sache pas la Médecine; car, voici ce qu'il y a de plus surprenant; car, dis-je, elle voit aussi dans le corps humain: il est vrai que ce n'est qu'en de certains temps, et selon que les pores sont moins resserrés: elle voit le sang circuler, la digestion se faire, la chyle se former et enfin toutes les différentes parties qui composent et entretiennent la machine, et leurs diverses opérations. La chyle est le liquide d'aspect laiteux résultant de la transformation dans l'intestin des aliments mélangés aux sucs digestifs, qui est absorbé par les vaisseaux lymphatiques. Elle découvre bien des maladies qui échappent au savoir et à l'expérience des plus habiles Médecins, qu'à bon droit on peut nommer aveugles auprès d'elle: on la consulte aussi plutôt qu'eux.
Je suis persuadé que bien des personnes prendront ceci pour une fable: du moins je ne l'ai pas inventée: tout ce que je puis dire là-dessus, c'est que je tiens la chose d'un Français arrivé nouvellement du Portugal: il m'en a fait un récit très-circonstancié, que j'ai rapporté aussi fidèlement qu'il m'a été possible. Il m'a assuré qu'il avait cette miraculeuse femme, qu'il lui avait parlé plusieurs fois, et que même il lui avait vu faire quelques expériences, étant intime ami du mari.

Comprendre simplement  Up Page
En Espagne
Il y a environ cent cinquante ans qu'on parlait en Espagne de quelques hommes qui voyaient, disait-on, à travers la terre, à plus de vingt piques de profondeur, et qui apercevait les sources, les métaux et les cadavres, sans que des cercueils fort épais et fort enfoncés pussent les en empêcher.

Domaines de présence  Up Page
En France
Deux mois après la révélation de la vue prodigieuse de la Portugaise, on a seulement averti messieurs les Auteurs du Mercure, qu'on avait trouvé un autre exemple d'une vue presque aussi perçante. Un Révérend Père Minime le leur marqua en ces termes: "Au reste, messieurs, supposant toujours le talent bien prouvé de notre Portugaise, je vous dirai que ce n'est pas l'unique personne qui ait été pourvue du rare avantage d'une vue si pénétrante: on a vu à Anvers un prisonnier dont la vue était si perçante et si vive, qu'il découvrait sans aucun secours d'instrument, et avec une facilité tout ce qui était caché et couvert, sous quelques sortes d'étoffes ou d'habits que ce fut, à l'exception seulement des étoffes teintes en rouge.
Mon garant sur un fait si singulier est M. Huygens, ce célèbre mathématicien si connu de tout le monde savant, qui l'a écrit au Révérend Père Mersenne, religieux de notre ordre et son intime ami. Je n'ai pas besoin de vous dire qui était le Père Mersenne. La Lettre de M. Huygens est écrite de la Hayle le 26 novembre 1646.
 
La lettre se trouve chez les Révérends Pères Minimes de la Place Royale, où toutes les lettres qui ont été écrites à ce savant religieux, si connu dans toute l'Europe, sont conservées en quatre portefeuilles. La Lettre en question est la huitième du troisième portefeuille, page 19 qui commence ainsi:
"Monsieur. Mon Ecolier se trouvant ici à l'arrivée de vos lettres & c. Ce n'est qu'après la Lettre écrite, que M. Huygens a mis dans ma grande marge ce qui suit.
P.S. En récompense du voyage du Paradis que vous me communiquez, vous saurez pour chose assez étrange, quoique vieille, que des gens sérieux, d'âge et de condition, déclarent avoir fait prisonnier à Anvers, durant nos premières guerres, un homme qui avait la faculté de voir au travers des habits, pourvu qu'il n'y eut point de rouge; qu'ensuite la femme de son geôlier l'étant venu voir avec d'autres femmes pour le consoler dans sa calamité, elles furent bien étonnées de le voir rire; et le pressant de dire ce qui en était cause, il répondit froidement, parce qu'il y en a une d'entre vous qui n'a point de chemise: ce qui fut avoué. Raisonnez là-dessus, et faites que Kircherus (Père Kircher) le l'oublie pas dans sa seconde Edition; car cela se peut bien appeler par excellence 'Ars magna' (le traité du père Kircher)."

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Histoire critique des pratiques superstitieuses Tome I Le Père R. Pierre Le Brun 1732 Guillaume Desprez & P. G. Cavelier
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir