Œil
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
L'œil symbolique
L'œil a toujours joué un grand rôle dans les religions et les magies chez les Hindous; il représente l'organe de la connaissance: la troisième œil de Çiva, c'est la clairvoyance et la perception du danger.
Solaire, il symbolise en Egypte, sous le nom d'oudjat, la pérennité de Ré et la résurrection d'Osiris. Les Phéniciens, les Grecs, les Indo-chinois le peignaient sur leurs navires, en qualité de signe apotropaïque.

Comprendre simplement  Up Page
Les aveugles voient
Certains aveugles peuvent percevoir les couleurs par le toucher.

Domaines de présence  Up Page
Yeux vairons
L'actrice anglaise Jane Seymour à la beauté indiscutable, présente une particularité physique: elle a les yeux vairons. Son œil droit est de couleur verte, tandis que son œil gauche, lui, est marron.
 
La batcanne
Cette invention britannique, la batcanne va ravolutionner la vie des aveugles. Commercialisée depuis 1992, cette canne blanche émet des sons à la manière d'une chauve-souris. Elle permet de localiser les obstacles où ils se trouvent.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Se méfier du soleil toute l'année
Irritations, maux de tête, douleurs oculaires, risque de cataracte ... Les effets des rayons ultraviolets (UV) sont redoutables, été comme hiver. D'où l'intérêt de porter des lunettes de soleil dès qu'il fait beau. Les sports d'hiver sont à ce titre particulièrement dangeureux. Attention aux lunettes gadgets dont le traitement contre les UV peut être de mauvaise qualité. Le risque: la pupille, moins exposée à la luminosité, se dilate et est soumise à des rayons nocifs. Surveillez dont l'indice de protection des verres: indice 3 l'été, 4 pour les situations de luminosité exceptionnelle (aux sports d'hiver, dans le désert, en mer ...). Attention aux enfants: le cristallin de leurs yeux filtre peu les UV. Ainsi, vers l'âge de 13 ans, près de 60% des UVA et 25% des UVB atteignent la rétine.
 
Savoir détecter la fatigue visuelle
Epuisement, picotements, céphalées, vision trouble ... La fatigue visuelle est l'une des premières causes de consultation chez l'ophtalmologiste. La lecture, la télévision ou l'ordinateur fatiguent le muscle ciliaire, derrière l'iris. Résultat: l'oeil ne fait plus la mise au point correctement. Le phénomène est renforcé dans les cas d'hypermétropie, d'astigmatisme et de myopie. Si vous travaillez sur un ordinateur, veillez à ce qu'il y ait une source de lumière, sans qu'elle se reflète dasn votre écran, pour ne pas être ébloui. Toutes les 30 minutes, faites une pause visuele: levez les yeux au ciel, regardez sur le côté, puis vers le bas. Sachez que des verres Essilor permettent de prévenir cette fatigue. Leur forme (ils sont plus minces en bas) évite à l'oeil de se fatiguer quand il regarde longtemps quelque chose de près. L'oeil fait ainsi plus aisément la mise au point sur ce qu'il regarde. Ce verre est disponible pour les myopes, les astigmates, mais aussi les hypermétropes.
 
Se faire contrôler régulièrement
En principe, la vue doit faire, au minimum, l'objet d'un premier contrôle à l'âge de 6 mois, puis lors des rentrées en CP et en sixième. A l'âge adulte, l'idéal est de faire examiner sa vision tous les trois ou quatre ans, et tous les deux ans si l'on porte des lunettes.
Dès qu'un trouble survient (difficulté à voir de loin ou de près, fatigue, céphalée), il faut retourner chez son ophtalmo. Après 45 ans, un examen des yeux une fois par an est utile. Notamment pour déceler la naissance d'un glaucome. Aujourd'hui, 400 000 Français vivent sans le savoir avec cette maladie, caractérisée par une augmentation de la pression intraoculaire, car le mal évolue sans douleur, ni perte de vue. Jusqu'au jour où le champ visuel se retrécite, pouvant conduire à la cécité.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
BE Japon
Recherche janvier 2005 n382
Sabbat et sortilèges Roland Villeneuve
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Tabac, sucres et graisses: de sérieux ennemis
Ce que nous mangeons influe sur notre vue. Si le taux de sucre dans le sang est trop élevé, cela peut entraîner, à la longue, la formation de cataracte, une opacification du cristallin qui cause la moitié des cécités dans le monde. Le diabète de type II (dû à une alimentation trop riche en sucres et en graisses, à une surcharge pondérale et à la sédentarisation) est la première cause de cécité chez les 20-65 ans dans les pays riches. Autre ennemis: la cigarette. Une étude publiée dans la revue britannique Eye indique que les fumeurs ont deux fois plus de risques que les non-fumeurs de souffrir d'une maladie de l'oeil, principale cause de cécité chez les personnes âgées. Le tabac augmente aussi le risque de cataracte.
 
L'œil chevelu
Des formes virales, microbiennes, à l'intérieur de votre oeil ou à la surface de la cornée, dérivent lentement de haut en bas, disparaissent, reviennent soudain au centre, à peine changées, disques ou bulles, brindilles, filaments tordus dont l'assemblage dessine comme un animal à peine fabuleux.
 
Regardez ces filaments
Cachez un oeil et regardez, avec l'autre, à travers un carton percé d'un trou d'épingle, une surface claire et uniforme: le ciel, ou un mur fortement éclairé.
Les filaments semblent, comme tout droit sortis de l'objectif d'un microscope. Le trou du carton améliore la netteté.
 
Bougez les yeux de haut en bas
Les filaments suivent la direction du regard, avec un très léger retard. Quand on regarde vers le haut, ils montent; vers le bas ils descendent. Il ne peut donc pas s'agir d'une poussière qui flotterait dans l'air, juste devant l'oeil. Ces filaments, et le milieu fluide dans lequel ils flottent, sont nécessairement solidaires des yeux.
 
Battez des paupières
Si vous n'avez pas bougé les yeux, rien ne ne se passe. Or, le rôle des paupières est d'humecter la surface de l'oeil. Par conséquent elles perturbent nécessairement le film liquide qui baigne celle-ci, et devraient balayer d'éventuelles poussières. Par ailleurs, on sait que quand un objet est à moins de quelques centimètres de l'oeil il est flou. Or, les filaments que l'on voit sont relativement nets. Difficile également d'expliquer le fort grossissement avec lequel on les voit. Seule solution, que ces filaments soient non pas à l'extérieur mais à l'intérieur de l'oeil.
Ces filaments flottent dans le seul endroit où l'humeur vitreuse remplit l'oeil, habituellement une sorte de gelée, liquide: une petite couche près de la rétine. C'est-à-dire tout près des détecteurs de lumière de l'oeil. Voilà pourquoi les filaments semblent gros.
 
Regardez sur le côté
Les filaments descendent lentement, comme s'ils sédimentaient. Ce n'est pas l'effet de la gravité. La lentille de l'oeil humain, tout comme l'objectif de l'appareil photo, inverse les images qu'elles reçoit. C'est le cerveau qui, ensuite, les remet dans le bon sens. Or, les filaments sont situés après la lentille. Donc ne sont pas inversés: quand ils semblent descendre, en fait ... ils montent !
Pouquoi ? Parce que le mouvement brusque de l'oeil fait s'élever légèrement l'humeur vitreuse. Ensuite elle retombe, et cela crée, comme un hippopotame dans une mare, un reflux de la couche liquide vers le haut. Donc les filaments montent. En outre, la descente apparente des filaments finit toujours par s'arrêter, contrairement à la sédimentation.
 
D'où viennent ces filaments ?
Examinez-les plus attentivement, notamment près des bords du trou d'épingle, où ils sont plus nets. Ca et là, le long des filaments, il y a des petites sphères un peu plus lumineuses, voire, par endroits, comme des chapelets de perles. En fait, les filaments sont des rimbambelles de globules rouges accolés, qui viennent des vaisseaux sanguins en surface de la rétine. Les personnes qui ont une hémorragie dans la rétine les observent en grand nombre - comme le peintre norvégien Edvard Munch, qui les intégra dans ses tableaux.
 
Les globules rouges usuels ont un diamètre d'environ huit micromètres: est-ce bien l'épaisseur de nos filaments ?
Dessinez ces cercles de 1 à 10 millimètres de diamètre sur une feuille. Placez-la à environ 2,50 mètres de vous. Regardez-la avec l'oeil droit, les filaments avec l'oeil gauche, à travers le trou d'épingle. Sur quel cercle, approximativement, l'épaisseur du filament se superpose-t-elle ?
Trois à quatre millimètres, selon les cas. Une distance de 2,50 mètres, c'est à peu près cent fois le diamètre de l'oeil. Ce qui implique que l'image de ces cercles,sur l'écran qu'est la rétine, est à peu près cent fois plus petite que leur dimension réelle (voir schéma). Autrement dit, cette image et l'épaisseur des filaments font trente à quarante micromètres. Soit nettement plus que huit: pourquoi ?
 

 
Essayez de trouver un globule isolé et examinez bien son contour. Que voyez-vous ?
Il est double, voire triple: des contours plus fins l'entourent. Ce sont des franges d'interférences, un dessin typique du phénomène de diffraction. Quand la lumière arrive sur les bords d'un obstacle, elle s'éparpille: elle part dans toutes les directions, notamment dans la zone qui devrait se trouver à l'ombre. Cet effet, limité aux bords de l'objet quand celui-ci est grand, devient de plus en plus important quand les bords sont proches, c'est-à-dire quand l'objet est petit. C'est le cas du globule, qui projette sur la rétine, au lieu d'une ombre, des cercles concentriques beaucoup plus larges que lui, d'où la différence de taille observée.
 
Réseau sanguin
Le réseau sanguin de la rétine devrait être visible en permanence: il est juste devant les récepteurs de lumière. Mais les images rigoureusement immobiles comme celles-ci sont négligées par le cerveau.
Dans une pièce sombre, fermez un oeil et éclairez l'autre, sur le côté, avec une lampe de poche que vous n'arrêter pas de bouger. Voyez-vous apparaître le réseau, qui ressemble un peu aux branches d'un arbre ?
 
Primates, une vision plus élaborée
Excepté les primates, la très grande majorité des mammifères voient les choses à la manière des daltoniens. Leurs rétines comprennent des photorécepteurs qui absorbent les longueurs d'onde courtes, comme le bleu, ou intermédiaires, comme le vert. D'un point de vue génétique, ces photorécepteurs sont codés par deux gènes respectivement localisés sur un autosome (chromosome non-sexuel) et sur le chromosome X.
 
Les primates possèdent, quant à eux, une vision plus élaborée car ils possèdent un troisième récepteur qui absorbe la couleur rouge de grande longueur d'onde. Ce photorécepteur codé par un second gène placé sur le chromosome X permet d'avoir une reconnaissance plus complète de combinaisons colorées. Selon les spécialistes de l'évolution, cette acquisition date d'une quarantaine de millions d'années...
 
L'œil, ce miroir du corps