Mort apparente à Montpellier (1850)
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Symptômes post-mortem
Mlle de C., née dans le département de l'Aveyron, issue de parents sains, très-impressionnables, est douée d'une complexion médiocre et d'un tempérament nervoso-lymphatique.
Menstruée à 15 ans, elle a joui jusqu'en février 1845 d'une assez bonne santé. Elle éprouva alors, à la nouvelle de la mort d'une de ses sœurs, une suppression subite du flux périodique, suivie d'une attaque d'hystérie qui laissa après elle un spasme pharyngé des plus violents.
Mlle habitait à Montpellier avec sa mère depuis la fin de décembre 1849, lorsqu'au commencement du mois d'avril 1850, une nouvelle suppression se déclara pour la troisième fois.

Comprendre simplement  Up Page
Cliniquement morte
"Au bas de l'escalier, je rencontrai un domestique qui me dit tristement que Mlle de C. était morte depuis plusieurs heures [...] Mme de C. fondait en larmes sur la mort de sa fille, au milieu de 4 ou 5 personnes affligées. Une religieuse qui n'avait cessé de veiller Mlle avec un zèle admirable, la croyait morte. Le prêtre appelé auprès d'elle quelques heures avant, avait aussi pensé que ce n'était qu'un cadavre [...] Je la trouve dans l'état suivant: face pâle, terne, froide; flaccidité des globes oculaires, joues affaissées, arcades dentaires serrées les unes contre les autres, mucus brunâtre collé sur la muqueuse des lèvres; perte absolue du mouvement et de la sensibilité, absence du pouls, refroidissement extrême des mains et de la partie inférieure des avant-bras. l'auscultation de la région précordiale pendant une à deux minutes ne me fait parcevoir aucun battement. En appliquant la main sur l'épigastre et l'hypochondre droit, je ne sens pas le moindre mouvement diaphragmatique.
L'hypothèse d'une syncope ne me parut guère probable. Je la crus morte, à mon tour. Je voulus pourtant tenter quelque chose, dans le but de légimiter la longueur et la nécessité de mon examen: je présentai de l'ammoniaque sous le nez de Mlle; des frictions furent faites; je fis préparer des sinapismes, j'en appliquai un très-large sur la région précordiale; on en plaça d'autre à la nuque, aux bras et aux jambes. L'action de ces topiques me paraissant sans résultat, je me retirai.
Quelle ne fut pas ma surprise lorsque, demi-heure après, Mr B., ami de cette famille, accourut chez moi, pour m'annoncer que Mlle, semblait revenue à la vie !"

Mr Ate Girbal, chef de clinique médicale de la Faculté de Montpellier.

Domaines de présence  Up Page
Sensations étranges
Elle aurait éprouvé certaines sensations dont elle n'avait qu'un souvenir incomplet. Elle se trouvait dans une sorte d'anéantissement absolu; elle comparait son état à un sommeil troublé pas des rêves confus, dans lequel elle persevait, sans souffrir, diverses impressions qu'elle ne pouvait rendre. Par moments elle eut voulu parler; mais "un poids incommode sur le cou et la poitrine" l'empêchait de prononcer le moindre mot et d'exécuter le plus léger mouvement. La vue, qui avait beaucoup diminué dans le cours de la maladie, était complètement éteinte. L'audition n'était pas tout-à-fait abolie.
Mlle avait entendu quelques paroles qui s'étaient dites autour de son lit. L'idée de son enterrement l'avait surtout occupée; le mot de "robe blanche" (linceul mortuaire) avait frappé son esprit. "Ne me mettez pas dans la caisse", s'était-elle écriée dès qu'elle put se faire entendre.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Au rythme du œur
Le pouls de Mlle de C. est d'une petitesse excessive dans l'état normal; les divers praticiens qui l'ont traitée lui en ont même fait la remarque.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Revue thérapeutique du Midi tome II Docteurs Joseph-Jean-François Fuster & Alexis Alquié 1 851
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir