Premier homme sur la Lune
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard



Comprendre simplement  Up Page
Vulgarisation, de 7 à 77 ans

Domaines de présence  Up Page
Monde présent

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Conversation impossible
Une anecdote apparue dans un journal canadien en 1971, racontait qu'Armstrong et Aldrin ont vu vaisseaux extraterrestres sur la Lune.
Voici la transcription originale de la conversation entre Armstrong et Houston:
"Ces machines là sont énormes mon vieux.. énormes, Oh mon Dieu, c'est incroyable!...Il y a d'autres vaisseaux spatiaux ici ...ils sont alignés de l'autre côté du cratère... Ils sont sur la Lune et ils nous observent..."

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Source
Science & Vie juin 1949 n381
Science & Vie novembre 1980 n758
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Halo 22
Un immense halo est observé en juin 1949 autour de la Lune. Il s'agit du phénomène connu sous le nom de "halo 22°". Il est produit par la réfraction de la lumière à travers les cristaux de glace de cirrus se trouvant à plus de 6 000 mètres.
 
Des lueurs sur la Lune
"Je regarde au Nord, en ce moment, vers Aristarque. Il y a là une région qui est beaucoup plus lumineuse que le reste. Elle a l'air fluorescente." Tels étaient les mots de Neil A. Armstrong, commandant de la mission Apollo II, alors que son engin orbitait autour de la Lune, peu avant son atterrissage en juillet 1969. La veille, justement, on avait enregistré des lueurs dans le cratère Aristarque. Depuis plusieurs années, on a enregistré 1 400 lueurs du même genre sur des points tels que Platon, Piton, la Mer des Pluies, Aristarque et Alphonse.
 
Apollo XIV (31 janvier au 10 février 1971)
Du 31 Janvier au 10 Février 1971, Edgar D. Mitchell participa à la mission Apollo XIV en tant que pilote du module lunaire (Stuart A. Roosa étant quant à lui pilote du Module de Commande), et il fut le sixième homme à marcher sur la Lune.
 
Avec le commandant Alan B. Shepard Junior, il resta durant 33 heures et 30 minutes sur la surface de la Lune, explorant par deux fois des régions lunaires, parcourant plus de 1,6 km et recueillant 42,6 kg d'échantillons, principalement dans la région au Nord du cratère Fra Mauro.
 
Lors de la mission Apollo XIV de Janvier-Février 1971, les astronautes du module Antares, dont Edgar Mitchell faisait partie, observèrent un énorme objet dont les hublots réfléchissaient une lumière très vive alors qu'ils survolaient les cratères Landsberg A et C. Ils ont rapporté une série d'images de cette expérience.
Intéressé par la spiritualité et les phénomènes parapsychiques, Mitchell mena au cours de sa mission et sans autorisation plusieurs expériences de perception extrasensorielle, telles que des tentatives de transmettre depuis la Lune des images télépathiquement à des personnes sur la Terre.
Et quand le 9 Février il repartit vers la Terre, sa conception de la vie était profondément bouleversée. Il servit pendant quelques mois encore dans les équipes de support et de doublure pour les missions suivantes, notamment Apollo XVI. Et en Octobre 1972, il décida de quitter l’US Navy et le programme spatial.
 
Ne s’intéressant plus désormais qu’à la parapsychologie et aux sciences occultes, il fonda l'Institut des Sciences Noétiques (Institute of Noetic Sciences IONS) à Palo Alto (Californie). Il estimait qu'il était temps, au moment où l'on entreprenait la conquête extérieure de l'espace, de se préoccuper également de la conquête de l'espace intérieur de l'être humain.
"J'ai vu le Cosmos, disait-il. J'ai vu tout l'Univers qui s'étendait devant moi. J'ai vu une minuscule planète, des millions, des milliards d'étoiles et de galaxies, des amas galactiques, le tout magnifiquement disposé. Ce fut une joie très profonde, un bonheur difficile à décrire. Aussi, j'ai eu la conviction que je regardais un système cohérent, intelligent. Ce n'était plus ce que la science m'avait appris: un ensemble de collisions de matières énergétiques construit par le hasard. Il s'agissait plutôt de cohérence, d'intelligence palpable. Je crois que notre vol dans l'espace a été un tournant dans l'histoire de l'humanité".
 
19 novembre 1969
Le 19 novembre 1969, les astronautes américains se posent sur la lune. La mission est retransmise en direct par la télévision, et des milliers de téléspectateurs aperçoivent en même temps que les astronautes des formes lumineuses bizarres. La NASA explique une partie de ces observations par le largage dans le vide de pièces métalliques du module lunaire. Mais d'autres clichés résistent à l'analyse.