Maoris ces "navigateurs du Nouveau Monde"
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
L'île Rapanui
Rapanui, c'est le nom polynésien de l'île de Pâques, bloc de lave isolé qui se dresse au milieu du Pacifique et qui fait les délices des ethnologues à cause des immenses têtes de pierre sculptée qui s'y dressent et de sa poignée d'habitants bizarres, assez différents des Polynésiens "standards".
 
Le professeur Dausset atteste, génétiquement, une origine polynésienne des Pascuans, qu'il situe aux alentours du XIe siècle. Mais, d'autres dates sont avancées: 480 ou 857 ... Ce qui rejoind l'hypothèse faite en 1950, par le Norvégien Thor Heyerdahl, d'une origine amérindienne.

Comprendre simplement  Up Page
Totora, jonc tressé
Thor Heyerdahl, qui a prouvé avec son radeau "Kon-Tiki", que les îles de Polynésie auraient pu être peuplées par des navigateurs venus non d'Asie (théorie classique), mais d'Amérique du Sud, vient de rentrer de l'île de Pâques. Il affirme y avoir trouvé des preuves qui font de son hypothèse, non plus une possibilité, mais une probabilité. Il ne nie pas que Rapanui ait été visitée par les Polynésiens.
Mais, selon lui, les premiers habitants furent des Indiens venus du Pérou. Ses arguments: des fouilles entreprises par lui et ses collaborateurs ont mis à jour des sculptures presque identiques à celles trouvées dans les Andes péruviennes. Une gravure sur pierre d'un bateau à trois mâts en forme de demi-lune reproduit exactement ceux qu'on utilise encore aujourd'hui sur le lac Titicaca, au Pérou. Plus fort encore: les bateaux de Titicaca sont faits d'un jonc tressé, appelé Totora. Ce jonc, inconnu en Asie, est cultivé par les habitants de l'île de Pâques. Ils s'en servent pour faire ... des bateaux.

Domaines de présence  Up Page
La religion du Soleil
L'archipel des îles Marquises comprend huit îles, dont six son habités. La plus grande a 65 kilomètres de long. Ce sont des îles uniquement volcaniques, très déchiquetées, sans lagons. La végétation est cantonnée au centre des vallées, jamais sur les parois. Le paysage ressemble à celui du nord de l'Ecosse, avec le soleil en plus. Le nom Marquises, assez ridicule, a été donné en 1595 par les Espagnols qui ont découvert l'archipel: ils étaient financés par une marquise et ont voulu témoigner ainsi leur reconnaissance envers leur commanditaire.
Le nom ancien, celui qu'emploient encore les indigènes, c'est celui de Tiki. Tiki est le dieu-seoleil, qui a imposé sa parque dans une bonne partie du Pacifique. Selon les chiffres de Cook, 100 000 habitants peuplaient les îles Marquises au moment de ses voyages, vers 1775. Il en restait 3 600 en 1957.
 
Au deuxième millénaire av. J.-C., des populations d'Amérique, les Olmèques, furent chassées par l'invasion des Mayas et trouvèrent pendant un temps un refuge dans la forêt amazonienne. A nouveau pourchassées, ces populations se lancèrent au dernier moment à bord de radeaux de balsa, sur les flots du Pacifique, à la poursuite du Soleil, leur dieu. Cett religion du Soleil existait probablement à l'origine de l'homme.
"Je l'ai trouvée partout, chez les Pygmées, en Amazonie, même dans l'îlot de Gravinis, au large de la presqu'île de Quiberon. Ces hommes voyaient chaque matin naître le Soleil, chaque soir le voyait disparaître. Il fallait aller à la pousuite du Soleil couchant", déclare Alain Gerbault.
 

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
L'au-delà
Comme dans les pirogues égyptiennes, la tête repose sur un croissant de lune qui rendra moins pénible le long voyage vers le septième ciel le ciel des bienheureux. Pour ces hommes qui possédaient encore un ésotérisme profond et toute la cosmogonie de l'origine des mondes, 7 est un chiffre capital: c'est le chiffre de la création du monde en sept jours, c'est aussi le chiffre de la vie, c'est enfin l'addition de 4 et de 3. Le 4 représente la femme, l'élément carré, stable, la maison, la création  terrestrre. Le 3, c'est la pyramide, c'est-à-dire l'homme qui s'élève, l'homme qui invente. Ce 4 et ce 3 forment le couple humain, l'unité, qui est à l'origine des diverses cosmogonies.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Science & Vie janvier 1957 n472
Science & Vie avril 1957 n475
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Tiki
Les hommes qui ont peuplé les îles de la Polynésie représentent leur dieu - le Tiki - sous la forme d'un embryon humain dans le ventre de sa mère. Car pour eux, Dieu est l'origine de la vie. D'où cette tête démesurée, ces yeux épatés, ces lèvres aplaties et énormes. C'est la bouche collée dans le sein maternel, et les membres du corps atrophiés et repliés sur eux-mêmes. Ces statues portent de longues oreilles qui rappellent l'ornement favori des hommes du Tiki: des espèces de lunules de 20 cm de haut plaquées sur les oreilles et figurant les quartiers de Lune ou le Soleil.