Maïs génétique
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
Il y a 6000 à 9000 ans, les habitants de ce que l'on appelle aujourd'hui la vallée de la Balsas, au sud du Mexique, ont domestiqué une plante fourragère, la teosinte. C'était alors une plante herbacée à plusieurs tiges portant de petits épis dont les grains étaient protégés par une solide coquille.

Comprendre simplement  Up Page
Dépendant des cultivateurs
En cultivant la plante par croisements sélectifs, les anciens américains la transformèrent graduellement. Il y a 5500 ans, elle avait déjà des grains plus gros et il y a 4400 ans, le maïs avait déjà son apparence moderne. La plante avait tellement changé, qu'elle ne pouvait plus pousser seule à l'état sauvage et dépendait des cultivateurs pour sa reproduction.

Domaines de présence  Up Page
Changements d'ordre génétique !
Les fermiers d'alors avaient des techniques plus sophistiquées qu'on l'avait cru. En comparant les gènes d'épis de maïs du Mexique avec ceux du sud-ouest des Etats-Unis, les chercheurs ont découvert que les changements reposaient principalement sur trois changements génétiques.
D'abord, une première modification génétique a réduit le nombre de tiges de la plante à une seule, surmontée de la fleur mâle au sommet et avec des épis femelles poussant sur les côtés. Le changement suivant a rendu la coquille des grains de maïs beaucoup plus molle. Avant ce changement, la plante dépendait des animaux pour disperser ses graines. Ceux-ci mangeaient les grains qui, grâce à leur coquille résistante, résistaient au passage dans leur tube digestif. Dépourvus de protection, les grains étaient digérés et ne pouvaient plus être disséminés dans la nature, d'où la dépendance du maïs envers le cultivateur pour se reproduire.
Le troisième changement a rapproché les grains plus étroitement sur l'épi et a modifié leur amidon. Ceci rendait le maïs vraiment intéressant pour l'alimentation humaine, particulièrement pour la fabrication de tortillas, ce qui favorisa son essor continental. Et l'essor des peuples américains.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Dans le monde
Au cours des derniers milliers d'années, le riz en Chine, le blé au Moyen-Orient, le maïs au Mexique, ont tous été génétiquement altérés par culture sélective. Le même procédé continue aujourd'hui, expliquent les auteurs, avec des techniques plus complexes, comme le transfert de gènes d'une espèce à l'autre (OGM). Les civilisations se sont érigées sur des plantes modifiées génétiquement, poursuivent-ils, sans elles, aucune expansion démographique n'aurait été possible nulle part.
 
L'espèce dont est issu le blé cultivé de nos jours a été identifiée par son génome en Israël. C'est là où, voilà dix mille ans, les hommes ont domestiqué cette céréale. Depuis, plus de 1 000 variétés de blé ont été créées.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Cybersciences
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir