Linéaire A
(écriture, Grèce)
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard

De tous les textes qui nous sont parvenus, 95% sont des documents comptables, et sont imprimés sur des supports en argiles.
Origines préhistoriques de l'écriture
Ce type d'écriture est beaucoup plus répandue à la fois en Crète et hors de Crète.
Il s'écrit sur des vases de pierre et d'argile, sur des supports architecturaux (graffiti de Haghia Triada) et sur du métal (orfèvrerie, bol et hache).
Alors que le hiéroglyphe semble disparaître sans postérité, le linéaire A donnera quelques-uns de ses signes au linéaire B.

Comprendre simplement  Up Page
Ecriture phonétique
Les signes sont un peu moins nombreux que dans le hiéroglyphique: environ 70, dont un tiers semble provenir du hiéroglyphique. Nous sommes toujours en présence d'un système phonétique.
Il est lui aussi complété par des idéogrammes, dont le nombre dépasse peut-être 250: certains correspondent à un mot, d'autres à des combinaisons sténographiques associant soit un idéogramme et un syllabogramme, soit deux syllabogrammes.
 
La question de la langue est tout aussi insoluble que dans le cas du hiéroglyphique. Il est vrai que le linéaire A exerce un pouvoir de fascination considérable: il a déjà suscité une centaine de tentatives de déchiffrement, mais sans succès.
Les "textes" sont au nombre de 500, c'est-à-dire cinq fois plus pour le hiéroglyphique, et il suffirait que l'on en connaisse trois fois plus pour que la perspective d'un déchiffrement sérieux s'ouvre.
 
Il semble assuré de plus, qu'il s'agit d'une langue à flexion où les mots se déclinent, comme en grec, en latin ou en ancien français.
 
A la différence de la période précédente (Hiéroglyphique crétois), les sceaux ne portent plus de signes d'écriture et le linéaire A n'apparaît que sur deux catégories de documents très inégales. Ce sont parfois des objets (blocs d'architecture, vase de pierre oude céramique, "tables à libations", bijoux d'or ou d'argent, objets votifs _religieux_ en métal, etc.), qui portent quelques signes ou groupes de signes incisés ou peints.
 
Mais le plus souvent, il s'agit de documents d'archives en terre crue: tablettes, lames, "étiquettes" (rondelles, scellés, nodules, tec.).
Pour la plupart, ils proviennent de sites minoens d'importances très variable, qui se trouvent non seulement dans l'est et le centre, mais aussi dans l'ouest de la Crète. Quelques-uns ont cependant été déouverts dans les Cyclades, l'île de Cythère et de Laconie.

Domaines de présence  Up Page
Monde présent

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur

Si l'on tient compte que des signes syllabiques simples; ils sont au nombre d'une centaine. Cette écriture daterait entre le IIIe et IIe millénaire av. J.-C.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Archeologia
Archeologia décembre 2005 n428
Recherche mai 2007 n408
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir
Sur une colline dominant le port de Rhania, en Crète, sur le site identifié comme étant une ville minoenne de Kydonia, des archélogues grecs ont découvert  en 2005 une amphore qui contenait un texte intact en linéaire B, la langue utilisée à la cour de Mycènes à l'âge de Bronze. Deux autres tablettes ont été trouvées, inscrites en Linéaire A (vers 1 700 av. J.-C.), un alphabet plus ancien encore mal déchiffré.