La Bible
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
Manuscrit de la Mer Morte (ou manuscrits de Qumran)
La physicienne Dr. Birgit Kanngiesser du groupe de travail pour la "spectroscopie à rayons X" de l'Institut d'optique et de physique atomique de l'Université technique de Berlin a développé, en janvier 2008, une méthode qui permet de savoir si les manuscrits de Qumran ont été fabriqués dans le lieu de résidence de la communauté des Esseniens et s'ils ont été écrits là-bas. A Berlin, son groupe de travail et celui d'Oliver Hahn de l'Office fédéral pour la recherche et les essais des matériaux ont travaillé ensemble sur le sujet. Les Manuscrits de Qumran, aussi connus sous le nom de "Manuscrits de la mer Morte", sont âgés de plus de 2.000 ans et contiendraient des parties de la Bible. Après 60 ans de recherches, l'origine de ces manuscrits n'est toujours pas élucidée.

Comprendre simplement  Up Page
La Création
Le récit biblique de la Création _ les sept jours et les sept nuits _ n'a pas pris naissance sur les bords du Nil ni dans la vallée de l'Euphrate mais sur ce continent disparu, Mu, la Mère-Patrie de l'Homme.
D'Inde en Egypte au temple du Sinaï où Moïse la copia, et de Moïse à la traduction erronée d'Ezra 800 ans plus tard, nous ne pouvons que constater (et non contester) l'étroite ressemblance entre l'histoire de la création telle que nous la connaissons et la tradition originaire de Mu.
 
La Genèse
Les tablettes Naacals relatent comment la Terre et tout ce qu'elle contient ont été créées: Les sept intelligences superlatives du Serpent à sept têtes donnèrent sept commandements. Les sept commandements indiquent sept différentes périodes. Une période ne peut se mesurer en nombre d'années spécifiques. Cela peut signifier un jour, une année, des millions d'années. Ainsi les tablettes n'indiquent pas le temps qu'a demandé la création. Elle a pu se faire en dix ou cent millions d'années. Il est simplement déclaré que la Terre a été créée en sept périodesde temps, et non en sept jours comme le dit la Bible...
 
L'Arche de Noé
L'épisode biblique de l'arche de Noé, dont les vestiges seraient enfouis sur le mont Ararat, en Turquie, intrigue les scientifiques. Ils s'interrogent sur le déluge.A-t-il été provoqué par la chute d'une comète ou par un débordement des eaux souterraines ? En 1999, deux géologues ont développé une nouvelle thèse, affirmant que ce phénomène aurait eu lieu en mer Noire.
 
Les Patriarches
Le site de Megiddo, en Israël, témoigne des diverses civilisations qui s'y sont succédé. Des fouilles permettent de confronter les découvertes aux écrits de la Bible pour en attester la réalité historique. Les archéologues s'interrogent sur la libération des Hébreux par Moïse.
 
L'Architecte
Il s'agit de l'Etre Suprême, le grand architecte de l'univers.

Domaines de présence  Up Page
Miracle
Un certain mot se retrouve constamment dans la Bible, mais il est employé à contre sens: il s'agit du mot "miracle". Il n'y a pas de miracles. Seule notre ignorance nous fait voir un miracle là où il n'y en a pas. Il existe des phénomènes produits par l'exercice de la propre Force spirituelle de l'homme qui lui a été donnée lors de sa création.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Le déluge biblique
Las de la méchanceté de l'humanité, Dieu décida de l'anéantir. Il demanda à Noé de construire une arche, d'y embarquer sa famille et un couple de tous les animaux de la création, puis y déchaîna les cieux. Toutes les sources du grand abîme jaillirent et des pluies diluviennes s'abatirent sur le Terre pendant quarante jours et quarante nuits. Les eaux décrurent après cent cinquante jours, et l'arche s'arrêta sur le mont Ararat. Lorsque la terre fut sèche, Noé, sa famille et les animaux sortirent et repeuplèrent la planète.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Alchimiste chrétien (Alchymista christianus) Pierre Jean Fabre 2001 S.É.H.A Paris & ARCHÈ Milan
BE Allemagne
Géo avril 2005 n314
Monde occulte de Mu (tome III) James Churchward
Mu, le continent perdu (tome I) James Churchward
Nexus mai / juin 2007 n50
Pour la Science novembre 2005 n337
Science & Vie octobre 1949 n385
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir
Le prénom du roi Arthur a des racines celtiques: arz, en breton, et argh, en gallois, signifient "ours". Emblème de la royauté, cet animal incarne la force, la stabilité et la protection. Des qualités attribuées par la légende au seigneur de Camelot.
 
Il existe un fait curieux, celui des éléments steppiques décelés dans la légende du roi Arthur: l'épée plantée dans la pierre et par laquelle une puissance surnaturelle désigne le roi prédestiné est une réminiscence du culte scytho-sarmate d'un dieu de la guerre représenté par une épée plantée verticalement; la scène de la mort d'Arthur a un parallèle exact dans un récit ossète.
Ces éléments steppiques seraient dus à l'influence des auxiliaires sarmates de l'armée romaine, cantonnés dans l'actuelle Angleterre à partir de 175 pour garder le mur d'Hadrien.
 
Ancien Testament
Un berger bédouin a trouvé au fond d'une grotte située au bord de la Mer Morte huit rouleaux manuscrits parfaitement conservés et qui s'y trouvaient, croit-on, depuis plus de 2 000 ans. Ce seraient les plus anciennes versions connues de l'Ancien Testament. Ils contiennent en totalité le livre d'Isaïe, un commentaire du livre d'Habacuc et un livre jusqu'à présent inconnu et qu'on pense avoir été écrit plus de 150 ans avant Jésus-Christ. Une partie de ces documents a été vendue à des Américains, le reste est à l'Université hébraïque de Jérusalem.
 

 
Pomme d'Adam
Le fruit défendu est généralement connu pour être une pomme. Il semblerait qu'il ait été une figue originellement, dont son homophone sumérien PEŠ (figue) évoque un "utérus" ou "les entrailles", ce qui induit une métaphore sexuelle. Concernant la pomme, il ne fait aucun doute qu'il s'agit à nouveau d'un audacieux jeu de mots provenant du sumérien. Le terme sumérien généralement utilisé pour nommer une pomme est Hašhur.
Si l'on décompose ce terme phonétiquement, on comprend le geste défendu qu'aurait réalisé l'ancêtre de la femme: HAŠ (massue); HUR (prendre en main, graver, contours), soit "prendre en main la massue". Cette définition exprime simplement le fait qu'Eve aurait touché la "massue" de l'homme, c'est-à-dire son sexe, elle aurait concrètement initié l'homme à la sexualité en touchant et consommant son pénis ... ce qui est conforme à la Genèse.
 
L'image de "la pomme" d'Adam et Eve est relativement récente et doit probablement beaucoup à une homonymie bien tentante: en latin, "le mal" et "la pomme" se disent l'un et l'autre malum. La tradition grecque choisit non pas le pommier, mais le figuier; Byzance très souvent l'oranger, que l'on retrouve en Italie; telle tradition rabbanique opte pour la vigne ... Ce sont là jeux d'artistes et de poètes. L'Eglise admet communément que le péché originel se transmet par hérédité...
D'autre part, le texte biblique (Gn 2, 15) indique que l'homme a été placé dans le jardin d'Eden pour le cultiver. Dieu avait créé l'arbre de vie et l'avait placé au milieu du paradis, afin qu'en mangeant son fruit l'homme vécut éternellement. L'arbre de vie renfermait et contenait dans son sein tout ce qu'il y avait de vie répandue dans l'univers, afin que de lui, comme d'une vraie source naturelle et divine, sortit le foyer de la vie de l'homme et son soutien immense et inépuisable pour perpétuer la vie de l'homme.
 
Enfantement
Il est dit dans la Bible, l'injonction divine suivante: "tu enfanteras dans la douleur".
La punition de Yahvé de cet acte est la suivante: Yahvé maudait le Nahas (le serpent) et décrète que la femme enfantera désormais dans la douleur. Le terme hébreu Nahas (serpent) est sumérien. Trois homophones sont ici possibles:
_NA-HAŠ "(celui à) la massue (=le pénis) de l'humain";
_NA-HÁŠ "(celui à) la boisson du bas ventre (=les menstrues)";
_NÁ-HÁŠ "(celui où) réside la reine (la Déesse)".
Ces trois définitions homophoniques nous confirment que le serpent biblique, qui est l'instigateur de la "faute", est à la fois celui qui possède les secrets des sexes féminins et masculins et qu'il travaille pour la cause de la reine (du monde), c'est-à-dire la Déesse-Mère.
Si l'on compare l'Homo néanderthalensis et l'Homo Sapiens, on constate que ce premier a toujours possédé un bassin large. Or, l'Homo Sapiens détient un bassin plus étroit. Aucun scientifique ne comprend ce phénomène. Il s'agit manifestement d'une manipulation génétique de la part des ""dieux" pour contrôler les humains modernes, en contrôlant son enfantement et en dominant sa peur par la douleur.
 

 

 
Déesse-mère avec un moine
Dehua, province de Fujian, Chine (XVIIe siècle)