Irradiation alimentaire
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Improprement appelé ionisation (car, plus bio ...)
L'irradiation, officiellement appelée "ionisation", est une technologie qui consiste à exposer un aliment à un flux de rayonnements ionisants. Ces derniers sont produits soit par un accélérateur de particules à très haute énergie, soit par une source radioactive (cobalt 60 ou césium 137).
Ce procédé est présentée comme une technique permettant de conserver les aliments tout en détruisant les populations d'insectes et de micro-organismes (bactéries, levures, moisissures), mais aussi d'inhiber la germination, retarder l'altération et ralentir le mûrissement.

Comprendre simplement  Up Page
Un enjeu économique
Cette technique permet de transporter les produits alimentaires sur de longues distances et d'augmenter les durées de stockage: des enjeux stratégiques pour le commerce international et la mondialisation sans frontières. L'irradiation ne cesse de se développer à travers le monde: il s'opère une explosion du nombre des installations d'irradiation dans les pays émergents. Le Chine est passée de 7 unités en 2003 à 50 en 2006, l'Inde a programmé 25 nouvelles installations d'ici 2012 et le Mexique prévoit de construire la plus grande unité d'irradiation du monde.

Domaines de présence  Up Page
Irradiation no limit
Le Codex Alimentarius a autorisé, en 2003, l'irradiation pour tous les aliments. L'Union européenne, par une liste restreinte, limite l'usage de cette technologie à trois catégories d'aliments (herbes aromatiques, épices, condiments) mais certains pays ont mis en place des dérogations permettant de commercialiser des aliments irradiés, par exemple, en France: l'oignon, l'ail, l'échalote, les légumes et fruits secs, les flocons et germes de céréales pour produits laitiers, la farine de riz, la gomme arabique, la volaille, les cuisses de grenouilles congelées, le sang séché et le plasma, les crevettes ou l'ovalbumine, la caséine et les caséinates (additifs alimentaires).

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Informations erronées
D'un "commun accord", l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et l 'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA), tout comme le Comité Scientifique de l'Alimentation humaine (CSA...H), et ainsi que l'Agence Française pour la Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA), toutes considèrent et revendiquent la technique de l'irradiation sans danger.
Il faut savoir que les normes de "sécurité sanitaire des aliments" sont trop souvent prioritairement arrêtées dans un objectif d'ouverture des marchés, de circulation libre des marchandises, et de conservation pour correspondre à une production et une distribution industrialisée.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Nature & Progrès novembre-décembre-janvier 2007-2008 n65 pages 30-31
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir