Influences climatiques
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
Tempête en Europe du Nord Il peut s'agir d'ouragan, tornade, déluge de pluie grenouille ou autres, tonnerre et éclair.
Un autre grand changement climatique, concerne la variation de température, périodes de glaciation !
 
Les météorologues attribuent un prénom à chaque ouragan depuis 1949. L'initiale de ce prénom suit l'ordre alphabétique. Jusqu'en 1979, ils étaient tous féminins, mais les féministes ont imposé une alternance avec des prénoms masculins (Katrina).
 
Les cyclones tropicaux font partie des phénomènes naturels les plus dévastateurs. Ils sont à la fois puissants et fréquents: on dénombre 40 à 50 cyclones par an. Le terme générique est cyclone tropical (océan Pacifique Sud-Ouest et Nord, et océan Indien Sud-Ouest) qui vient du grec kuklos (cercle, rond). Dans l'Atlantique Nord, on parle d'ouragans. Les termes américains hurricane et espagnol huracân viennent des légendes caraïbes de l'Amérique précolombienne: les Indiens attribuaient le vent au démon Hu-ra-kan. Dans le Pacifique Nord-Ouest, le Chinois dit t'ai fung, qui signifie "grand vent". Il a donné en anglais typhoon. Les Japonais surnomment les typhons kamikase, "Vent Divin".
 
Chaque année, 120 dépressions tropicales se forment sur les océans tropicaux à la fin de l'été et en automne. Elles naissent quand le rayonnement solaire élève la température de l'eau à plus de 26°C sur au moins 50 mètres de profondeur. L'eau chaude est le carburant du système: elle est indispensable pour maintenir ou développer la zone perturbée.
Les tempêtes tropicales puisent leur énergie dans la chaleur de l'océan: l'air converge en spirale vers le centre dépressionnaire, l'oeil, et passe à quelques mètres ou kilomètres de la surface de l'eau. Il acquiert de l'humidité et remonte en tournant dans le cumulo-nimbus du mur de l'oeil. En altitude, cette humidité se condense sous forme liquide (gouttelettes de nuage, gouttes de pluie) ou solide (petits cristaux de glace, flocons de neige, grésil), et libère de la chaleur latente. L'énergie libérée alimente les nuages où se trouvent les vents les plus forts et les précipitations les plus intenses.
L'essentiel du flux atmophérique transporté en haute troposphère, entre 10 et 15 kilomètres, et réchauffé par la condensation s'éloigne du centre du cyclone. Il perd son énergie par rayonnement thermique vers l'espace. Une très petite partie du flux d'altitude redescend en passant par le centre du cyclone. Cet air est chaud et donc plus léger que l'air froid. Il dissipe les nuages et accentue la dépression de surface qui attire l'air extérieur. La zone centrale est ainsi calme et dégagée: c'est l'œil.
 
Un nombre record de tornades ont frappé en 2004 le Kansas, et plus généralement les Etats-Unis, avec 124 tornades enregistrées, battant le record de 1991 de 116 tornades. 1 115 tornades ont été enregistrées aux Etats-Unis de septembre 2003 à septembre 2004. La plupart des tornades sèment la désolation sur une bande large de 150 mètres environ; elles se déplacent à environ 50 km/h et ne durent que quelques minutes. Les plus destructives atteignent deux kilomètres de large, se déplacent à près de 100 km/h et survivent plus d'une heure.
Dans l'hémisphère nord, les tornades dévastatrices des Etats-Unis, du nord-est de l'Inde et du Bangladesh tournent presque toujours dans le sens inverse des aiguilles d'une montre - quand on les regarde du dessus. C'est le sens "cyclonique". Les tornades de l'hémisphère sud, comme celles de l'Australie, tournent généralement dans le sens inverse.
 
Une pluie de poissons en Saxe en 989 et une averse de grenouilles ou de crapauds en 1355 figurent parmi les incidents illustrés dans la Chronique des faits merveilleux et spectaculaires publiée en 1557. Ces événements furent attribués à des causes surnaturelles.

Comprendre simplement  Up Page
Tempêtes et ouragans
Inondation dans l'Hérault Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration, un organisme officiel de surveillance du climat américain, la dernière saison cyclonique sur l'Atlantique a atteint un record égalé seulement en 1933 et 1969, avec un total de 21 tempêtes et 12 ouragans.
 
L'ouragan n'est pas un phénomène aberrant ou atypique. Chaque année, quelque 85 cyclones naissent des océans du globe - un chiffre qui fluctue, mais faiblement: on n'a jamais recensé 30 ou 200 cyclones par an, même si les scientifiques ne modélisent pas encore assez bien l'atmosphère  pour comprendre pourquoi.
Le cyclone est donc un mécanisme "normal" de régulation de l'atmosphère: celle-ci rééquilibre ainsi sa chaleur de façon homogène; le phénomène emmène vers les hauteurs et les pôles le surcroît d'énergie accumulé dans les basses couches sous les tropiques.
 
Qu'est-ce qu'un cyclone ?
Le phénomène commence comme un orage, sur une eau d'une température supérieure à 26° Celcius. Une colonne d'air ascendante se forme, qui se condense en pluie en altitude. Cette condensation libère de la chaleur, ce qui crée un appel d'air qui accélère encore le phénomène. Le système se met à tourner sous l'effet de la force de Coriolis (la rotation de la Terre), et prend le nom de dépression, puis de tempête et enfin de cyclone tropical lorsque la vitesse des vents dépasse les 118 km/h. Pour que l'ensemble reste stable, les vents doivent être assez réguliers et homogènes sur toute la colonne d'air, sinon le cyclone, cisaillé, se désagrège. Le processus s'interrompt avec l'approvisionnement en vapeur d'eau, quand le cyclone arrive sur l'eau froide, ou sur Terre.
 
Histoire des glaciations et des interglaciations
Précambrien, paléozoïque et mésozoïque

Céozoïque et néozoïque

Quaternaire


Domaines de présence  Up Page
L'influence des météorites sur la pluie
Un Australien, le docteur Bowen, émet sur la production de certaines pluies une théorie révolutionnaire. Il établit une relation étroite entre les jours de pluies diluviennes et les pluies périodiques de météores. D'après lui il pleut beaucoup un mois environ après les pluies de météores. Ce délai serait le temps que met  la fine poussière météorite pour filtrer des espaces interplanétaires jusqu'au niveau des formations nuageuses.
Ce seraient ces particules qui provoqueraient les pluies. Des sondages atmosphériques effectués par des avions auraient confirmé cette théorie; elle expliquerait pourquoi des formations nuageuses qui traversent d'ordinaire le Pacifique sans provoquer de précipitations amènent d'autres fois, et sans raisons apparentes, de fortes

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Glaciation il y a 70 000 ans
La dernière entrée en glaciation de la planète, il y a 70 000 ans, n'aurait pas été déclenchée par un ralentissement de la circulation océanique globale, comme cela avait été proposé. Une équipe de l'université de Columbia a reconstitué les échanges d'eau entre les bassins des océans Pacifique et Atlantique nord à cette époque grâce à l'analyse des sédiments marins. Un tel changement de la circulation océanique devrait se traduire par une variation caractéristique des proportions de néodyme 143 et de néodyme 144 contenues dans ces roches. Or, cette variation ne serait intervenue que quelques milliers d'années après le début.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Pour la Science avril / juin 2006 Les éléments en furie n51
Recherche mai 2005 n386
Recherche décembre 2005 n392
Science & Vie juin 1954 n441
Science & Vie novembre 2005 n1058
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Eclairs dans le monde



 


Triangle du Diable