Hypnotisme: Grandeur et décadence
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Magnétisme au service de la chirurgie
Le chirurgien anglais James Braid, désireux d'affirmer une certaine rupture avec le mesmérisme, remplace en 1843 le mot somnambulisme par hypnotisme.
 
John Elliotson (1791-1868), chirurgien réputé, enseignait à l'Université de Londres. Il était séduit par le magnétisme, et il étudia son utilisation chirurgicale, mais aussi son action sur le système nerveux. A partir de 1843, il fonde la revue Zoist pour les divulguer, et en 1846 il fonde à Londres un "Mesmeric Hospital". A Exeter, le Dr Parker est crédité de deux cents opérations chirurgicale menées à bien sur des patients magnétisés.

Comprendre simplement  Up Page
Chirurgie mesmérienne
Le médecin écossais, James Esdaile, grand admirateur d'Elliotson, se convertit au magnétisme. C'est à Calcutta, après avoir été renseigné par quelques revues en avril 1845, qu'il s'emploie à utiliser le magnétisme pour réduire la souffrance d'un homme qu'il opère d'une hydrocèle. Bien que sa méthode soit rudimentaire, elle lui permet d'endormir le patient qui n'éprouve pas la moindre douleur ni pendant l'opération ni après.
Ce premier sujet était un bagnard. Commencée dans les prisons, l'histoire s'achève en apothéose, avec la création d'un hôpital mesmérien, une clientèle de rajahs et cent témoins de marque, car ses salles d'opérations sont devenues des curiosités de la ville. Esdaile, quand il quitta Calcutta, aura accompli plus de 2 000 interventions, dont 300 importantes.
En novembre 1841, un Suisse nommé Lafontaine présente à Manchester des expériences de magnétisme. Il aurait, en prélude à sa tournér britannique, magnétisé un lion du zoo de Londres. A Manchester, Lafontaine donne trois démonstrations.

Domaines de présence  Up Page
Charcot et l'école de la Salpêtrière
Conquis par les démonstrations du Belge Donato qui travaillait surtout sur scène, Charcot (1825-1893) expérimenta à la Salpêtrière avec des hystériques qu'ils n'hypnotisait d'ailleurs pas lui-même, ses élèves s'en chargeant. Charcot étudiait ce qu'il appelait "le grand hypnotisme", celui qui implique la perte de conscience.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
La débâcle en 1900
Charcot mort, ses lieutenants tirèrent un brillant parti des connaissances acquises à la Salpêtrière:
_ normalien et docteur ès lettres Pierre Janet (1859-1947), chef du laboratoire de psychologie pathologique, puis titulaire de la chaire de psychologie expérimentale au Collège de France;
_ Babinsky (1857-1932), le virtuose des expériences de transfert avec le gros aimant, guérison par persuasion;
_ le Suisse Dubois, de Berne, qui décela alors dans la persuasion, qui fait appel à la raison, une marque d'idéalisme dont la suggestion lui semblait dépourvue puisqu'elle s'adressait aux tendances automatiques du sujet.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Grandes énigmes Nadeije Laneyrie-Dagen Larousse 1992
Pouvoirs de l'hypnose Jean Dauvet Encyclopédie Planète
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir