Hypnotisme
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Au-delà de l'hypnotisme
Un magicien ayant reçu certaines initiations serait en mesure de faire en sorte qu'un grand nombre de spectateurs bie éveillés aient des hallucinations: c'est le tour indien de la corde, c'est la plante qui parait pousser dans le pot du fakir, etc.
Inversement, il serait possible de produire des hallucinations négatives, où les spectateurs ne se rendraient pas compte de la présence de quelqu'un ; c'est une méthode pour se rendre invisible qui serait couramment employé par les voleurs en Inde et en Polynésie.

Comprendre simplement  Up Page
Hallucinations collectives
Trois Français entre trente et quarante ans, ingénieurs chimistes, s'en vont aux Indes installer une usine. Ils partent en escursion à Ceylan. Ils sont abordés par un fakir (ou en tout cas par un magicien ambulant: je ne sais s'il y a à Ceylan des fakirs au sens rigoureux du terme) et ils lui donnent une grosse somme en lui demandant un tour impressionnant. Le fakir fait pousser devant eux une plante d'environ 50 cm de haut, dans un pot. Ils emportent la plante dans leur voiture. Ils la photographient. Ils placent le pot dans leur chambre d'hôtel. Le lendemain, la plante a disparu. La photo ne montre absolument rien.
Un enquêteur opérant pour le compte d'une revue scienctifique anglaise observe et photographie devant témoins le tour classique de la corde: une corde se dresse verticalement, un jeune garçon monte le long de cette corde et disparaît. La série des photos, une fois développées, montre la corde étendue par terre et le garçon assis à côté.
Un magicien, au Pakistan, vole devant des témoins prévenus une montre que l'on place sur une table. Deux sentinelles placées là ne le voient ni entrer ni sortir. Mais une caméra le photographie grâce à un éclair au magnésium actionné par une corde, éclair qui d'ailleurs fait très peur au magicien qui n'avait jamais vu de flash.

Domaines de présence  Up Page
C&eaute;cité hystérique ou prestidigitation
La cécité hystérique où l'on ne voit pas quelque chose que l'on ne veut pas voir est bien connue. Les hallucinations aussi, sans que l'on sache très bien ce qu'elles sont.
Il ne semble pas, en tout cas, qu'il s'agisse d'hypnotisme. C'est autre chose. C'est une technique psychologique qui rappelle plutôt la prestidigitation. En ce qui concerne les hallucinations négatives, la plupart des prestidigitateurs savent les provoquer en concentrant l'attention de l'auditoire sur un des aspects du tour pendant que d'autres aspects restent complètement inaperçus. Le célèbre Houdini arrivait à persuader des spectateurs trèss avertis qu'il fermait une porte grillagée à clef, de l'intérieur. Après quoi il leur tendait la clé, mais sans avoir tourné celle-ci dans la serrure. Les témoins s'en allaient, revenaient cinq minutes après et ne le trouvaient pas: il n'avait eu qu'à ouvrir la porte. On trouva la description de ce tour et de bien d'autres dans les Mémoires de Houdini, rédigés d'après ses notes par le célèbre écrivain  fantastique H. P. Lovecraft. La plupart des tours de prestidigitations sont, en fait, des hallucinations négatives en action. On dit également que certains prestidigitateurs savent provoquer des hallucinations positives et que c'est là l'explication de tours que l'on n'a pas pu produire.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Autosuggestion
Il semble que le phénomène, s'il n'a rien à voir avec l'hypnotisme, n'ait pas non plus de rapport avec les drogues du tout. Il s'agit, semble-t-il, de techniques permettant d'exciter des centres nerveux appropriés pour amener le sujet à créer lui-même des images ou des sons qui ne proviennent pas d'organes des sens, ou, inversement, à refuser des images ou des sons qui en proviennent.  Nous savons maintenant qu'aucun fluide ne vient de l'hypnotiseur et que c'est le sujet qui s'hypnotise lui-même.
Il est peut-être permis de penser par analogie que ce sont les témoins eux-mêmes qui, sous l'influence de signaux dont on ne connaît pas la nature, se jouent une comédie très efficiente, voient ou refusent des images.  Ce qui est difficile à comprendre, c'est la façon dont les images concordent, la façon aussi dont plusieurs témoins refusent de voir spontanément quelqu'un qui passe à 50 cm d'eux.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Histoire des magies Kurt Seligmann Encyclopédie Planète
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir
La plaque photographique refuse l'hallucination. Est-ce qu'une cellule photo-électrique ou un détecteur électrostatique la refuserait aussi ? Un article de alrevue "Fate", juillet 1959, page 79, décrit les expériences faites par Mayne R. Coe, qui prétend être arrivé à modifier suffisamment le champ électrostatique autour de son corps pour qu'un détecteur électrostatique réagisse. L'auteur fait une bibliographie du sujet et a trouvé en particulier un cas très curieux survenu en 1920 à la prison de Clinton aux Etats-Unis. Trente-quatre détenus s'y sont empoissonnés involontairement en mangeant des conserves avarié. Les médecins ont diagnostiqué un empoisonnement par la toxine butolique. Leurs corps étaient chargés d'électricité statique à tel point que des feuilles de papier s'y collaient et ne pouvaient en être arrachées. Ils étaient lumineux la nuit.
Peut-on modifier le champ de force qui entoure le corps humain de façon à agir sur les centres du cerveau et à produire des hallucinations ? Ce signal électrostatique peut-il être modulé ?  Des études expérimentales dans ce domaine paraissent possibles.
Peut-on donner une charge magique à un objet qui alors induirait de lui des hallucinations ? L'idée n'est pas absurde en elle-même. Car il existe au moins un ordre de phénomènes naturels qui disloque notre univers et qui produit des hallucinations proches des phénomènes magiques. Ces phénomènes sont les tremblements de terre.