Grippe aviaire: Epizootie
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Lélevage intensif favorise la grippe aviaire
Densité de population et pauvreté génétique
François Renaud  _directeur de recherche au CNRS, à la tête de l’unité mixte IRD/CNRS de génétique et d’évolution des maladies infectieuses à Montpellier _ annonce que l’épidémie était "prédite et inéluctable". Non pas que les biologistes soient des extralucides, mais ils savaient que les conditions d’élevage intensif sont "des réacteurs biologiques à microbes". Les concentrations de volailles répondent aux besoins croissants d’une population en augmentation rapide. Mais la densité de ces élevages va de pair avec une homogénéité génétique favorable au développement de pathogènes. La faible diversité génétique est donc une cause de l’extension rapide des épizooties. Les oiseaux migrateurs, eux, ayant échappé à une sélection par l’homme, conservent leur diversité génétique et y sont moins sensibles. Ils se font pourtant les porteurs sains du pathogène, des réservoirs. Double inconvénient pour l’homme, car sa stratégie de lutte devra passer par une prise en compte fine des diversités génétiques à la fois de l’hôte et de l’agent infectieux.

Comprendre simplement  Up Page
Masse critique
Densité de population et processus d’emballement
De plus, il existe un processus lié directement à la densité de population de l’élevage. Jusqu’à une masse critique de volailles, "le pathogène s’autorégule". Il tue jusqu’à extinction complète des victimes et il s’éteint de lui même, faute de combattants. Au-delà d’une certaine masse critique, le processus s’emballe, le pathogène se diffuse efficacement, se multiplie, s’installe, et gagne les autres élevages où la densité des hôtes lui permettra de poursuivre ce même processus. À la question "La connaissance de l’écologie des pathogènes, c’est-à-dire les paramètres liés à leur diversité, [leurs mutations, leur réactions au milieu], peut-elle fournir des clés pour la lutte contre les maladies infectieuses ?", François Renaud répond qu’en supprimant tous les hôtes infectés, l’épizootie peut s’arrêter mais que ce n’est guère compatible avec l’économie des pays pauvres, ni avec leurs besoins alimentaires. Le même problème surgit à propos du riz. Sa variabilité naturelle étant pauvre, l’émergence d’un champignon ou d’un virus est fréquent et catastrophique pour les humains dont c’est l’aliment de base. François Renaud ne le dit pas, mais on se surprend à le penser alors que les manipulations génétiques du riz, en assurant simplement sa diversité, pourraient être une prévention contre les maladies qui affectent le riz.

Domaines de présence  Up Page
Monde présent

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur

Les références  Up Page
Réseau Pepe
pseudo-sciences
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir