La Grande Ennéade
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
La Grande Ennéade
Des générations de prêtres initiés célébreront à Héliopolis les mystères de la grande Ennéade, culte jouant un rôle prépondérant chez les gens du peuple, qui se sentent aussi proches de ces entités que les catholiques peuvent l'être des saints, tandis que l'Un sert d'écran et permet aux dieux de rester ineffables.

Comprendre simplement  Up Page
Les neuf dieux
Au commencement étaient les neuf divinités de l'Egypte ancienne, la grande Ennéade, personnification de la beauté, de la magie et du pouvoir. En dépit de leur nombre, ces dieux ne font qu'Un, puisque chacun d'eux représente un aspect différent du créateur.
Les textes des Pyramides, hiéroglyphes gravés sur les parois intérieures de sept pyramides construites par les pharaons de la Ve et de la VIe dynastie, s'adressent à eux comme s'il n'y en avait qu'un.

Domaines de présence  Up Page
Retrait des neuf
Les Neuf font régner, sous une forme ou une autre, pendant des siècles, jusqu'à l'arrivée des conquérants grecs, puis romains, qui va bousculer la civilisation égyptienne. La naissance d'une nouvelle religion, centrée autour de Yeshoua (Jésus), l'homme-dieu sacrificiel, consacre en apparence cette révolution.
Pourtant, on continue à croire que les Neuf se sont retirés dans un royaume céleste (ou bien, comme l'on dirait aujourd'hui, dans une autre dimension).

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Ville aux colonnes
Jadis se dressait là une cité qui était l'une des merveilles du monde (sans en avoir toutefois le statut officiel), et qui s'enorgueillissait de porter un nom signifiant en grec "ville du dieu-soleil", car on y célébrait le culte de Rê (ou Ra), divinité solaire qui accomplit chaque jour son périple dans le ciel.
Appelée Ounu par les Egyptiens et On par les Hébreux, comme il ressort de l'Ancien Testament, il s'agissait peut-être de la fameuse "ville aux colonnes" (bien que rien ne permette de l'affirmer).
On la désigne aussi parfois sous le nom de "la maison de Rê", les Arabes évoquant quant à eux Ain-Shams, "l'oeil du soleil" ou "la source du Soleil".

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Porte des étoiles: Mystère ou conspiration ? Lynn Picknett et Clive Prince
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Lieu de culte
Si l'on ignore depuis combien de temps existait Héliopolis avant que n'en parlent les textes, il s'agissait certainement à l'époque du principal site religieux d'Egypte, du moins au début de l'Ancien Royaume (c'est-à-dire vers 2 700 av. J.-C.).
Principal lieu de culte à l'époque des pyramides, cette ville est le berceau d'une théologie qui, présidera à la construction des monuments de Gizeh. Le site de Gizeh est situé à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest d'Héliopolis, dont les trois pyramides sont orientées vers Héliopolis.