Généralités sur les étoiles
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Poudres dans le cosmos: graines d'étoiles
Les grands espaces interstellaires ne sont en réalité pas vides, mais remplis d'un mélange de gaz et de poussières, de densité extrêmement faible.
Le gaz est composé principalement d'atomes d'hydrogène (l'élément le plus abondant dans l'univers), d'hélium, d'oxygène, de carbone, d'azote, de silice, de fer, alors que les poussières sont de minuscules particules solides, de diamètre inférieur au micron, formées de silice, de graphite, de glace et qui sont importantes pour la formation de molécules, même assez complexes.
Mais ou et quand sont nés les éléments qui forment ces poussières ? Dans les premières minutes après le début de l'expansion (appelé Big Bang) qui a donné lieu à l'univers actuel, se sont créés les protons, les neutrons et les premières réactions chimiques nucléaires qui ont par la suite produit l'hydrogène lourd (le deutérium), l'hélium et le lithium. A cause de l'expansion, la température et la densité ont tant diminué que les réactions nucléaires ont cessé. Les premières étoiles devaient être de grands ballons de gaz composé d'hydrogène, d'hélium et de traces de lithium, mais d'aucun autre élément plus lourd.

Comprendre simplement  Up Page
Vulgarisation, de 7 à 77 ans
Grâce à la théorie des gaz, on peut supposer ce qui a pu se passer: en l'espace de quelques millions d'années, ces premières étoiles auraient donné lieu à toute une série de réactions nucléaires au cours desquelles elles auraient produit tous les éléments que nous connaissons: hélium, carbone, oxygène, magnéqium, silicium, calcium, fer, etc. et auraient atteint une phase si accélérée de production d'énergie nucléaire qu'elles auraient été poussées à exploser, expulsant dans le milieu interstellaire les éléments produits. Le phénomène est connu comme l'explosion d'une supernova.
La confirmation la plus directe de ce phénomène a été obtenue par un groupe de chercheurs italiens, menés par Roberto Maiolino de l'Observatoire d'Arcetri de l'INAF (Institut National d'astrophysique). Ceux-ci ont observé avec le télescope national Galileo de 3,50 m de diamètre, situe aux Canaries, une galaxie extrêmement éloignée, à 12,6 milliards d'années lumière et ont démontré l'existence de nébuleuses riches en granules de poussière autour de la supernova. Ils ont également pu déduire, grâce aux caractéristiques de la lumière diffusée, que ces granulés sont de dimensions plus petites que celles que nous observons dans notre galaxie, ou dans des galaxies proches.

Domaines de présence  Up Page
Supernovae
Les étoiles de l'univers sont apparues quelques millions d'années après le Big Bang. C'est ce qu'affirme l'astronome Kenneth Lanzetta de l'Université de New York, lors de la réunion annuelle de l'American astronomical Society, qui se tenait à Washington jusqu'au le 10 janvier 2002.
Kenneth Lanzetta et ses collègues estiment que l'Univers lointain contient bien plus d'étoiles que l'on ne pensait. Selon lui, ce que détecte le télescope n'est que le dixième de la lumière produite par l'Univers en formation, un peu comme si l'on ne voyait que les lumières d'un sapin de Noël lointain en supposant la présence de tout l'arbre.
Les chercheurs tentent de découvrir de lointaines supernovae, étoiles en explosion à la fin de leur vie, pour corroborer leur théorie. Kenneth Lanzetta explique que ces étoiles ne sont pas soumises aux mêmes effets de diminution de brillance que les galaxies.
Une étoile est une gigantesque boule de gaz chaud. Ce gaz se compose de 90% d'hydrogène et de 10% d'hélium. Lorsqu'une étoile se forme, on assiste à la compression de l'hydrogène. Cette compression chauffe l'étoile qui se met à briller. À l'âge adulte, au sein de l'étoile, s'amorcent des réactions de fusion thermonucléaire qui transforment l'hydrogène en hélium et qui lui fournissent de l'énergie.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Des étoiles massives à l'origine de nouvelles étoiles
Deux astronomes taiwanais, Lee Hsu-Tai et Chen Wen-Ping de l'université Centrale Nationale ont observé et prouvé pour la première fois en mai 2007 que des étoiles massives peuvent déclencher la formation de nouvelles étoiles, confirmant ainsi une hypothèse de longue date.
 
Dès le début de 2006, les deux astronomes ont découvert que deux étoiles distinctes, dans les constellations d'Orion et de Lacerta, ont aidé à la formation de jeunes étoiles dans un rayon de quelques centaines d'années-lumière. Ces résultats ont été publiés dans le journal américain "The Astrophysical Journal" daté du mois de mars 2007.
 
L'hypothèse, selon laquelle les radiations émises par une étoile massive, qui, par définition, a une masse dix fois supérieure à celle du soleil, peuvent comprimer des nuages moléculaires et ainsi former de nouvelles étoiles à l'intérieur de ces nuages condensés, existe depuis longtemps.
 
Les deux étoiles massives ont été observées. Chacune a repoussé de vastes parcelles de nuages, comprimant la matière interstellaire. Les astronomes ont alors observé la formation de nouvelles étoiles dans ces lieux de compressions. De plus, l'âge de ces étoiles est inversement proportionnel à leur distance de l'étoile massive, les plus anciennes étant les plus proches. Cette distribution âge-distance démontre que de nouvelles étoiles sont formées peu à peu par des étoiles massives.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
BE Italie
BE Taiwan
Cybersciences
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir