Explorateurs égyptiens
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Grotte d'Olney

Le chasseur de trésor Russell Burrows prétend avoir découvert en 1982, dans l'Illinois, une grotte renfermant des objets en pierre et en or, et surtout un sarcophage et des ossements sur lesquels la communauté scientifique se divise et même se déchire encore. Ce trésor aurait été caché, des siècles avant Christophe Colomb, par des Africains...

Comprendre simplement  Up Page
Un sarcophage et des restes humains
En 1982, alors qu'il procède à des fouilles archéologiques près de sa ville natale d'Olney, dans l'Illinois, Russell Burrows tombe, par hasard, sur une caverne peu profonde conduisant à un tunnel. Découvert quelque peu inattendue dans la campagne illinoise ! Le tunnel, de cent cinquante mètres environ, est tapissé de lampes à huile et s'ouvre sur plusieurs pièces dont Burrows refusera de divulguer le contenu.
Au total, Burrows dénombre douze cryptes.Dans l'une d'elle, repose un cercueil contenant les restes d'une femmes et de deux enfants. Un fer de lance en or est planté dans les côtes de la femme, à l'endroit du coeur. Les crânes des enfants présentent des traces de perforation. L'ensemble laisse penser que la femme et les enfants ont été assassinés après la mort du mari.
La pièce centrale contient un sarcophage en or fermée par une pierre qu'il faut faire rouler pour dégager l'ouverture. Toute la pièce, y compris le plafond , est un marbre blanc. Le sarcophage en or placé à l'intérieur de la pierre tombale évoque les traditions funéraires de l'Egypte ancienne: la même façon de coiffer les cheveux, les bras croisés sur le corps et les mains tenant le symbole de la croix ansée. Burrows aurait réussi à forcer le sarcophage, y découvrant des restes humains ainsi qu'un masque mortuaire, probablement aussi d'origine égyptienne.
 
Burrows dynamite la caverne !
En 1989, la désillusion personnelle de Russell Burrows le conduit à un acte extrême: il dynamite la c    verne ! Trois ans plus tard, comme on revient vers un ancien béguin, il publie The Mystery Cave of Many Faces, son dernier mot sur le sujet. En 1999, le directeur du magazine The Ancient American, Wayne May, décide de percer lui-même le mystère de la caverne. Sur place, le radar de May indique bien "une caverne" à l'endroit indiqué. Malheureusement l'explosion provoquée par Burrows dix ans plus tôt a non seulement détruit l'entrée, mais aussi endommagé l'intérieur du tunnel. D'énormes quantités d'eau s'y déversent en raison, probablement, du détournement (dû à l'explosion) d'une rivière souterraine. May doit renoncer.

Domaines de présence  Up Page
Un voyage transocéanique précolombien

La plupart des objets sortis de la caverne par Burrows ont été photographiés, en partie grâce à l'initiative de James Schertz et Fred Rydholm. Leur nature des cultures sont composées d'élements disparates ! Londres et New York en sont des illustrations. Dans le passé, Alexandrie en est probablement le meilleur exemple.
Indice important, cetains blocs de pierre arboraient une signature connue, celle d'un certain Alexandre Hélios, fils de l'union tragique de Cléopâtre et de Marc Antoine, et frère jumeau de Cléopâtre séléné, future épouse de Juba II.
Selon Warren Cook, l'instigateur de ce voyage transocéanique ne serait autre que Ptolémée de Maurétanie (1av. J.-C. -40 ap. J.-C.), fils de Cléopâtre Séléné et du roi Juba II (52 av. J.-C. - 23 ap. J.-C.).

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Juba II, un Africain élevé à Rome

Fils de Juba II, roi de Numidie (côte orientale de l'Algérie actuelle), Juba II naquit entre 52 av. J.-C. et 23 ap. J.-C., et fut enlevé à l'âge de cinq ans par les Romains lors d'une campagne militaire en Afrique du nord. Elevé à Rome par Octavie (la sœur d'Octave, futur empereur Auguste), il se distingua très vite par sa curiosité intellectuelle et son goût pour les arts.
Octave fut tellement séduit par sa personnalité qu'il lui offrit le royaume numide, et la main de Cléopâtre Séléné, fille de Cléopâtre reine d'Egypte et de Marc Antoine, sœur jumelle d'Alexandre Hélios, et petite-fille d'Alexandre le Grand. Le couple royal fit rapidement de son royaume une brillante nation où régnaient une prospérité et une grande effervescence culturelle.
Juba II marquera son époque par son érudition, ses nombreux traités, la construction de nombreux édifices. Soucieux de leurs origines respectives, berbères pour Juba et gréco-égyptiennes pour Séléné, les souverains firent construire à Tipasa (ou Tipaza ?) en Algérie un tombeau rappelant à la fois un tumulus funéraire berbère et une pyramide égyptienne.
Les relations avec Rome demeurèrent cordiales durant une quarantaine d'années, jusqu'à l'arrivée au pouvoir de Caligula.
Dans son délire destructeur, ce dernier décida d'en finir avec le royaume numide et fit pendre, en 40, le successeur de Juba II, son fils Ptolémée.
Il s'ensuivit un soulèvement des Numides sévèrement réprimé par l'armée romaine, au bout de sept mois de combats.
Selon Franck Joseph, l'auteur de The Lost Treasure of King Juba II, Caligula entendait s'emparer du trésor de Juba II, ce qui était inacceptable pour les Numides, qui y voyaient le symbole de leur identité et de leur liberté. Avant de disparaître, Ptolémée aurait pu préparer une expédition destinée à mettre ce trésor et le tombeau en lieu sûr.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Nexus novembre / décembre 2006 n47
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir