Explorateurs carthaginois
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Voyage d'Eratosthème
Le Dr Barry Fell, du Musée de l'Université d'Harvard (USA), affirme que des bateaux égyptiens ont atteint l'Amérique en traversant le Pacifique dans les années 230 ou 231 av. J.C.; ce voyage aurait été organisé par Eratosthène (dont on sait qu'il a calculé la circonférence de la terre par une opération trigonométrique simple) et les navires commandés par Rat et Mawi. Ces hypothèses sont basées sur le déchiffrage d'inscriptions très anciennes que les voyageurs auraient laissées dans les grottes d'Irian de l'ouest, en Nouvelle Guinée, et dans la grotte de Tinguiririca, dans les contreforts montagneux du centre du Chili.
Le mot Tinguir est d'origine phénicienne, qu'il signifie Empire, et que le nom de Tanger en Afrique en est issu.
La théorie du professeur américain a été catégoriquement rejetée par le professeur Mario Orellana, directeur du Département d'Anthropologie et d'Archéologie de l'Université du Chili, qui affirme que la grotte de Tinguiririca est connue depuis de nombreuses années au Chili et que les pictogrammes rupestres sur ses parois sont d'origine indigène et ne correspondent à aucun type d'écriture connue et sont intraduisibles. C'est son avis mais il doit être basé sur des preuves ou des arguments scientifiques.

Comprendre simplement  Up Page
Origine non américaine
Aux Etats-Unis on a retrouvé des inscriptions carthaginoises en Pennsylvanie, près de la ville de Harrisburg, dans les districts de York et du Cumberland, sur des rochers de Virginie et dans les districts de Mecklemburg et de Brunswick. La patine des tracés pratiqués dans la roche (incisions profondes de 1,5 à 3 cm), une diabase triasique très dure, atteste une ancienneté de 1800 à 2700 ans.
Ces inscriptions sont incroyablement nombreuses. Dans la seule Pennsylvanie, le docteur W.-W. Strong en a dénombré plus de quatre cents. Celle de Virginie ont été étudiées par des spécialistes comme le professeur George C. Cameron, de la Michigan University de Yale. Tous ont confirmé le caractère "étranger, non américain", de ces incriptions. A la demande de C.-M. Boland, membre de la Société archéologique du Massachusetts, l'archéologue G. Radan, spécialiste des écritures sémitiques, a tenté de traduire ces textes et y a réussi pour l'essentiel.
Si ce n'est qu'à partir de 1940 qu'on a découvert des inscriptions carthaginoises en Amérique du Nord, leur existence dans le subcontinent était connue de plus beaucoup plus longtemps. L. Schwenhagen, par exemple,  en avait découvert à Campos, au Brésil. De même dès 1837, on avait mis au jour au Canada quelques perles de verre colorées et de la céramique émaillée qui ne pouvaient être d'origine indienne. En 1843, l'historien américain H.-R. Schoolkraft mettait ces perles en parallèle avec celles trouvées en 1817 dans un tombeau très ancien situé près de Harrisburg, dans l'Etat de New York. Il est à rappeler que les Américains précolombiens ne connaissaient ni le verre ni l'émail.
Schwenhagen soutient que les Phéniciens entreprirent leurs premières navigations vers l'Amérique aux alentours de 1100 av. J.-C. et que le but de leur voyage était la recherche de métal précieux. Il affirme même avoir retrouvé des traces de ces exploitations minières dans les Etats brésiliens de Serra et de Bahia.

Domaines de présence  Up Page
Monde présent

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Enrique García Barthe
Marcogee
Rêveries, hypothèses et impostures Guy Rachet
Science & Vie mars 1963 n546
Science & Vie novembre 1974 n686
Science & Vie Septembre 1975 n696
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir