Europe, lune de jupiter
Banquise sur Europe
Eau inaccessible
Trinité céleste
Age des surfaces planétaires surestimé
Les références
Forme de vie extraterrestre
by Pepe ©
 
Accueil Arborescence Page précédente


La petite histoire Up Page
Banquise sur Europe

Sur Europe, une lune de Jupiter, l'existence d'un océan liquide sous une couche de glace semble confirmée. Les possibilités d'existence d'une vie microbienne y semblent prometteuses. Hormis la Terre, Europe est l'un des endroits du Système solaire où il y a la plus grande probabilité de trouver aujourd'hui la vie, selon un responsable scientifique au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA.

Europe en effet est recouverte d'une couche de glace relativement fine, possède un océan liquide sous la glace en contact avec des roches en profondeur, est géologiquement active et est bombardée de radiations qui créent des oxydants et forment en se mélangeant à l'eau une énergie idéale pour alimenter la vie, a expliqué Joachim Saur, chercheur de l'université de Cologne.

Comprendre simplement Up Page
Eau inaccessible
Paul Schenk, de l'Institut lunaire et planétaire de Houston, au Texas, a estimé la couche de glace qui recouvre la lune jovienne à environ 20 kilomètres. Cette épaisseur rend beaucoup moins accessible l'océan d'eau liquide qui se trouverait en dessous. C'est ce qu'indique la revue Nature du 23 mai 2002.

Croûte de glace
Des tensions dues aux marées d'un océan souterrain seraient à l'origine de la forme très particulière de la croûte de glace recouvrant la lune de Jupiter Europe, estiment des scientifiques dans une étude parue dans la revue américaine Science, en septembre 1999. De longues chaînes de craquelures courbes, des cycloïdes, observées à la surface d'Europe, un satellite de Jupiter, seraient le résultat de l'action d'un océan qui couvrirait souterrainement tout l'astre, écrit le principal auteur de l'article, Gregory Hoppa, de l'Université d'Arizona à Tucson. Cette découverte est un nouvel élément en faveur de la théorie de la présence d'eau sur Europe.
Ces craquelures particulières ont été observées par les sondes Voyager et Galileo et les scientifiques ont réalisé une modélisation qui a montré que la formation des cycloïdes provenait certainement des tensions provoquées par des marées d'une masse d'eau située à plusieurs kilomètres sous la glace.
La taille, la forme et la direction de ces cycloïdes sont en accord parfait avec la représentation sur ordinateur de l'effet de marées quotidiennes causées par l'attraction de Jupiter, souligne l'étude.

Domaines de présence Up Page
Trinité céleste
La découverte d'une relation de résonance entre Io, Ganymède et Europa, satellites de Jupiter, permet de mieux appréhender le mouvement céleste de certains satellites et planètes. Le mouvement moyen d'Io plus deux fois celui de Ganymède égale trois fois celui d'Europa, avec une précision de neuf décimales !
Là, c'est l'effet de marée sur la planète (et non le satellite) qui explique l'élargissement progressif de l'orbite des satellites et le couplage gravitationnel entre deux satellites devient opérant lorsque les périodes prennent un rapport simple: il y a alors blocage par transfert de moment angulaire du satellite le plus rapproché de Jupiter au suivant, et ainsi de proche en proche.

Son interprétation dans l'avenir Up Page
Age des surfaces planétaires surestimé
Les surfaces des planètes sont datées d'après le nombre de cratères qui les parsèment. En analysant ceux d'Europe, un des gros satellites de Jupiter, des planétologues estiment qu'il faut revoir la copie. Un impact peut en effet provoquer plusieurs cratères.

"Europe est géologiquement actif mais nous ne connaissons pas les processus qui sont en œuvre. Ils peuvent être tectoniques ou chaotiques, résultats de remontée de matériaux qui bouleversent le terrain préexistant. Mais ces formations effacent rapidement toute trace superficielle comme les cratères laissés par les impacts de comètes."

"Sur Europe, il y a environ 40 cratères de plus de 10 kilomètres de diamètre, mais aussi de très nombreuses petites structures de moins d'un kilomètre. Les cratères principaux sont formés par le choc d'une comète ou d'un astéroïde qui heurte la surface très violemment. Mais tous les cratères visibles ne sont pas directement issus du choc.
95 % d'entre eux sont secondaires, c'est-à-dire qu'ils sont formés par les blocs de roche éjectés lors de la formation du cratère principal. Sur 0,2 % de la surface que nous avons particulièrement auscultée, nous en avons répertorié 17 000."


"Les gros cratères, très souvent primaires, restent une bonne indication de l'âge d'une surface, quand on regarde à l'échelle de la planète elle-même. En revanche, l'utilisation de petites structures est à prendre avec des pincettes. Les planétologues martiens qui utilisent les images à haute résolution de Mars Global Surveyor, Mars Odyssey et Mars Express travaillent parfois sur des terrains de quelques kilomètres carrés qui ne montrent aucun grand cratère d'impact. Or, sur Europe, les petits cratères sont en grande majorité des impacts secondaires. Les considérer tous comme primaires, comme on le fait actuellement, est une source d'erreur majeure. L'âge de la surface qu'on en déduit est ainsi largement surestimé."
Edwards Bierhaus, planétologue chez Lockeed Martin Space Explorations System, à Denver, dans le Colorado.

Les références Up Page
Réseau Pepe
Automates Intelligents n°125 - avril 2015
Cybersciences
Grandes énigmes de l'astronomie Jean Charon Encyclopédie Planète
La recherche (AFP)
Recherche décembre 2005 n°392

Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.

Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore Up Page
Forme de vie extraterrestre
Une telle couche de glace rendrait infiniment plus difficile les futures recherches de formes de vie actuelles ou passées dans l'océan qui, selon les scientifiques, entoure Europa. Cependant les chiffres avancés par Paul Schenk sont des mesures indirectes effectuées sur un nombre restreint de sites. Ils n'empêcheront pas la NASA d'envoyer, en 2008, autour d'Europa, un satellite en orbite, dont la mission sera de trouver la profondeur de l'océan souterrain et si celle-ci fluctue avec la latitude et la longitude.