Egypte
Informations générales
Institution
L'Egypte subventionne l'électricité en Israël
La mangrove
Les explorateurs
Le phare d'Alexandrie
Aromes & Saveurs
Références
Agriculture
Energies
Matières premières
Population par ville
by Pepe ©
Accueil Arborescence Page précédente



Informations générales  Up Page
Aperçu
Population: 82 993 800 habitants.
Superficie: 1 001 450 km2.
Point culminant: 2 629 m (Mont Catherine).
Capitale: Le Caire.


Institution  Up Page
Sujet


Economie  Up Page
L'Egypte subventionne l'électricité en Israël
Malgré de vifs débats parlementaires, l’Égypte a commencé le 1er mai 2008 ses livraisons de gaz à Israël. East Mediterranean Gas (EMG) s’est engagé à livrer 1,7 milliards de mètres cubes de gaz par an à Israel Electric Ltd. durant 15 ans. La première tranche du contrat prévoit des livraisons aux centrales électriques de Tel-Aviv et Ashdod, permettant à la société israélienne d’accroitre sa production de 20 %. Le Parlement égyptien exigé, en vain, la dénonciation du contrat au motif que le prix de vente est largement inférieur eu cours mondial et constitue donc une subvention publique égyptienne à Israël.
EMG a installé un gazoduc sous-marin pour effectuer ses livraisons. Le consortium est détenu à 53 % par l’Égyptien Hussain K. Salem et à 25 % par l’Israélien Yosef Maiman.

Géographie  Up Page
La mangrove
Un projet mené par les ministères égyptiens de l'Agriculture et de l'Environnement et financé en grande partie par les autorités japonaises (contribution de la France: 10.000 dollars) vise à protéger la Mangrove (seule forêt naturelle de l'Egypte) des conséquences destructrices de l'activité humaine: les palétuviers sont menacés par les chameaux qui se nourrissent de leurs feuilles et leurs racines sont affectées par la pollution.

Histoire  Up Page
Les explorateurs
Sir Samuel White Baker, explorateur anglais (1821-1893), remonta le Nil en 1864, découvrit les chutes Murchison et le lac Albert, qu'il considéra comme la "seconde source" du Nil.

James Bruce, explorateur écossais (1738-1794). Il découvrit, en 1768, la source du Nil Bleu.

Maurice Adolphe Linant de Bellefonds, ingénieur français (1800-1883) Chargé de travaux hydrographiques dans le delta du Nil, il renonça à sa tâche pour explorer, en 1827, le haut du Nil (jusqu'à 13° de latitude).

Speke (John Hanning), explorateur anglais (1827-1864). Après un voyage dans l'Himalaya, il partit avec Burton en 1858 pour étudier le problème des sources du Nil. Son chef, malade, ne put le suivre, et Speke découvrit le lac Victoria dont il sut voir que le Nil était issu. Il fit un nouveau voyage dans ces régions pour confirmer son importante découverte (1860).

Thomson (Joseph), explorateur écossais (1858-1895). Il étudia la région complètement inconnue comprise entre les lacs Nyassa et Tanganyika (1878). En 1883, il explora la région du Kilimandjaro, du mont Kenya et du lac Victoria.

Culture  Up Page
Le phare d'Alexandrie
Le mot "phare" vient du grec pharos, du nom de l'île sur laquelle se dressait le phare d'Alexandrie, l'une des Sept Merveilles du monde. Il a guidé les marins pendant dix-sept siècles. Un tremblement de terre l'a détruit en 1303.

La bibliothèque d'Alexandrie
La Bibliothèque d'Alexandrie esrt sans doute la première bibliothèque "publique". En 307 avant notre ère, un Athénien, Démétrios de Phalère, exilé de sa patrie après l'avoir gouvernée pendant une dizaine d'années, se réfugia à Alexandrie auprès de Ptolémée 1er Sôter. Il apportait avec lui sa propre bibliothèque et il réunit un grand nombre d'ouvrages pour lesquels le roi macédonien d'Egypte fit construire un monument.
Par la suite, les rois de cette dynastie ne cessèrent de rassembler des livres à travers le monde grec et oriental, si bien que la bibliothèque possédait plus de 800 000 "livres", c'est-à-dire rouleaux de papyrus. Le "conservateur" de cette bibliothèque était désigné par le souverain parmi les sommités littéraires et scientifiques de l'époque.
Cette bibliothèque a constitué un instrument de travail irremplaçable pour les intellectuels grecs des derniers siècles avant notre ère et a favorisé un véritable essor scientifique, littéraire et philosophique. Une grande partie des volumes conservés dans la bibliothèque ont été détruits lors de l'incendie du bâtiment au cours du siège que César soutint contre les Alexandrins en 47 avant notre ère. Ils furent en partie remplacés par les 200 000 mille volumes de la bibliothèque de Pergame qu'Antoine donna peu après à Cléopâtre, alors reine d'Egypte. De nouveau une grande partie des ouvrages fut détruite en 389 sur l'initiative de l'évêque chrétien d'Alexandrie, Théophile. On attribue aux Arabes d'Ambou (651) sa destruction définitive, mais il n'y restait sans doute guère d'ouvrages.

La bibliothèque d'Alexandrie fut fondée vers 331 av. J.-C.par Ptolémée Ier Sôtêr. Elle aurait compté jusqu'à 700 000 volumes, avant d'être incendiée par accident en 47 par l'armée de César, qui voulait détruire la flotte de Ptolémée XIII alors amarrée !
En 25 avant Jésus-Christ, le géographe grec Strabon visite Alexandrie et en rédige une description assez complète. En se fondant sur ce texte, sur les recherches archéologiques et sur les plans établis d'après ces données, Jean-Claude Golvin, architecte, directeur de recherche au CNRS, a proposé récemment une restitution évocatrice d'Alexandrie à l'époque de Strabon. Depuis les fouilles terrestres et sous-marines en cours ont fait progresser notre connaissance de la cité antique et elles ont déjà permis d'affiner ou de corriger certains éléments de ce dessin.

Le site d'Alexandrie vu du Nord-Ouest, depuis la mer vers le lac (vers 300-280 av J.-C). Aquarelle de J.-C Golvin, modifiée (l'île d'Atrhodos et de Timonium ont été placés conformément à la récente carte de l'IEASM). La localisation de certains monuments sélectionnés ici est encore sujet à discussion.

1 Porte de la Rosette
2 Canal Canopique
3 Les Remparts
4 Voie Canotique
5 Quartier Delta
6 Citerne el-Nabi
7 Cap Lochias
8 Le Port royal
9 Timonium
10 Le Grand port
11 Phare
12 Antirhodos
13 Césaréum
14 La Bobliothèque
15 Le Musée
16 Arsinoeion
17 Heptastade
18 Port d'Eunostos
19 Sérapéum
20 Nécropolis

L'Evangile selon Judas
Des archéologues ont trouvé, en mars 2004 en Egypte, des manuscrits qu'ils intitulent déjà l'Evangile selon Judas Iscariote. Rédigés en copte, ils sont en cours de traduction. L'Eglise ne s'est pas encore exprimée sur le sujet.

Aton
Aton, nom qui peut avoir survécu dans l'hébreu Adonaï, Seigneur. Aton ne tolérait pas qu'on le représentât, et son seul symbole était le disque du soleil. Amenhotep, qui, dans le nouveau culte s'appela désormais Akhénaton, abolit également le culte des morts et son rituel magique. La religion d'Aton fut de courte durée, et vers 1538 av. J.-C., le Dieu unique fut abandonné sans jamais avoir gagné la popularité auprès d'un peuple si attaché aux formes plastiques.

Arômes et Saveurs  Up Page
Sujet


Les références  Up Page
Réseau Pepe
ChallengeS
Histoire des magies Kurt Seligmann Encyclopédie Planète
Energies dans le monde Ouvrage numérique
Réseau Voltaire
Terres vierges mondes interdits Sélection du Reager's Digest
Sea River
Voyages et archéologie Guy Rachet
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).
AGRICULTURE Up Page 1990 1995 2000 2005 2010 2015 2020
Blé
(millions de tonnes)
6,625 8,141
(2008)
Bois
(millions de mètres cube)
16,752 17,217
(2008)
Cacao
(millions de tonnes)
Café
(millions de tonnes)
Canne à sucre
(millions de tonnes)
16,017 16,317
(2008)
Coton
(millions de tonnes)
0,766 0,56
(2008)
Maïs
(millions de tonnes)
6,431 7,698
(2008)
Millet
(millions de tonnes)
Oranges
(millions de tonnes)
1,809 1,789
(2008)
Orge
(millions de tonnes)
0,101 0,149
(2008)
Pomme de terre
(millions de tonnes)
1,985 3,167
(2008)
Riz
(millions de tonnes)
6,105 6,125
(2008)
Thé
(millions de tonnes)
Vin
(millions de tonnes)
0,004
(2006)
0,004
(2008)
Bovins
(millions de têtes)
4 4,5
(2008)
Ovins
(millions de têtes)
5,105 5,097
(2008)
Porcins
(millions de têtes)
0,03 0,03
(2008)
Production halieutique
(millions de tonnes)
0,801 0,889
(2008)
ENERGIES Up Page 1990 1995 2000 2005 2010 2015 2020
Production totale d'énergie
(millions de tonnes équivalent pétrole)
60,882 76,904
(2008)
Consommation totale d'énergie
(millions de tonnes équivalent pétrole)
51,526 60,838
(2008)
Consommation d'énergie par habitant
(tonnes équivalent pétrole)
0,707 0,789
(2008)
Production d'électricité
(milliards de kWh)
89,190 108,690
(2008)
_ dont énergie biomasse (résidus forestiers & déchets agricoles) (MWh)
_ dont énergie éolienne (vent, courant aérien) (MWh) 0,8%
1,375 TWh
+550MW
(2012)
_ dont énergie de déchets non renouvelables (industriels & municipaux) (MWh)
_ dont énergie fossile (combustible naturel: charbon, pétrole, gaz naturel...) (MWh) 90,9%
155,5 TWh
(2012)
_ dont énergie géothermique (chaleur du sous-sol) (MWh)
_ dont énergie hydraulique (barrage, pompage-turbinage) (MWh) 14,42% 11,63%
(2008)
8,2%
14,1 TWh
2 800 MW
(2012)
_ dont énergie marine (marée, vague, courant, hydrothermale) (MWh)
_ dont énergie nucléaire (fission ou fusion de l'atome d'uranium) (MWh)
_ dont énergie solaire (centrales photovoltaïques et centrales solaires thermiques) (MWh) 0,03%
57 GWh
(2012)
Consommation d'électricité par habitant
(milliers de kWh)
1,058 1,235
(2008)
2,035
(2012)
Consommation totale d'électricité
(milliards de kWh)
77,129 95,308
(2008)
MATIERES PREMIERES Up Page 1990 1995 2000 2005 2010 2015 2020
Argent
(tonnes)
Bauxite
(millions de tonnes)
Charbon
(million de tonnes)
0,100
(2006)
0,075
(2007)
Charbon & lignite
(million de tonnes)
Cuivre
(millions de tonnes)
Diamant
(milliers de carats)
Etain
(tonnes)
Fer
(millions de tonne)
2,900 1,600
(2008)
Gaz naturel
(millions de mètres cube)
30,100 54,700
(2008)
Lignite
(millions de tonnes)
Nickel
(millions de tonnes)
Or
(tonnes)
Pétrole
(millions de tonnes)
36,800 33,700
(2008)
Phosphates
(millions de tonnes)
2,183 2,200
(2008)
Plomb
(millions de tonnes)
Potasse
(millions de tonnes)
Uranium
(tonnes)
Zinc
(millions de tonnes)
Réserves de gaz
(milliards de mètres cube)
1 725 2 047
(2008)
Réserves de pétrole
(millions de tonnes)
494
(2006)
494
(2008)
POPULATION Up Page 1990 1995 2000 2005 2010 2015 2020
Le Caire
(1re ville la plus peuplée)
6 068 695
(1986)
6 789 479
(1996)
7 786 640
(2006)
Alexandrie
(2ème ville la plus peuplée)
2 926 859
(1986)
3 328 196
(1996)
4 110 015
(2006)
Gizeh
(3ème ville la plus peuplée)
1 883 189
(1986)
2 221 868
(1996)
3 O87 878
(2006)
Shubra El-Kheima
(4ème ville la plus peuplée)
714 594
(1986)
870 716
(1996)
1 016 722
(2006)
Port-Saïd
(5ème ville la plus peuplée)
401 172
(1986)
469 533
(1996)
570 768
(2006)
Suez
(6ème ville la plus peuplée)
327 717
(1986)
417 610
(1996)
510 935
(2006)
Louxor
(7ème ville la plus peuplée)
274 074
(1986)
360 503
(1996)
451 318
(2006)
Mansourah
(8ème ville la plus peuplée)
317 508
(1986)
369 621
(1996)
450 267
(2006)
El-Mahalla El-Kubra
(9ème ville la plus peuplée)
306 509
(1986)
395 402
(1996)
442 884
(2006)
Tanta
(10ème ville la plus peuplée)
336 517
(1986)
371 010
(1996)
421 076
(2006)
Assiout
(11ème ville la plus peuplée)
272 986
(1986)
343 498
(1996)
386 086
(2006)
Ismaïlia
(12ème ville la plus peuplée)
158 045
(1986)
254 477
(1996)
324 717
(2006)
Fayoum
(13ème ville la plus peuplée)
213 070
(1986)
260 964
(1996)
302 611
(2006)
Zagazig
(14ème ville la plus peuplée)
244 354
(1986)
267 351
(1996)
302 611
(2006)
Assouan
(15ème ville la plus peuplée)
190 579
(1986)
219 017
(1996)
265 004
(2006)
Damiette
(16ème ville la plus peuplée)
89 498
(1986)
111 111
(1996)
237 023
(2006)
Damanhur
(17ème ville la plus peuplée)
188 939
(1986)
212 203
(1996)
241 895
(2006)
Al Minya
(18ème ville la plus peuplée)
179 060
(1986)
201 360
(1996)
239 804
(2006)
Beni Suef
(19ème ville la plus peuplée)
152 476
(1986)
172 032
(1996)
211 173
(2006)
Qena
(20ème ville la plus peuplée)
119 917
(1986)
171 275
(1996)
206 831
(2006)