Diable et démon
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
La détermination résolue en la Sorbonne le 19 septembre 1378, condamne comme hérétiques ceux qui tiennent qu'il y a de bons Démons, suivant l'avis des anciens Docteurs tout ainsi que les esprits Angéliques sont toujours estimés bons, qui est une résolution très bonne, et nécessaire pour trancher l'excuse, et impiété (blasmphène, sacrilège) de ceux qui appellent, et invoquent les Diables sous le voile de bons Démons.
 
En litterature et en poésie, les expressions démon et diable s'emploient indistinctivement; cependant l'étymologie en fait deux mots différents: en grec, démon signifie savant, héros, âme divinisée par la mort; les Latins lui donnent le sens de génie, lare en hébreu, démon s'exprime par le nom de Serpent, Sathan, Sehirim, c'est-à-dire tentateur, destructeur, bouc; le mot diable signifie impur, calomniateur, littéralement, qui se jette en travers. Certains mythes antiques sont passés dans les formules du christianisme comme synonyme de démons: ainsi Cerbère, au seizième siècle, était conjuré dans les cérémonies de l'exorcisme, et en 1565 l'évêque de Laon exorcise une femme possédée par Astaroth, Cerbère et Belzébuth, suivant la relation de Boaistuau dans son Histoire, XLI.
Relatif au mot démon, les uns les disent spirituels; d'autres les regardent comme corporels et sexués, issus d'Adam et Eve. Certains prétendent que pendant le sommeil le démon pénètre dans le corps et y cause mille impuretés.

Comprendre simplement  Up Page
Zoopsie
Dans l'hallucination hystérique, les animaux qui s'agitent devant les yeux de la malade sont naturels, c'est-à-dire non difformes, tandis que dans l'hallucination produite par l'opium et surtout le haschich, ils sont fantastiques et monstrueux. Ainsi, l'affection hystérique engendre une zoopsie normale, qui devient tératologique pour les fumeurs d'opium ou de haschich.
 
Jean Muller est le premier physiologiste qui ait fait de savantes recherches sur les phénomènes visuels dans ces cas. Son livre: Ueber die phantaslischen Gesichserscheinungen n'a pas été traduit en français; la Revue germanique de 1860 en donne une analyse de M. Dareste.

Domaines de présence  Up Page
Incubes et succubes
On comprend qu'après avoir assiégée les esprits, la superstition ait eu la puissance de faire éclater ces épidémies de convulsionnaires (qui s'apparentent à des symptômes de l'hystéro-épilepsie, étudiés par le professeur Charcot) dont l'histoire nous a transmis les douloureux détails; qu'elle ait imprimé ses terreurs jusque sur les monuments sacrés; qu'elle se soit emparée des monstres, oeuvres de Satan, pour en jeter à profusion les images sur les colonnes et sous les portiques des cathédrales; qu'elle les ait fait plus hideux que l'incube et le succube eux-mêmes; on comprend enfin que l'âme réfugiée sous les voûtes des sanctuaires sacrés pour y implorer l'assistance divine, se sentît assiégée par une terreur qui ébranlait tous les sens et aboutissait à la production de ces terribles épidémies.
L'abbaye de Moissac renferme des sculptures qui représentent des femmes tetées par des crapauds; à l'église de Montmorillon, de Saint-Jouin, de Saint-Jacques de Ratisbonne, on voit des monstres plus hideux encore: une statue obscène figure sous le portail de Notre-Dame de Caillouville; à l'église de Saint-Nectaire, l'artiste a représenté un homme enchaîné avec un serpent par un diable ailé.
Chez certains peuples de l'antiquité, ches les Assyriens et les Chaldéens, on se servait de ces images pour lutter contre l'influence des mauvais esprits, qui s'enfuyaient à leur aspect; on les voit semées à profusion dans toutes les pagodes chinoises et dans les temples consacrés au culte de Sinto, au Japon. En Chine, elles servent à conjurer les maléfices du mauvais fung-schue, c'est-à-dire de cet esprit néfaste qui, associé au bon fung-schue ou esprit bienfaisant, constitue un culte qui joue un rôle considérable dans la vie de cette nation.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Influence tératogénique
Toutes ces images avaient pour but de frapper l'âme d'épouvante et de rappeler les pêcheurs aux pratiques expiatoires; mais Saint Bernard les jugeait avec sévérité; il les regardait comme inutiles et il s'en offusquait. Pouvaient-elles aller jusqu'à exercer sur l'imagination d'une mère une influence tératologique ? Les autorités les plus compétentes en ces matières affirment que cela est plus que probable.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
De la démonomanie des sorciers Jean Bodin 1586 Chez Arnould Coninx
Histoire des monstres Dr Martin Ernest 1880
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir
Ambroise Paré admet que les démons, à la naissance d'un enfant, ont une notion exacte de ce qu'il fera jusqu'à sa mort; il a foi dans les sortilèges; il croit à la divination et aux pratiques de la magie; mais, quand il aborde la question de l'intervention tangible, matérielle du démon incube et succube dans l'acte générateur, il se refuse à la regarder comme possible.
Van Helmont, qui a été le disciple et continuateur de Paracelse (auteur de Traité des maladies) ne soutient pas d'autre thèse que celle de l'influence que l'imagination troublée de la mère peut avoir sur le produit de la conception; il écarte l'action charnelle et directe du diable, et cette exclusion mérité d'être signalée, car, de même que Paracelse, il déduisait toutes ses opinions des principes de la Kabbale; mais il conservait assez d'empire sur sa raison pour ne pas transgresser certaines limites et ne pas tomber dans les exagérations des ascètes et des mystiques.
 
Pierre Pomponace, publia vers 1520 un traité sur le Destin, dans lequel il déclare qu'il n'y a que les sots qui songent à attribuer à Dieu ou au Diable les effets dont ils ne connaissent pas les causes; il veut qu'on s'en tienne à la nature chaque fois que, pour l'explication d'un phénomène, si extraordinaire qu'il paraisse, les raisonnements naturels sont suffisants.