Déluges
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Concordance des traditions des peuples sur le déluge
Hébreux
Déluge de Noé.
 
Grecs
Le déluge de Deucalion et celui d'Ogygès, cela fait deux traditions, nous ne les compterons que pour une.
 
Atlantes
Le déluge qui engloutit l'Ile Atlantique.
 
Egyptiens
Quand Osiris était occupé à instruire les hommes en Ethiopie, le Nil vint à se déborder aux approches du solstice, et, s'étant répandu dans les plaines, il produisit un déluge qui aurait noyé tous les hommes; mais Hercule, ayant élevé des digues, arrêta les eaux, et sauva une partie du genre humain.
Mutardi cite, d'après Albumassar, deux anciens livres égyptiens, où on lisait que le monde avait été renouvelé après le déluge, lorsque le soleil était au premier degré du Bélier, et Régulus dans le colure du solstice (Mutardi, Traductions des Merveilles de l'Egypte, traduction de Vatier, page 35).
 
Titans
A la mort du premier Bacchus, que les Titans firent périr, Jupiter vengea ce crime par l'embrasement du monde, qui fut suivi d'un déluge, dont on peut voir les détails dans le poème de Nonnus (Chant VI, vers 230 et suivants).
 
Chaldéens
Le Syncelle a conservé un passage de Bérose et un autre d'Alexandre Polyhistor, qui disent qu'il y avait eu 10 rois, qui avaient régné pendant 120 sares avant le déluge (Mémoires de l'académie des Inscriptions et Belles-Lettres de Paris, tome XVI, page 210).
 
Perses
La pluie du déluge dura 10 jours et 10 nuits (traduction du Zend-Avesta, Boundeheseh, page 361).
 
Indiens
Vistnou apparut sous la forme d'un poisson à Santiavidaren, roi de Davaran, ou Malabar, et lui apprit que le monde allait finir par un déluge: "Vous et Fettavichi (les 7 patriarches) préparez-vous à cet événement. Je vous enverrai une barque ..." (Mémoires de l'académie des Inscriptions. Paris, tome XXXVIII, page 318).
Les Indiens racontent qu'il y a environ 21 000 ans que toute la terre fut recouverte par la mer, à l'exception d'une montagne dans le Nord.
Ce déluge dura 120 ans, 7 mois, 3 jours.
Sept hommes et une seule femme furent sauvés du naufrage universel (Transactions philosophiques, 1701, n°268).
 
Banians
Croient que le déluge universel fut la fin du premier âge (Histoire des différents peuples du monde, par Constant d'Orville, Paris, 1771, tome II, page 138).
 
Siamois
La déesse protectrice de la terre voulut forcer Thereaf (le diable des Siamois) d'adorer Sammonocodom, son frère; sur son refus obstiné, elle pressa si fort les cheveux du pauvre diable, qu'il en sortit une mer qui submergea toute la terre (Histoire des différents peuples du monde, par Constant d'Orville, Paris, 1771, tome I, page 451).
 
Chinois
Le chevalier de Sade, avec les auteurs de l'"Histoire universelle", fait "Noé" du célèbre "Fo-hy", parce que, sous Niu-oua, sa femme, la mythologie chinoise, cite un déluge; mais le déluge réel, cité dans les livres chinois, est celui qui arriva sous Ty-ko et Yao; son fils et qui est décrit 1er chapitre du Chou-king, et cité comme ayant eu lieu 2357 avant J.-C. (Table générale des Annales, Cuvier et Paravey)
 
Kalmouks
Sont persuadés que le premier âge du monde a fini par une grosse pluie (Histoire des peuples soumis à la Russie, par l'évêque, tome VII, chapitre 19, page 165).
 
Scandinaves
Le géant Ymus ayant été tué, il coula tant de sang de ses blessures, que le genre humain fut submergé. Belgemer et sa famille furent les seuls qui se sauvèrent dans une barque (Edda, 3e fable - Rubbek de Atlanticâ, tome I, chapitre 5, page 96).
 
Celtes
Le déluge universel détruisit le genre humain, à l'exception de Dwivan et de Dwivach, qui échapèrent dans un vaisseau sans voiles, qui contenait, en outre, un individu mâle et femelle de tous les animaux qui existaient (Recherches celtiques du docteur Davies, Londres, 1804, page 163).
 
Péruviens
Avaient une connaissance confuse du déluge universel, et beaucoup de vénération pour l'arc-en-ciel (Constant d'Orville).
Le titre auquel les anciens Incas conquirent le pays, et s'en rendirent les maîtres absolus, fut de feindre que, depuis le déluge universel, dont les Indiens avaient connaissance, le monde avait été repeuplé par ces Incas qui étaient sortis au nombre de sept, de la caverne de Pacaritambo, et que par conséquent tous les hommes leur devaient hommage et obéissance (Acosta, livre IV, page 19).
 
Japonais
Célèbrent à la fin d'août la fête des lanternes, en commémoration des morts (Voyage de Thunberg au Japon, traduit par Langlez, tome IV, chapitre 21, page 17).
Cette fête est établie à la Chine depuis la plus haute antiquité.
Les détails du cérémonial de ces trois fêtes sont à-peu-près pareils.
Boulanger prouve assez bien que ces fêtes, ainsi que leurs semblables, sont autant de commémorations du déluge (Antiquité dévoilée, page 46).
 
Brésiliens
Disent qu'un étranger puissant, qui haïssait mortellement leurs ancêtres, les fit tous périr par une prodigieuse inondation. Il n'y eut qu'un frère et une sœur qui se sauvèrent pour repeupler la terre (Constant d'Orville, tome V, page 390).
 
Mexicains
Comme presque tous les peuples de l'antiquité, divisaient la durée du monde en 4 âges.
Ils nommaient le premier A-tonatiuh, âge de l'eau. Ils le commençaient à la création du monde, et ils le finissaient au déluge (Histoire du Mexique, par l'abbé Clavigero, traduit en anglais par Charles Allen, Londres 1787, livre II).
En lisant dans Clavigero les détails de cet événement désastreux, tels que les Mexicains le donnaient, on y reconnait la plus grande conformité avec les rapports historiques qui nous on été conservés dans le Genèse.
 
Toltèques
Sous le règne de Ixtlalchahuac, vers l'an 660 de notre ère, un fameux astronome, appelé Huematzin, tint, avec la permission du roi, une espèce d'assemblée de notables, composée d'hommes les plus sages et les plus savants de ce royaume. Ce congrès composa un recueil de tableaux, appelé Teomoxtli, ou livre divin, dans lequel était représenté, en figures très intelligibles, leur origine et leur dispersion après le déluge (Histoire du Mexique, pages 84 à 90).
 
Mistèques, Zapotèques
Remontaient, par le moyen de leurs tableaux historiques, à la création du monde, au déluge universel et à la confusion des langues, le tout entremêlé de beaucoup de fables (Origine des Indiens, par le Père Grégoire Garcia, dominicain, page 106).
 
Chiapaneses
Descendaient, selon leur tradition, de Votan, petit-fils de seul homme qui eût échappé au déluge universel (Origine des Indiens, père Grégoire Garcia, page 107).
 
Floridiens
Disent que, le soleil ayant retardé sa course de 24 heures, les eaux du lac Theomi débordèrent avec tant d'abondance, que les sommets des plus hautes montagnes en furent couverts, à la réserve de celle de Dolalamaï, que le soleil garantit des eaux. Il n'y eut de sauvés que ceux qui purent y monter (Constant d'Orville, tome V, page 500).
 
Achagua
Désignaient le déluge par l'expression de Catenanemou, ou submersion générale du grand lac. Un des Indiens de Cuba apostropha ainsi le nommé Gabriel de Cabrera: "Pourquoi me grondes-tu, puisque nous sommes frères, ne descends-tu pas, comme moi, de celui qui construisit le grand vaisseau qui sauva notre race ?"
(Herrera, Decade I, livre IX, chapitre 4. Gumilla, tome II, page 155 et suivantes)
 
Iroquois
Prétendent qu'un nommé Messou fut le réparateur du genre humain après le déluge.
Messou, étant à la chasse, perdit ses chiens dans un grand lac qui déborda, et couvrit la terre de ses yeux. Peu de temps après, Messou réussit à repeupler la terre, par le moyen de quelques animaux (Constant d'Orville, tome V, page 409).
 
Sauvages
Sauvages de l'Amérique Septentrionale, croient qu'après le déluge Michapoux créa les animaux, qu'il passa sur un pont de bois flottant; mais ceux-ci s'étant beaucoup multipliés, la discorde se mit parmi eux, et ils se firent la guerre. Michapoux s'empara des cadavres des animaux tués dans les batailles; ils les façonna, t en fit des hommes (Constant d'Orville, tome V, pages 409 et 411).
Une conformité remarquable, et qui existe dans presque toutes les anciennes traditions, c'est que les animaux ont été créés avant les hommes.
 
Lapons
Les Lapons disent que la terre, avant que Dieu l'eût toute submergée, était entièrement habitée. Lorsque ensuite les mers et les fleuves sont sortis de leur lit, et qu'ils ont inondé tout le globe, le genre humain a péri, à l'exception d'un frère et d'une soeur, que Dieu prit sous ses bras, et qu'il porta sur la montagne de Passeware. Le déluge étant fini, ces deux enfants se séparèrent, pour chercher s'il n'était pas resté d'autres hommes dans le monde.
Ces voyageurs se rencontrèrent au bout de trois ans, mais malheureusement pour leur amour, ils reconnurent qu'il étaient  frère et soeur. Ils se quittèrent de nouveau, et se retrouvèrent encore après un second voyage de trois ans; enfin après une troisième séparation qui dura aussi trois ans, ils se revirent sans se reconnaître; et, n'ayant plus de scrupule pour vivre ensemble, ils devinrent la souche des hommes qui repeuplèrent la terre (Le Voyageur français, par l'abbé de la Porte).
 
Mahométans
Les Arabes, antérieurs à Mahomet, célébraient les 10 premiers jours de l'année, au mois de Moharram. Cette fête s'appelait Aschour, c'est-à-dire, les 10 jours.
Les 10 premières nuits de ce mois sont réputées très saintes par les Mahométans. Dans l'Alcoran, au chapitre de l'aurore, Dieu jure par ces nuits, comme Jupiter par le Styx.
Les Turcs les consacrent aussi au jeûne et à la prière, et les regardent comme un temps auquel Dieu exerce ses jugements.
Les Turcs, les Persans et les Arabes sont tous dans l'idée que c'est le dernier de ces 10 jours que commença le déluge; il s'appelle l'éruption de four de Cupha, ville d'Arabie, parce qu'ils prétendent que les eaux commencèrent à sortir du four d'une apuvre veuve, qui habitait cette bourgade (Histoire du calendrier, par Court de Gebelin, page 242).
 
Guegrave;bres
Le souverain créateur sur que le diable se disposait à tenter l'homme, il ne jugea pas à propos de l'empêcher par lui-même, il se contenta de nommer des anges pour veiller sur lui. Cependant le mal augmenta, l'homme se pervertit, et Dieu envoya un déluge pour détruire le genre humain (Constant d'Orville, tome III, page 83).

Comprendre simplement  Up Page
Concordances sur les dix générations antédiluviennes
Hébreux
Comptaient 10 générations avant le déluge.
 
Tyriens
Comptaient 10 rois qui ont régné avant le déluge (La Fable expliquée, par l'abbé Banier, livre II, chapitre 2).
 
Babyloniens
Comptaient 10 rois qui avaient régné à Babylone 120 sares ou 432 000 ans avant le déluge (Fragment de Bérose et d'Alexandre Polyhistor, conservé par Syncelle Mémoire de l'académie des Inscriptions de Paris, tome XVI, page 210).
 
Livres Sibylles
Comptaient 10 siècles entre la création du monde et le déluge. Ils divisent cet intervalle en 7 âges (Mémoire de l'académie des Inscriptions de Paris, tome X, page 369).
 
Chaldéens
Comptaient 10 générations avant le déluge, depuis Alorus, qui répond à l'Adam des Hébreux, jusqu'à Xisuthrus, qui est Noé, ou l'homme sauvé du déluge (La Fable expliquée, par l'abbé Banier, chapitre 1).
 
Orientaux
Compaient 10 Soliman, ou premiers rois qui régné dans le monde (D'Herbelot, page 820, ancienne édition in-folio).
D'Herbelot dans sa liste, ne les porte qu'à 9. Mais Cahermann-Castel trouva dans le pays de Schadoukiam une colonne d'une grosseur extraordinaire, posée sur une base, portant une inscription en caractères biblianiques.
Elle commençait ainsi: Je suis Soliman Hakki.
Si on ajoute ce Soliman qu'Herbelot n'a pas connu, aux 9 autres dont il donne les noms, on aura les 10 Soliman.
 
Indiens
Compaient 10 Avantaras ou métamorphoses de la divinité pour descendre sur la terre (Mémoire sur la chronologie des Indiens, insérés dans le 2e volume des transactions de la société de Calcutta, Londres, 1779)
 
Chinois
De "Hoang-ty", ou le "ty", le roi, le seigneur "rouge-jaune" (sens d'Adam en hébreu), à Chum, les livres de la Chine, comptent 9 générations de patriarches dont les noms sont donnés, et les actions indiquées.
Or, Chun est contemporain d'Yao, roi sous lequel arrive le déluge, et Chun répare les maux de ce déluge (Voir Chou-king et Mr de Paravey).
 
Atlantes
Comptaient 10 premiers rois.
Platon, dans son dialogue de Critias, rapporte que les dieux s'étant partagé la terre, l'Ile Atlantique fut le lot de Neptune.

Domaines de présence  Up Page
Concordances sur les trois chefs qui ont fondé les nations et les empires
Genèse
La Genèse fait descendre tous les peuples de la terre:
1° Avant le déluge, des 3 enfants d'Adam; Caïn, Abel et Seth.
2° Après le déluge, des 3 enfants de Noé; Sem, Cham et Japhet.
 
Chine
Nous retrouvons en tête de son histoire, trois enfants de Hoang-ty; Chao-hao, Fo-hy et Tchang-y.
 
Egypte
On trouve à la tête des Rois, trois personnages célèbres; Typhon, Osiris et Aruéris.
 
Grecs
Les Grecs reconnaissent que le ciel et la terre avaient été gouvernés d'abord par Kronos, lequel avait eu pour successeurs, trois enfants dont Adês, Zeus et Poséidon.
Les Grecs avaient encore une tradition qui donnait, pour fondateurs de trois peuples célèbres, trois enfants du cyclope Polyphême; Celtus, Gallus et Illyrius.
Ces derniers avaient peuplé une partie de l'Europe, et avaient été les pères de trois nations célèbres; les Celtes, les Gaulois et les Illyriens.
 
Atlantes
Les Atlantes reconnaissaient pour premier roi Uranus, lequel avait eu trois principaux enfants; Titan, Saturne et Ocean.
 
Mythologie romaine
La mythologie romaine, qui a copié, à peu de chose près, celle de la Grèce, met aussi pour premiers Rois du monde, trois enfants de Saturne; Pluton, Jupiter et Neptune.
 
Scythes
Les Scythes, d'après Hérodote, avaient eu aussi pour fondateur un premier roi, qui avait été père de trois enfants; Leipoxain, Arpoxain et Kolanxain.
 
Scandinaves
Les Scandinaves, d'après l'Edda, qui nous reste encore, disent que le monde fut peuplé par Bore, qui eut, trois enfants; Odin, Vile et Ve.
 
Germains
Les Germains, croyaient que leur premier roi et leur premier fondateur avait été Mannus, lequel avait eu trois enfants, pères des Ingevones, des Herminones et des Isterones.
 
Druides
Les Druides reconnaissaient pour la race des Iles-Britanniques, trois principaux piliers ou soutiens; Hu-Gadarn, Prydain et Dyunwald-Moelmad.
 
Indiens
Chez les Indiens, leurs principaux Dieux et Rois fondateurs de la race indienne, sont au nombre de trois; Brama, Shiva et Vichnou.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Annales de Philosophie Chrétienne tome XIII Société d'auteurs n75 30 septembre 1 836 pages 157-165
Annales de Philosophie Chrétienne tome XV Société d'auteurs n88 31 octobre 1 837 pages 251-265
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir