Croix Verte d'Antran (Vienne, France)
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
A l'âge du Fer (et du Bronze ?), le site de la Croix Verte à Antran combine des enclos circulaires et quadrangulaires (grande structure en bois de 46 sur 17 m) dont la fonction cultuelle (voués au culte) ne fait aucun doute.

Comprendre simplement  Up Page
 
Nécropole de la Jardelle
La nécropole de la Jardelle à Dissay (Poitou, Vienne) a été repérée voici plusieurs années par photographie aérienne. Elle rassemble une douzaine de sépultures collectives particulièrement originales. Deux des sépultures de la Jardelle ont été étudiées; il s'agit de tombeaux semi-enterrés aux parois en bois et au sol dallé par des pierres plates. Entourés par un ou plusieurs fossés circulaires ou sub-circulaires, ils s'ouvrent en direction du sud-est. La tranchée marquait probablement la limite d'un léger tertre de terre recouvrant le monument. L'un des enclos possédait un imposant mégalithe, dressé dans l'axe de l'entrée, à l'extérieur de l'enceinte.
 
L'accès au sépulcre est clos, en dehors des cérémonies funéraires, par une énorme dalle de pierre. Chaque tombeau rassemblant les restes de moins d'une dizaine d'individus peut être interprété comme le caveau d'un groupe restreint, probablement familial; l'ensemble de la nécropole doit correspondre à un cimetière villageois.
 
Etudié depuis 1995 par une équipe de l'unité de recherches " Civilisations atlantiques et archéosciences " (CNRS-ministère de la Culture-Université Rennes 1), sous la direction de Jean-Pierre Pautreau, le cimetière de la Jardelle a permis au mois d'août 1996 une découverte scientifique de première importance avec la mise au jour d'une sépulture double de très jeunes enfants. Les restes des deux enfants, âgés d'environ 2 ans, ont été déposés simultanément et côte à côte au fond d'une petite fosse quadrangulaire creusée à l'intérieur mais à la périphérie d'un enclos sépulcral. Les deux corps étaient disposés sur le côté gauche en position repliée (l'étude en cours est menée par Patricia Mornais, collaboratrice de l'unité). Le moulage puis le dégagement des deux squelettes sont effectués en accord et avec l'aide du Service régional de l'archéologie de la région Poitou-Charentes.
 
L'utilisation de structures fossoyées circulaires entourant des chambres funéraires collectives en bois n'avait jamais été signalée auparavant pour le Néolithique récent (4e millénaire avant J.-C.). On connait très peu de tombes d'enfants datant du Néolithique, d'une part parce que les squelettes d'enfants se conservent très mal en raison de la fragilité des os, et d'autre part parce que les enfants n'étaient pas toujours inhumés avec les adultes. La présence de cette sépulture et en particulier ici d'une double inhumation de très jeunes enfants reste une découverte exceptionnelle au sein des cultures du Néolithique français.

Domaines de présence  Up Page
Monde présent

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Archeologia
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir