Concentration et biorythmes
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Biofeedback
Dans le laboratoire de psychophysiologie de l'université Robert Wood Johnson à Picastaway dans le New Jersey (Etats-Unis), la séance expérimentale de "biofeedback" vient de démarrer. Cette technique de concentration sur ses propres biorythmes, ici le rythme cardiaque. Assise, une femme d'une trentaine d'années fixe l'écran d'une petite machine à laquelle elle est reliée par des électrodes. En fait, ce qu'elle observe, c'est son propre rythme cardiaque, retransmis sous forme de courbe. D'apparence très irrégulière, celle-ci ressemble à une sinusoïde.

Comprendre simplement  Up Page
Rythme cardiaque
"Ralentissez votre respiration ... Encore ... Voilà, regardez la courbe de votre rythme cardiaque !" Guidée par Paul Lehrer, le scientifique qui conduit l'expérience, la femme voit alors à l'écran la courbe se lisser, son oscillation s'amplifier, son rythme se régulariser. "Maintenez ce rythme respiratoire pour que la sinusoïde reste régulière", poursuit le chercheur. La séance dure vingt minutes.
Cette patiente est l'une des 22 volontaires, des hommes et des femmes âgés de 30 à 50 ans, qui ont accepté, à l'automne 2003, ces séances de biofeedback, deux fois par jour pendant dix semaines, selon le protocole mis en place par Paul Lehrer. Déjà dans les années 1940, cette technique augmentait la capacité pulmonaire d'individus sains.

Domaines de présence  Up Page
Etats midifiés de conscience
La notion d' état modifié de conscience (EMC) a émergé à partir des années 1950. Elle correspond à la modification du niveau de vigilance (de l'éveil au coma profond) et/ou de la conscience de soi et de son environnement (température, bruit, ...). La variation de la fréquence des ondes cérébrales mesurées par électroencéphalogramme en témoigne. Parmi les EMC (sommeil paradoxal, coma, somnambulisme ...), l'hypnose et la méditation intriguent de plus en plus les scientifiques en raison de leurs vertus thrérapeutiques. Mais les mécanismes cérébraux qui les sous-tendent commencent tout juste à sortir de l'ombre. Notamment grâce aux progrès des techniques d'imagerie cérébrale. Ainsi, l'observation du cerveau de patients opérés sous hypnose montre l'activation d'aires liées à la perception sensorielle et émotionnelle de la douleur.
Conclusion: l'hypnose modifierait la perception de la douleur. Quant à l'influence bénéfique de la méditation sur les maladies cardiovasculaires, elle n'a été prise en compte par les neurosciences qu'à la fin des années 1990. La levée des tabous sur ces deux pratiques ancestrales pourrait donc bien un jour enrichir la boîte à outils de la médecine moderne. Et aider à mieux comprendre les mystères du cerveau.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Science & Vie novembre 2004 n1046
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir