Comment provoquer le sommeil hypnotique
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
"Il n'est pas nécessaire d'avoir le regard olympien et une volonté de fer pour hypnotiser: il faut d'abord l'accord du sujet.".
Célébrant Vaudou

Comprendre simplement  Up Page
Acquis d'un savoir
Là où jadis on estimait qu'il fallait détenir un pouvoir, on admet aujourd'hui qu'il faut seulement avoir acquis un savoir. C'est à peu près la seule restriction qui s'impose pour l'exercice de l'hypnose: l'ignorance est très dangereuse surtout quand s'y ajoute l'outrecuidance (confiance excessive en soi-même). Il faut des connaissances médicales approfondies pour employer l'hypnose utilement et sans risque, mais n'importe qui, averti des rudiments de sa pratique, peut trouver des sujets particulièrement influençables avec lesquels il réussira.
Estaile - personnage hors série, c'est vrai - n'avait jamais vu hypnotiser et ne connaissait le magnétisme animal que par des lectures, quand commença son éblouissante carrière. Le dernier hypotiseur sur scène d'Angleterre, celui qui motiva l'interdit légal de ces septacles, un certain Slater, qui avait à son actif plusieurs dizaines de milliers d'hypotisations, avait appris sans maître dans des brochures à bon marché.

Domaines de présence  Up Page
Pas sans risque
Ce phénomène, que l'anatomie n'explique pas, est appelé par certains auteurs anglais "anesthésie du gant et du bras", car une insensibilité analogue (aiguille dans la main) se manifesterait dans les pieds. Il n'y a pas lieu, malgré cela, de rapprocher avec trop d'insistance ce fait de la "marche dans le feu" (pyrowassie) pratiquée par les Hindous avec sérénité après une période de macérations et une suite d'ablutions, et par les Grecs de Thrace appelés anasténars qui, fêter la Saint-Constantin, entrent en état d'extase à la faveur de danses frénétiques. Leur passage dans le feu ne leur laisse ni cloques ni brûlures. Une telle incombustibilité n'est nullement constatée chez l'hypnotisé.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
La suggestion post-hypnotique
Citons l'expérience remarquable réalisée par le Dr Inhelder dans les services de Forel. Quand il publia l'observation, elle durait depuis dix ans. Il avait suggéré à ceux de ses infirmiers qui veillaient les fous dangereux de se réveiller dès qu'un forcené se lèverait. L'ouïe inhibée pour tous les autres bruits, les gardiens, tenus en alerte par la suggestion post-hypnotique, dormaient fort bien et, sans fatigue, s'acquittaient de leur vigilance parfaite.
La suggestion post-hypnotique est sans doute le plus déroutant des phénomènes d'hypnose. Certains praticiens font claquer leurs doigts, d'autres soufflent sur le front ou les yeux; selon Braid, le souffle frais canalise l'attention sur l'épiderme, de sorte que le sujet n'est plus tenu en état d'hypnose par son idée fixe.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Pouvoirs de l'hypnose Jean Dauvet Encyclopédie Planète
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir
Hypnose mortelle
Volgyesi rapporte qu'à Budapest en 1895, Hella Salomon, conduite par le maître fontainier de la ville jusqu'aux ultimes stades de la transe plénière, demeura dans un état de stupeur hypnotique si profond qu'elle ne put être réveillée et mourut, tout comme serait morte la grenouille de Preyer sur son câble. Seabrook relate l'existence en Haïti d'êtres étranges: les zombies. Ce seraient des morts que des gens doués d'un certain pouvoir ont déterrés avant la putréfaction de leur corps, pour les ranimer et les tenir en esclavage, les faisant travailler sans salaire. Ils doivent, dit Seabrook, ne consommer qu'une nourriture dépourvue de sel ou de viande; senon, ils prennent soudain conscience de leur état et cherchent alors sans répit leur tombe.
Ces histoires de morts-vivants sont aussi étrange que les récits de vivants-morts, tels que ces fakirs qui se laissent enterrer pendant des semaines et même des mois pour s'éveiller ensuite indemnes. Seabrook, aussi sceptiques que quiconque, a vu de ces vivants aux yeux de morts travailler dans un champ de canne à sucre, mais il ne put leur parler, la femme qui les gardait lui ayant dit: "Z'affai' nég', pas s'affai blanc". Il apprit du Dr Antoine Villiers de Port-au-Prince, en Haïti, que nul ne songeait à traiter ces choses à la légère et le code criminel du pays moins que personne: car, dit l'article 249, "sera aussi qualifié d'attentat meurtrier tout usage fait contre des personnes, de substances qui, sans amener la mort, déterminent un sommeil léthargique plus ou moins prolongé ... Et le fait d'enterrer la personne à qui de telles substances auront été administrées sera tenu pour meurtre quel qu'en soit le résultat.