La colline rouge (Tell Ahmar, Syrie)
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
Tell Ahmar, la "colline rouge", domine un petit village habité par une population mêlée d'Arabes et de Kurdes qui vivent là de la pêche et de la culture des tomates, des concombres et des pastèques. Lorsqu'on a parcouru toutes ces parties du nord de la Syrie qui ne sont qu'un monotone désert, ces pauvres villages voisins du grand fleuve paraissent de véritables oasis. On ne peut douter que de la haute antiquité ces régions, qui constituaient des voies de passage entre la Mésopotamie et les régions côtières de l'Orient, et où ont fleuri tant de riches cités, étaient bien plus verdoyantes et que le désert n'avait pas encore gagné presque toutes les terres fertiles pour venir souvent mourir sur les rives même du fleuve.

Comprendre simplement  Up Page
Tell Ahmar ou Til-Barsip
A la suite d'une prospection en surface du site en 1908, l'archéologue britannique D. G. Hogarth proposa d'identifier le site avec Til-Barsip, grâce à des inscriptions. Il la data du IXe siècle avant notre ère, et la considéra comme la capitale d'un état araméen appelé Bit-Adini (la Maison d'Adin), qui fut soumis par le roi d'Assyrie Salmanazar III. Une inscription assyrienne trouvée sur le site en 1911 confirma cette hypothèse.
Les archéologues y ont mis au jour un beau palais assyrien construit vers 850 sous Salmanazar III, agrandi un demi-siècle plus tard et restauré sous Assurbanipal, vers 650.Ce site se trouve voisin d'Arslan Tash.

Domaines de présence  Up Page
Monde présent
A Til-Barsip près de 130 mètres de murs peints ont été exhumés, révélant un art plein de vigueur. On retrouve dans les scènes les sujets habituels des reliefs assyriens: chasses, cortèges de tributaires, sièges et combats; mais alors que les reliefs conçus par des maîtres semblent souvent avoir été réalisés par des tâcherons, ces peintures sont l'oeuvre d'artistes en pleine possession de leur génie.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Palais assyrien
La découverte de ce palais assyrien, comparable au palais du grand telle d'Arslan Tash,  présente des murs de 4 à 4,50 mètres d'épaisseur avec un revêtement de bitume à leur base, remonte au samedi 12 octobre 1929. L'épaisseur des murs, la bonne conservation de leur épiderme, l'enduit blanc qui le plus souvent revêtait, rendirent extrêmement facile le dégagement de la partie centrale de l'édifice. En l'absence de carrelage dans la plupart des salles, les seuils de porte tous bien conservés guidèrent les cinquante ouvriers dans la limite inférieure de la fouille.
Entièrement construit en briques crues, ce bâtiment s'allongeait parallèle au cours de l'Euphrate. Sur le plan, on peut distinguer la forme d'un rectangle mesurant hors oeuvre 130 mètres de longueur sur une largeur maxima de 70 mètres et dont le petit axe est orienté approximativement nord-sud (l'écart est de 4° ouest par rapport au nord magnétique). Par son économie, il s'apparente aux vastes logis des capitales assyriennes, Ninive, Khorsabad, Nimrub, plus ancore aux palais de campagne des rois assyriens, comme le palais de Tiglath-Phalazar III, et le bâtiment aux ivoires d'Arslan Tash.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
A la recherche des cités et mondes perdus Guy Rachet
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir