Chronotique
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
"Ce qui suit est une tentative de formalisation de nouveaux concepts: dimension tridimentionnelle du temps (sens, densité, présent). Bien sûr, des pans entiers de recherche s’ouvrent à nous et les esprits scientifiques ouverts trouveront matière à interpréter dans leur langage cette nouvelle discipline : la chronotique ! (terme inspiré par Thierry Archer)." Julien Eric

Comprendre simplement  Up Page
Perception du temps
Le temps est une énigme ! Il nous paraît linéaire. Le passé précède le présent…qui précède le futur. Comment alors des gens peuvent-ils percevoir le futur ?
En vérité, tous les jours sur Terre des êtres humains perçoivent le futur dans des rêves prémonitoires ou des "flashs". La question est autrement plus complexe et éminente que n’importe quel réglage de centrale atomique ou manipulation génétique. Je répète la question à ceux qui ne l’auraient pas entendue: comment le futur peut-il précéder le présent ?

Domaines de présence  Up Page
Caverne de Platon
Nous connaissons tous la Caverne de Platon. Et si le temps n’était que l’ombre de ce qu’il semble être ?
Qu’est-ce que le temps tel que nous l’envisageons habituellement ?
Il existe deux types de temps : le temps mesurable et le temps psychologique.
 
Le temps mesurable est objectif !
C’est une convention universelle ! C’est-à-dire un intervalle entre deux « phénomènes » : avant/après. En science, nous employons la seconde. Elle possède ses multiples et ses subdivisions. Ce temps existe ! Il est très utile pour organiser quantité de choses et d’équations.
 
Le temps psychologique est subjectif !
Parfois, telle expérience nous paraîtra avoir duré une minute dans des circonstances déterminées, telle autre dix, etc. Or, le temps mesuré déterminera par convention le temps moyen et fixera dans notre conscience les proportions admissibles. 80% de notre vie sont étalonnés sur le temps psychologique. Curieusement, nous sommes capables de nous réveiller à 6 heures piles si nous faisons l’effort de le vouloir. Cette « coïncidence » est désignée par le terme « d’horloge interne ». Personne ne l’a jamais vue mais c’est admis, mettant, au passage, un peu plus d’eau à notre moulin. Le temps psychologique est dit subjectif car il semble imaginaire ! Mais s’est-on demandé comment une chose aussi répandue, l’imaginaire, n’existait pas en soi ?

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Big-bang réversible
Certains cycles et la chronobiologie sont à l’intersection des deux et donnent corps à ce qui va suivre.
 
Voici ce que dit Roland Lehouc (astrophysicien au Service d'astrophysique du CEA): "Nous percevons le temps comme unidimensionnel, parce que nos pensées semblent se succéder les unes après les autres dans un ordre bien défini. Cet argument est subjectif. Le temps pourrait paraître unidimensionnel sans l'être réellement, un peu comme nous perdons la vision en relief en fermant un œil : nous sommes alors entourés d'objets plats et, seule l'habitude permet d'apprécier encore les distances."
 
Plus loin encore: "Avec trois dimensions de temps et une dimension d'espace, seuls les tachyons, des particules qui vont plus vite que la lumière, existeraient."
 
Puis:"De nombreux aspects de la physique seraient assez différents avec un temps qui n'est pas unidimensionnel. Par exemple, l'énergie ne serait plus un nombre, mais un vecteur indiquant la direction temporelle du déplacement, au même titre que la quantité de mouvement d'un mobile est un vecteur indiquant dans quelle direction spatiale il se déplace. Comme la quantité de mouvement se conserve lorsque le mobile n'est soumis à aucune force, la direction temporelle suivie serait aussi une constante du mouvement. En d'autres termes, si deux observateurs se déplaçant selon des directions temporelles différentes se rencontrent, ils se sépareront inéluctablement pour suivre leur trajectoire temporelle respective, incapable de rester ensemble. Du point de vue d'un observateur, l'autre apparaîtrait et disparaîtrait aussitôt…" (NDA : comme le font les ovnis.)
 
Puis encore: "Autre conséquence importante de la multidimensionnalité temporelle : certaines particules ne seraient plus stables. Dans un monde comme le nôtre, une particule ne peut se désintégrer que si la somme des masses au repos (la masse lorsque la particule est immobile) des particules produites est inférieure à la masse au repos de la particule initiale. Cette condition, qui confère leur stabilité au proton et à l'électron, disparaît dans un monde à plus d'une dimension temporelle. Par exemple, un proton pourrait se désintégrer en un neutron, un positon et un neutrino ; un électron pourrait se transformer en un neutron, un antiproton et un neutrino. La matière que nous connaissons ne serait plus stable." (NDA : c’est exactement la vision des états de la matière que j’ai eue (Julien Eric)).
 


Jean Heidmann, astrophysicien à l’origine du projet SETI, avait déclaré que le Big Bang n’était pas une explosion de matière mais une dilatation d’espace. Cette différence jetait souvent la confusion dans les esprits. A la lumière du temps-3D, et en particulier de l’une de ses dimensions, la densité du temps, l’expansion de l’univers n’est qu’apparente. Pour mémoire, l’expansion de l’univers serait due à un différentiel important entre les forces thermodynamiques tendant à faire s’éloigner la matière et les forces nucléaires qui, au contraire, la rapproche. Le dilemme vient de ce que 90% de la masse de l’univers reste cachée. Ce constat vient de l’écart calculé entre les forces thermodynamiques et les forces de cohésion atomique. Le mouvement entropique ne serait donc qu’une illusion. Une de plus. En effet, force est d’admettre que tous les espaces-temps coexistent. En effet, le Big Bang est un dogme au sens où il est parfaitement arbitraire de penser que la soupe primordiale s’est accumulée en amas, en galaxies, en étoiles et en planètes. Si, comme on nous le propose, la matière se trouverait sur la surface d’un ballon de baudruche cosmique pourquoi ne serait-elle pas répartie équitablement sur celle-ci ? On nous répond que la gravitation a fait son oeuvre ! Or, nous ne connaissons pas la nature intime de la gravitation sauf à nous indiquer qu’elle est une courbure de l’espace-temps. D’où l’idée que la gravitation est liée à la densité de temps et n’explique en aucune manière la formation des corps célestes. Plus nous regardons loin dans l’espace (densité de temps plus faible) plus nous voyons les couches externes de l’univers. Mais aussi plus nous regardons loin, plus nous voyons dans le passé (sens du temps remonté). Et dans ce cas nous voyons les couches internes de l’univers. Ainsi, la conjugaison entre couches externes et couches internes nous rend l’entropie illusoire.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Marcogee
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir