Chromosome 22 du chimpanzé
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
Pour la première fois, un chromosome du chimpanzé a été décrypté quasi intégralement et comparé à son équivalent chez l'homme, ouvrant la voie vers la compréhension des mutations qui ont abouti au cours de l'évolution à l'apparition de notre propre espèce, annonce une équipe scientifique internationale dans la revue Nature (juin 2004 ?).Le chimpanzé a été choisi en raison de son étroite parenté avec l'homme : on savait déjà qu'avec près de 99% du patrimoine génétique en commun, ce primate est plus proche de l'homme qu'il ne l'est du gorille. Le dernier ancêtre commun, estiment les chercheurs, a vécu il y a quelque 6 millions d'années.

Comprendre simplement  Up Page
Comparaison avec l'homme
L'homme possède 46 chromosomes, ou plus exactement une paire de deux fois 23 chromosomes, ces corps filamenteux présents dans le noyau de chaque cellule. Le chimpanzé en possède 48, soit deux fois 24. Treize paires sont globalement identiques, et l'étude des caractéristiques des chromosomes a abouti à l'hypothèse selon laquelle c'est une fusion de deux chromosomes restés distincts chez le chimpanzé qui a constitué le chromosome 2 humain et fait naître l'espèce humaine.

Domaines de présence  Up Page
Changements génétiques
L'objectif de l'étude entreprise par le Japonais Asao Fujiyama, du Centre des sciences génomiques de Yokohama et de l'Institut national de l'informatique de Tokyo, et ses quarante collègues nippons, allemands, chinois, taïwanais et coréens, membres du Consortium international pour le chromosome 22 du chimpanzé, était de comparer ce chromosome à son équivalent humain, le chromosome 21. Asao Fujiyama et ses collègues ont voulu, précisent-ils, obtenir des indications sur "les changements génétiques impliqués dans l'acquisition des caractères proprement humains, tels que les fonctions cognitives hautement développées, la bipédie ou l'utilisation d'un langage complexe".
 
Acides aminés
Dans ce contexte, Jean Weissenbach, directeur du Génoscope d'Evry, évoque dans un commentaire l'exemple du gène FOXP2, important précisément dans l'acquisition du langage et qui diffère par deux acides aminés chez l'homme et le chimpanzé. Cela suggère, explique le scientifique français dont l'institut est également engagé dans les travaux internationaux sur le génome humain, que la sélection naturelle a favorisé ce gène dans l'évolution de la lignée humaine.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur

Les références  Up Page
Réseau Pepe
@rt Flash

Recherche janvier 2005 n382
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir
La séquence "haute qualité" du chromosome 22 du chimpanzé, et surtout sa comparaison avec celle du chromosome correspondant chez l'homme, le 21, offre quelques surprises: les différences entre les protéines codées par ces deux chromosomes seraient plus fréquentes que prévues. Ce qui souligne l'importance de ne pas tirer de conclusions hâtives sur la base des seules séquences-brouillon.