Cellules souches du liquide amniotique
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente


La petite histoire  Up Page
Médecine régénérative
Reconstituer un organe ou un tissu, défectueux ou manquant, à partir de cultures de cellules : tel est le rêve de la médecine régénérative. Un rêve possible à condition de disposer de cellules adaptées, pluripotentes ou bien susceptibles de se dédifférencier avant redifférenciation.

Comprendre simplement  Up Page
Clonage thérapeutique
Les cellules-souches, embryonnaires ou somatiques, constituent de bonnes candidates, mais l'obtention de cellules-souches embryonnaires (et plus particulièrement leur obtention par clonage thérapeutique) soulève des questions éthiques, tandis que l'extraction de cellules-souches somatiques est délicate, et ne donne que rarement des cellules pluripotentes, capables de se transformer aussi bien en cellules nerveuses (pour le traitement des maladies d'Alzheimer et de Parkinson), qu'en cellules pancréatiques (pour le traitement du diabète) ou du myocarde (pour la régénération du coeur après un accident cardiovasculaire).

Domaines de présence  Up Page
Cellules totipotentes
Markus Hengstschläger, chercheur à la Clinique universitaire pour femmes de l'Hôpital général de Vienne, propose une solution : utiliser les cellules-souches contenues dans le liquide amniotique, ces cellules, présentes à raison de une pour 1500, étant quasi totipotentes.
Encore faut-il les isoler. Pour ce faire, le chercheur a développé une méthode particulièrement intéressante : les cellules prélevées par amniocentèse sont exposées à des marqueurs fluorescents, tirés de poissons bioluminescents. Ces marqueurs s'associent au facteur de transcription Oct-4, exprimé dans les seules cellules-souches. Les cellules ainsi marquées peuvent alors être séparées de celles qui ne sont pas fluorescentes, par cytométrie en flux (CMF).

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Embryons non viables
Rappelons également que Markus Hengstschläger a récemment mis au point une méthode de diagnostic préimplantatoire. La procédure, élaborée en liaison avec le pionnier autrichien de la fécondation in vitro, Wilfried Feichtinger, permet de repérer les embryons non viables par analyse des globules polaires issues de l'ovocyte puis de l'ovule fécondé (cf. BE Autriche N°68).

Les références  Up Page
Réseau Pepe
BE Autriche n°68
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir