Caillou Michaux (Bagdad, Iraq)
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine de cette pierre
Thureau Dangin (1872-1944) déchiffra les signes cunéiformes inscrits sur un galet de diorite découvert en 1782. Le botaniste Michaux, parti au Moyen-Orient explorer la flore, rapporta en 1786, cette pierre couverte d'inscriptions et d'images gravées, qu'il avait trouvée, disait-il, dans les ruines d'un palais au sud de Bagdad.
On nomme "écriture cunéiforme", une écriture dont les caractères qui la constituent ont les formes de coin ou de clou. Le premier document épigraphique cunéiforme et rédigé en babylonien fut apporté en Europe par le botaniste A. Michaux. Il s'agit d'un kudurru nommé: "le caillou Michaux".

Comprendre simplement  Up Page
Ecriture Cunéiforme
Du latin cuneus, "clou", mode d'écriture utilisant des traits en forme de clou, inscrits principalement sur des tablettes d'argile, mais aussi sur des pierres, des métaux, de la cire ou d'autres matériaux. Cette technique fut employée par d'anciens peuples du Moyen-Orient. Les textes les plus anciens en écriture cunéiforme datent d'environ cinq mille ans et ont précédé de quelque mille cinq cents ans l'utilisation des premiers alphabets.
Les dernières inscriptions cunéiformes remontent au Ier siècle de notre ère. L'écriture cunéiforme est née dans le sud de la Mésopotamie, sans doute inventée par les Sumériens, qui l'utilisèrent pour écrire leur langue, le sumérien; par la suite, elle servit à noter la langue assyrienne, dont le babylonien est un des dialectes. L'assyrien, langue des derniers habitants de Sumer, devint la langue de communication internationale et fut enseigné dans les écoles d'Asie Mineure; l'usage de l'écriture cunéiforme s'étendit en Syrie, en Perse et jusqu'en Égypte, où elle servit à la correspondance diplomatique.
Elle fut adaptée à diverses langues locales telles que le hourrite en Mésopotamie du Nord, en Syrie et en Asie Mineure; l'éblaïte en Syrie; le hittite, le louvite et le palaïte en Asie Mineure; l'ourartéen, en Arménie; l'élamite, en Perse. De nouveaux systèmes d'écriture apparurent, gardant le clou comme élément de base mais différant du système assyrien par la forme et l'utilisation des caractères. Les plus connus sont ceux d'Ougarit (Ras Shamra, en Syrie) pour noter l'ougaritique, une langue sémitique, et celui mis au point en Perse pour transcrire le vieux perse de la période achéménide (v. 550-v. 330 av. J.-C.).
 

Domaines de présence  Up Page
Monde présent

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur

Les références  Up Page
Réseau Pepe
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir