Cabale
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Enigmes de la Cabale
Il y a deux sortes de Cabale, l'une des Juifs, qui ne s'appuie que sur des Mystères de l'Ecriture ou plutôt sur des rêveries des Rabins, et l'autre des Alchimistes qui cherchent la pierre philosophale.
 
Kabbale
Ce mot, qui s'écrit quelquefois Kabbale, signifie "tradition"; il se réfère donc à un savoir transmis oralement et qui n'est pas dispensé ouvertement à tout le monde. Il s'applique à un ensemble d'idées mystiques, juives à l'origine, que les humanistes chrétiens de la Renaissance adoptèrent avec enthousiasme et qui ont exercé un puissant attrait sur les mystiques et les magiciens de diverses écoles de pensée des XIX e et XX e siècles. Il a été démontré que Freud avait subi l'influence de la Cabale (Freud et la tradition mystique juive, Bakan D., édition Payot, 1964).
En parlant brièvement de la Cabale, on est contraint de simplifier les choses à l'extrême. Il ne s'agit pas d'une structure tout d'une pièce, mais d'un agencement d'idées centrées autour de certains thèmes majeurs ayant beaucoup de points communs mais qui, à l'occasion, sont très divergents. Il existe notamment des différences marquées entre la Cabale classique, qui a pris corps aux XIIe et VIIIe siècles dans la sud de la France et en Espagne, et la Cabale qui, à partir du XVIe siècle, a été dominée par l'enseignement d'Isaac Luria (1534-1572), le "saint lion" de Safed, en Palestine.
La Cabale est également abstruse (conceptions intellectuelles ou philosophiques difficile à comprendre, à pénétrer), fort loin de nos modes de pensée habituels, coutumiers.

Comprendre simplement  Up Page
Mystère de la Cabbale
Elle est constituée par de nombreux écrits dus à divers auteurs, quelquefois anonymes, le plus important étant le volumineux Zohar (Sefer ha-Zhar ou Livre de la splendeur), dont l'essentiel fut écrit en Espagne dans la dernière partie du XIIIe siècle, probablement par Moïse de Léon de Guadalajara. Le Sefer Yetsirah ou Livre de la création est une œuvre entre le IIIe et le VIe siècle de notre ère.
Elle permit de trouvé certaines des doctrines fondamentales de l'occultisme occidental: à savoir que tous les phénomènes de l'univers dans leur diversité forment une unité fondamentale; que toutes les choses sont des fragments d'un tout organisé; qu'il existe des lois secrètes régissant l'univers et des liens tout aussi secrets entre les choses qui, si l'on s'en tient à l'aspect extérieur, n'ont apparemment aucun rapport entre elles; que les nombres et les lettres sont des clés signifiantes pour la compréhension de l'univers; que l'inspiration et l'imagination mènent plus sûrement à la vérité suprême que la raison; que Dieu est à la fois immanent et transcendant; que tous les phénomènes, y compris tous les êtres humains, contiennent une parcelle de divin, bien que le divin transcende et excède la totalité des phénomènes; que l'homme est à la fois Dieu et l'univers en réduction; et, par-dessus tout, qu'il existe une voie par laquelle l'homme peut arriver à Dieu, par laquelle il peut s'affranchir des limites de l'humain et atteindre au supra-humain.

Domaines de présence  Up Page
Le Dieu secret
Le monde découle d'une divinité dont il est une manifestation. "Il emplit tout et Il est tout", dit Joseph Gikatila, éminent cabaliste espagnol du XIIIe siècle. Ainsi Dieu renferme et transcende toutes choses, toutes les qualités, le bien et le mal, l'infini et le fini, l'unité et la diversité, l'esprit et la matière; l'inconnaissable et le connaissable, qui se concilient et se conjuguent dans le grand tout qui est une divinité; avec pour conséquence le fait que l'homme qui voudrait atteindre à la divinité devrait, de la même façon, concilier et transcender tous les facteurs en lui-même.
Le "Il" qui désigne Dieu dans la Cabale est plus du neutre que du masculin. Il est "l'Infini" ( En-Sof ou Ain Soph: les transcriptions de l'hébreu varient). On peut l'appeler "Néant" ( Ayin ou Ain) faute de pouvoir le qualifier, mais il est également tout. On peut aussi le nommer "Lumière infinie" ( Or En-Shop ou Ain Soph Aur), "infini rayonnement divin". Pour se faire connaître la divinité inconnue commence par faire jaillir d'elle-même, grâce à ce rayonnement, ce que l'on a fréquemment appelé une lumière ou un rayon - source d'une succession d'autres émanations ou lumières, jusqu'à de qu'elles soient au nombre de dix en tout. Ces émanations sont appelées sefiroth et, en langage typiquement paradoxal, le Zohar explique que: "Le vieillard des vieillards, l'inconnu des inconnus, a une forme et pourtant n'a pas de forme. Il a une forme par laquelle l'univers est protégé et pourtant il n'a pas de forme car on ne peut le saisir. On ne peut le comprendre qu'a travers ces émanations lumineuses qui, sont en partie visibles et en partie cachées. Ce sont elles qui composent le nom sacré de Dieu."
 
L'Arbre de vie
L'image de l'homme montant à l'Arbre est fondée sur l'ancienne croyance que l'âme émanait originellement de Dieu et était descendue sur terre, incarnée dans un corps physique, par la voie des sphères planétaires, récoltant en passant les caractéristiques de chacune  des planètes - l'agressivité de Mars, la sensualité de Vénus, l'intelligence de Mercure, et ainsi de suite (cette théorie étant l'un des bastions de l'astrologie traditionnelle).
Après la mort, l'âme remontait à travers les sphères, restituant au passage son caractère à chacune d'elles, et ragagnait ainsi sa source originelle. Cette ascension pouvait s'opérer non seulement après la mort, mais aussi, grâce à des techniques mystiques et magiques, au cours de la vie terrestre.
C'est la sphère de Saturne, la planète de la stabilité et de l'inertie, et aussi de la mort, de la vieillesse, du temps et du destin. C'est la sphère de Jupiter, dirigeant et organisateur actif, père des dieux et des hommes, considéré en astrologie comme  ayant une influence essentiellement bénéfique.
 
La beauté de Dieu
Tous les phénomènes sont régis par les effets combinés de la construction (côte créateur) et de la destruction (côte obscur, dévastateur). Ils s'unissent et se conjuguent pour former la beauté de Dieu, qui est la sphère du Soleil. Le soleil répand sa chaleur sur les hommes, les bêtes et les moissons, mais aussi les brûle et le fait dépérir avec une férocité destructive. Cette beauté de Dieu est l'énergie vitale, le mouvement qui donne l'impulsion à la vie. SQes anges, se déplacent dans des chariots semblables au chariot du soleil.
On trouve d'un côté les pulsions animales, les sens, les instincts et les passions, les réactions immédiates et irréfléchies; et, de l'autre, les réactions enseignées, réfléchies, artificielles, et ses anges qui sont les benei Elohim, les fils de Dieu de la légende hébraïque, qui ont gâché la naturelle innocence originelle de l'humanité en enseignant aux hommes les arts et les activités manuelles.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Aum (ou Om)
La plus célèbre des syllabes mystiques orientales, dans laquelle est censée être contenue la clé de l'univers (Mandalas, mantras).

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Encyclopédie de l'Inexpliqué Richard Cavendish / J. B. Rhine / Jacques Bergier
Philosophie des images énigmatiques Le Père Claude François Ménestrier 1694 Jacques Lions
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Le plan astral
Les occultistes modernes considèrent l'ascension de l'Arbre, ou la "montée à travers les sphères", comme un voyage astral, le monde dans lequel les produits de la pensée et de l'imagination sont des réalités concrètes. Pour réussir, le magicien devra amener à leur plus haut degré ses puissances d'imagination et de concentration et il pourra également recourir àdes techniques respiratoires et à des attitudes corporelles particulières.
Les mystiques juifs utilisaient aussi les techniques du "yoga" et un auteur de l'an mil environ disait que celui qui désire monter jusqu'aux palais célestes pour apercevoir le divin trône doit "jeûner plusieurs jours et poser sa tête entre ses genoux et murmurer de nombreux hymnes et chants dont la tradition a transmis les textes. Alors il voit de ses propres yeux l'intérieur et les palais, et c'est comme s'il entrait dans un palais après l'autre et qu'il voyait ce qui s'y trouvait<".
Le professeur Scholem déclara dans un commentaire que l'attitude corporelle en question est une "attitude de profond oubli de soi-même", qui paraît "favoriser la production df'une autosuggestion préhypnotique". Scholem cite aussi deux cabalistes juifs ayant vécu ce qu'un occultiste moderne qualifierait de séparation du corps astral du corps physique. "Sachez que tout le secret de la prophétie, disait l'un, consiste pour le prophète en ce qu'il voit brusquement la forme de son moi se dresser devant lui et il oublie son moi et il s'en libère et il voit la forme de son moi devant lui, lui parlant et prédisant l'avenir ...". Et l'autre écrivait: "J'appelle le ciel et la terre à témoigner qu'un jour je m'étais assis pour noter par écrit en secret kabbalistique; soudain je vis la forme de moi-même se dresser devant moi et moi-même se libérer de moi..."