Big Bounce
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Le grand rebond
Le fameux Big Bounce serait une sorte d'état de transition entre un univers en effondrement et un univers en expansion. Ce boulet d'étranglement a donc été rebaptisé Big Bounce ( "le grand rebond").

Comprendre simplement  Up Page
Le Big Bang, une singularité
Jusqu'à présent, le début de l'Univers, il y a 13,7 milliards d'années, est décrit par la relativité générale comme l'instant zéro de l'espace-temps, un moment où le volume de l'Univers est nul, où sa densité et son énergie sont infinis. Cet instant initial, appelé singularité (un non-sens mathématique), a ensuite, "explosé" en un Big Bang suivi d'une prodigieuse expension. La physique actuelle demeure impuissante à décrire cette singularité, les modèles classiques remntant à cent milliardièmes de seconde de "l'instant zéro" mais perdant tout signification au-delà.

Domaines de présence  Up Page
Loop Quantum Gravity ou LQG
C'est en explorant ces quelques milliardièmes de seconde, à l'aide des équations du physicien Martin Bojowald, de l'université de Pennsylvanie (Etats-Unis), que les astrophysiciens sont venus à la conclusion que la Big Bang n'a en fait jamais existé ! Bojowald a utilisé les outils théoriques d'une physique plus exotique, la "gravitation quantique à boucles" (Loop Quantum Gravity ou LQG), qui combine la physique quantique et la relativité générale. Cela signifie que l'espace-temps n'est plus continu mais "discret", c'est-à-dire progressant par sauts minuscules. Cette théorie impose à l'Univers des limites inférieures pour la taille et supérieure pour l'énergie. Il n'aurait donc jamais été réduit à l'état de "point zéro". Et la singularité n'a jamais existé.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur
"Avant Martin Bojowald, le physicien italien Gabriele Veneziano avait déjà construit un modèle de pré-Big-Bang, à partir de la théorie des cordes. Cette fois, c'est avec la gravitation quantique à boucles (LQG) que l'on tente une incursion. Les calculs de Bojowald sont brillants, même s'il admet un certain nombre de symétries et de simplifications. Reste que nous de savons pas encore si la théorie LQG elle-même est valide..."
Mairi Sakellariadou, astrophysicienne au King's College de Londres.

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Science & Avenir août 2007 n726
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir