L'autosuggestion: les sensations
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
Proust l'avait bien décrit dans sa Recherche, les odeurs sont de puissants évocateurs de souvenirs; une madeleine peut provoquer une réminiscence de la lointaine enfance auss efficace qu'un parfum le souvenir d'un amour oublié. Mais à l'inverse, le souvenir lui-même est-il capable de réveiller les odeurs qui lui étaient associées ? Pour le savoir, une équipe de neuropsychologues, de l'University College de Londres, dirigée par Jay Gottfried, a soumis des volontaires à un petit exercice: associer les images qui leur étaient projetées à des odeurs qu'on leur faisait sentir simultanément, tandis qu'un scanner à positions photographiait les régions de leur cerveau en activité.
Comme on pouvait s'y attendre, les deux régions cérébrales particulièrement sollicitées par cet exercice étaient le cortex visuel, chargé de l'analyse et de la reconnaissance des images, et le cortex piriforme ou bulbe olfactif, responsable, quant à lui, de l'analyse des odeurs. Plus tard, les mêmes images ont été de nouveau projetées aux "cobayes", mais cette fois sans les odeurs. Résultat, le simple fait de revoir les mêmes images (autosuggestion ? non réminiscence !) suffit à réactiver le bulbe olfactif.
Pour Jay Gottfried, "cette expérience montre que les souvenirs ne sont pas des unités stockés telles quelles dans le cerveau". Au contraire, ce sont les multitudes de perceptions jadis associées qui se réveillent et recréent le passé à chaque réminiscence. Et ce, jusqu'aux niveaux les plus élémentaires du traitement des données sensorielles.

Comprendre simplement  Up Page
Vulgarisation, de 7 à 77 ans

Domaines de présence  Up Page
Monde présent

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Science & Avenir juillet 2004 n689
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir
"Le simple fait de rappeler le cobaye qu'une odeur, un bruit, ou une sensation lui rappelle un événement fortuit, il n'est pas certain que la zone localisée soit imtimement liée à la région considérée. D'autant plus qu'on omet de préciser que l'expérience utilise plutôt la mémoire à très court terme, lorsqu'il s'agit d'associer une perception à un souvenir. Puisque l'individu va associer une odeur qu'il ressent dans l'immédiat, à un souvenir vécu. Une fois l'exercice effectué, ce souvenir vient se stocker dans une région de la mémoire à très court terme.
Deux expériences pertinentes consisteraient, l'une à proposer à l'individu de se souvenir d'un événement bien précis, et de se remémorer toutes sensations qui lui sont associées (éveiller ses cinq sens). L'autre, de créer une sensation précise, de manière que l'individu puisse se souvenir ou non d'un événement."

 
"Une expérience, occultée par ses prétendants à la neurobiologie (prétendants ou prétendus ...) et de se demander comment l'être humain est capable de créer une odeur ou un parfum, à la simple évocation d'un souvenir. J'ai moi-même constaté que l'évocation d'un événement précis de mon existence, avait engendré chez moi, une odeur persistante, que je pouvais sans aucun doute associer à cet événement.
L'agréable sensation que j'avais suggérée, par le biais de ce souvenir, suffisait à recréer dans mes esprits cet odeur agréable. Et pourtant, rien dans la pièce, aucun objet ou plante où je me trouvais ne pouvait avoir été l'investigatrice de cette éventuelle diffusion. Parfois, une saveur venait titiller mes papilles, par la simple évocation d'un souvenir.
Autant, une odeur ressenti peut être créée par l'envionnement où l'on se trouve, et nous induisant un souvenir particulier, autant une saveur ne peut dans aucune manière être créée par non environnement proche. L'explication est à rechercher ailleurs ..."

 
Philippe Lopes