Astéroïdes
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Le Soleil fait tourner les astéroïdes
Une étude menée par deux équipes d'astronomes grâce à plusieurs télescopes terrestres a permis de mesurer pour la première fois, en mars 2007, l'effet du rayonnement solaire sur les astéroïdes. Les théories prévoient en effet que ces cailloux spatiaux se mettent en rotation suite à l'illumination d'une de leurs faces, cet effet étant appelé "effet YORP" (Yarkovsky, O'Keefe, Radzievskii, Paddack).
Des mesures effectuées entre 2001 et 2005 sur un astéroïde de 120 mètres de long ont ainsi démontré que sa vitesse de rotation (un tour sur lui-même toutes les douze minutes) augmentait d'une milliseconde chaque année, ce qui a été confirmé par les calculs. Les petits satellites naturels gravitant autour de certains astéroïdes pourraient également provenir de cet effet de rotation. Cette avancée devrait permettre aux astronomes en charge de surveiller les orbites de ces objets de les prédire avec une meilleure précision.
 
Astéroïde propulsé par le Soleil
Une équipe de recherche internationale dirigée par Mikko Kaasalainen du Centre d'excellence sur les problemes inverses de l'Université de Helsinki a trouvé un astéroïde dont la rotation est accélérée par le rayonnement solaire. L'astéroïde 1862 Apollo mesure 1,5 km de diamètre et son orbite croise celle de la Terre.
L'équipe a recontruit la forme d'Apollo et sa rotation en utilisant des mesures de luminosité établies sur plusieurs années. Ils ont établi que la rotation d'Apollo augmenterait graduellement et que ceci serait dû à la réfraction de l'énergie solaire sur sa surface. La période de rotation d'Apollo est d'environ trois heures et diminue de 4 millisecondes par an, ainsi les calculs nécessitent des méthodes mathématiques très précises. L'étude confirme que des forces non-gravitationnelles sont importantes dans l'évolution dynamique des astéroïdes. Apollo est désormais l'un des plus gros objets où l'effet de propulsion ait été mis en évidence.
 Le professeur Mikko Kaasalainen coordonne un consortium de recherche sur le système solaire avec des chercheurs européens, américains, asiatiques et australiens. L'étude publiée dans Nature le 7 mars 2007 est le fruit d'une collaboration entre des chercheurs finlandais, tchèques, américains et ukrainiens.

Comprendre simplement  Up Page
Quatre catégories
On distingue quatre catégories: les sidérites composées de 92%  de fer et de 7% de nickel avec des traces de cobalt, les météorites pierreuses, composées surtour de silice et d'oxyde de magnésium, les sidérolithes, composées en proportions variables de granules métalliques rares, totalement dépourvues de fer, parfois charbonneuses et dans l'ensemble mal connues.

Domaines de présence  Up Page
Monde présent

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur

Les références  Up Page
Réseau Pepe
BE Etats-Unis
BE Finlande
Science & Vie février 1960 n509
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir