Arthropode en Antarctique
Population
Description
Activités
Présence
Particularités
Tendance
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

Population  Up Page
Qui est-elle, famille, genre
La découverte, en Antarctique, de fossiles d'artrhopodes dans un état de conservation exceptionnel souligne le rôle fondamental des bactéries dans la préservation de la matière organique.
Si la fossilisation des organismes vivants dotés d'une coquille, d'une carapace ou d'une squelette dur est chose commune, celle des êtres à corps mou tient souvent du miracle. La récente découverte faite par des géologues de l'université d'Ohio, aux Etats-Unis, en atteste.
L'histoire débute en novembre 2003. Pour étudier les mécanismes de fossilisation, l'équipe de Loren Babcock collecte à Nunatak Carapace, en Antarctique, des milliers d'échantillons de roches sur une falaise où alternent couches volcaniques et calcaires. De retour au laboratoire, ils découvrent que leur collecte recèle de nombreux petits artrhopodes (Lioestheria disgregaris) vieux de 180 millions d'années dans un état de conservation exceptionnel ! Sous l'objectif du microscope électronique à balayage, les chercheurs trouvent un indice de taille: la chitine des animaux (une substance molle ressemblant aux ongles) a été remplacée par des millions de minuscules bactéries fossiles.
Il y a 180 millions d'années, l'Antarctique baignait dans un climat de type tropical. Avec son volcanisme et ses sources thermales, le paysage ressemblait probablement au Parc de Yellowstone actuel et les conditions étaient peu propices à la vie. Seuls les petits arthropodes vivaient là en compagnie d'archéobactéries capables d'oxyder les sulfures présents en abondance dans les flaques d'eau chaude. Leurs prédateurs potentiels étant, eux, incapables de résister aux températures élevées. A leur mort, les arthropodes ont été attaqués par les bactéries. Le voile microbien qui s'est alors développé autour des cadavres a non seulement freiné la décomposition de la matière organique mais a aussi assuré sa minéralisation en moulant la carapace chitineuse.
Les particules minérales présentes dans l'eau ont en effet été piégées dans le réseau des filaments bactériens dès la mort des bactéries. Avec le temps, elles se sont  transformées en petits cristaux de quartz préservant les moindres détails des arthropodes.

Description  Up Page
Comment elle est, physiologie, phylogénie

Activités  Up Page
Ce qu'elle fait, démarches

Présence  Up Page
Où la voit-on, environnement

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Recherche janvier 2005 n382
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Particularités  Up Page
Ce qui la distingue des autres

Tendance  Up Page
Pourquoi elle le fait